Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Education


Agrandissement du Lycée Anne de Méjanès à Metz

Commentaires » 0

Situé au centre-ville de Metz, le Lycée privé Anne de Méjanès a réussi à s’étendre verticalement dans un bâtiment de trois étages flambant neuf au revêtement couleur acier, touche de modernité pensée pour ne pas jurer au milieu de deux immeubles en pierre de Jaumont. Un plateau sportif a été aménagé au troisième étage sous les toits et un self qui donne sur une cuisine ouverte au second. Tout a été conçu pour gagner de la place, même le chauffage est au sol et non aux murs. Au rez-de-chaussée, entre les pilotis, quelques places de parking ont été créées, fermées par une grille. L’extension de l’établissement, qui accueille 800 élèves, a nécessité 18 mois de travaux et 2,5 millions d’euros d’investissement.

Le Président prépare les étudiants messins aux oraux des grandes écoles

Commentaires » 0

Le Président du Groupe BLE Lorraine, M. Thomas RIBOULET, a participé, samedi 14 mars 2015, aux jurys des simulations d’entretiens organisées au Lycée Georges de La Tour de Metz à destinations des étudiants en classes préparatoires ECE (Economique et Commerciale voie Economique) et Lettres Supérieures.

Ce moment essentiel dans le parcours des étudiants vise à évaluer leur motivation et la qualité de leur profil. Les jurys pluri-professionnels sont composés d’acteurs économiques et d’enseignants. L’objectif de ces simulations d’entretiens est de préparer les étudiants aux concours d’entrée des grandes écoles supérieures de commerce et de management.

L’Institut National Polytechnique de Lorraine sur le podium des meilleures écoles d’ingénieurs de France

Commentaires » 0

L’Institut National Polytechnique (INP) de Lorraine pointe à la troisième place du classement 2015 des meilleures écoles d’ingénieurs de France établi par l’hebdomadaire L’Usine Nouvelle, derrière l’Ecole Polytechnique et l’INP de Grenoble. Ce podium résulte beaucoup de la logique de collegium développée par plusieurs écoles d’ingénieurs. L’INP de Lorraine regroupe ainsi dix écoles. Il n’apparaissait pas dans le classement 2014 en tant que tel, seules certaines des écoles qui le composent étaient en effet représentées.

Le palmarès établi par L’Usine Nouvelle repose sur onze critères. Il accorde une grande importance à l’insertion professionnelle des diplômés, à l’ouverture internationale et à la recherche. Le classement a davantage tenu compte des besoins industriels des entreprises et des possibilités d’embauches à la sortie qu’à la réputation des écoles et le niveau académique de leurs étudiants.

Rappelons que l’INP de Lorraine rassemble les dix écoles d’ingénieurs suivantes :

Ecole Européenne d’Ingénieurs en Génie des Matériaux

Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires

Ecole Nationale Supérieure d’Electricité et de Mécanique

Ecole Nationale Supérieure de Géologie

Ecole Nationale Supérieure en Génie des Systèmes et de l’Innovation

Ecole Nationale Supérieure des Industries Chimiques

Ecole Nationale Supérieure des Mines de Nancy

Ecole Nationale Supérieure des Technologies et des Industries du Bois

Ecole Supérieure des Sciences et Technologies de l’Ingénieur de Nancy

Télécom Nancy

L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy et l’Institut Supérieur d’Ingénierie de la Conception sont également rattachés à l’INP de Lorraine.

L’INP de Lorraine regroupe également vingt laboratoires répartis dans cinq pôles : Pôle Agronomie, Agro-Alimentaire et Biotechnologies, Pôle Géosciences, Pôle Informatique, Automatique, Electronique et Mathématiques, Pôle Mécanique Energie Génie des Procédés Chimie Innovation et Pôle Matériaux – Métallurgie.

Logo_-_Institut_national_polytechnique_de_Lorraine.svg

Partenariat Public Privé entre l’Université de Lorraine et Eiffage

Commentaires » 0

Dans le cadre du Plan Campus, le groupe Eiffage et l’Université de Lorraine ont dernièrement signé un Partenariat Public Privé (PPP) de 25 ans portant sur le financement, la conception-construction, l’exploitation et la maintenance des bâtiments de l’Unité de Formation et de Recherche en Mathématique Informatique et Mécanique (UFR MIM) et du Laboratoire d’Etude des Microstructures et de Mécanique des Matériaux (LEM3) situés sur le Technopôle de Metz.

Ce PPP représente un investissement de 32,6 millions d’euros. L’Université de Lorraine devrait disposer de 14 800 mètres carrés de surface additionnelle, alors même que c’est la plus vaste de France et que les premières friches universitaires apparaissent. Les nouveaux bâtiments devraient être opérationnels pour la rentrée 2017.

Plan Collège de Nouvelle Génération en Meurthe-et-Moselle

Commentaires » 1

Le Plan Collège de Nouvelle Général (PCNG), initié par le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, est inédit par son ampleur. Les premiers chantiers concerneront les établissements de Longlaville et de Réhon.

Le collège de Longlaville, qui a été construit en 1970, a fusionné en 2013 avec celui de Herserange, qui de fait n’existe plus. Les deux structures n’accueillaient en effet plus que 200 élèves environ. Dans la mesure où le site de Herserange, plus enclavé, nécessitait de plus lourds investissements, c’est le collège de Longlaville qui va bénéficier d’une rénovation en profondeur. Les travaux, qui devraient débuter en septembre prochain, s’élèveront à 7,8 millions d’euros. Ils devraient durer près de deux ans. L’ensemble des 430 élèves sera donc provisoirement regroupé à Herserange. Des bungalows seront installés en juin, afin de pouvoir accueillir tout le monde. La restructuration de ces deux établissements pose un problème pour l’enseignement sportif, dans la mesure où la salle des sports du futur collège de Longlaville sera trop étroite. Un nouveau gymnase de 400 mètres carrés pourrait donc être bâti.

Ouvert depuis 1968, le collège de Réhon, qui accueille quant à lui 410 élèves, fera également l’objet d’une profonde rénovation. Les travaux, qui devraient également démarrer en septembre, représente un investissement de 6,7 millions d’euros. Ils devraient s’étaler sur un peu moins de deux ans. Les élèves suivront leurs cours durant ce laps de temps dans des bungalows montés dans la cour.

En 2016, c’est le collège de Longuyon, qui accueille 460 élèves, qui sera réaménagé pour un montant de deux millions d’euros, puis le collège Lebrun de Longwy, où la demi-pension sera entièrement revue.

Les établissements de Mont-Saint-Martin et Vauban à Longwy sont également inscrits au Plan. Un nouveau collège sera d’ailleurs construit à proximité de ce dernier, moyennant un investissement de 15 millions d’euros, quand le nouveau lycée Alfred Mézières aura vu le jour.

(Source : RL du 02/02/2015)

L’EPS du collège et du lycée de Longlaville menacée

Commentaires » 2

Dès septembre 2015, l’Education Physique et Sportive (EPS) au sein du Lycée Professionnel Reiser et du collège des sites de Longlaville et d’Herserange va être mise à mal. En effet, la municipalité de Longlaville va transformer la salle de musculation de la Halle des sports, destinée aux cours d’EPS du Lycée Professionnel, en club house pour le tennis club de la ville. Cette réquisition dégrade directement les conditions de travail des jeunes du LP sur leurs cycles de musculation et impacte directement la programmation des activités sportives des collégiens.

De plus, dans le cadre de la fusion des collèges de Longlaville et d’Herserange, un projet de rénovation est en cours dans lequel l’EPS ne trouve pas sa place.  Aucune infrastructure n’a été prévue pour permettre l’enseignement de cette discipline obligatoire. Le futur collège de 500 élèves partagera la Halle des sports de Longlaville, amputée de sa salle de musculation, avec les 250 élèves du lycée. Avec un seul gymnase pour 750 élèves en 2017, l’EPS ne parviendra pas à conserver l’enseignement de qualité d’aujourd’hui. Pire encore, elle ne sera plus en mesure de respecter les programmes de l’Education Nationale et verra une offre de formation riche se détruire.

Une table ronde s’est tenue le jeudi 15 janvier avec la mairie de Longlaville, les représentants du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle (CG) et du Conseil Régional de Lorraine (CR), le corps d’Inspection Pédagogique Régional de l’EPS et les chefs des deux établissements, afin de trouver des solutions. Aucune décision n’a été prise, l’argument financier faisant barrage.

La tâche est d’autant plus compliquée que les interlocuteurs ne sont pas les mêmes selon les établissements – le CG pour les collèges et le CR pour les lycées – et qu’aucun n’assume ses responsabilités. La mairie de Longlaville, pour sa décharge, serait prête à injecter de l’argent dans un projet commun …

Après avoir pris le temps d’alerter, de discuter, de démontrer et d’expliquer l’impact négatif de telles décisions, les enseignants d’EPS des deux établissements entrent progressivement dans l’action pour de mieux se faire entendre.

Rentrée 2015 : l’Académie de Nancy-Metz perd encore des postes !

Commentaires » 0

Paris a décidé de supprimer 67 postes d’enseignants à la rentrée 2015 dans l’Académie de Nancy-Metz : 19 le seront dans nos écoles et 48 dans nos collèges et nos lycées. Ce nouveau coup de massue adressé à notre Lorraine est d’autant plus dur que presque toutes les autres académies gagnent des postes ! Même si le nombre d’élèves à la rentrée prochaine devrait légèrement diminuer en Lorraine, retombant à 205 659 élèves, soit 723 de moins qu’en 2014, notre territoire manque d’enseignants. Les établissements ont en effet de plus en plus de difficultés à trouver des remplaçants le cas échéant. Certains n’ont ainsi pas d’autres choix que de passer par Pôle Emploi ou de poster des petites annonces sur internet ! Des matières sont par ailleurs très déficitaires, à l’image des mathématiques, de l’allemand, de l’anglais et des lettres classiques.

En conséquence, des professeurs ne seront une nouvelle fois pas remplacés dans les écoles, les collèges et les lycées de Lorraine. Il sera de même impossible de relancer une formation continue déjà en friche. Parallèlement, plus d’établissements lorrains intégreront à la rentrée prochaine le Réseau d’Education Prioritaire (REP), ce qui signifie qu’en raison de la suppression de postes annoncée en Lorraine, ce sont les autres établissements qui devront leur fournir tout ou partie de leurs moyens déjà restreints !

La Rose Verdun retrouve ses lettres de noblesse

Commentaires » 2

L’Ecole d’Horticulture de Roville-aux-Chênes, dans les Vosges, a dernièrement ressuscité la Rose Verdun. Cette dernière a été créée au lendemain de la Première Guerre mondiale par les frères Barbier, rosiéristes orléanais, avant de tomber dans l’oubli.

Le rosier Verdun est un petit rosier de 80 cm qui résiste aux conditions météorologiques difficiles. Il produit des bouquets de 15 à 30 fleurs de couleur rouge foncé-rose.

L’établissement vosgien a réussi à le faire revivre, à récréer des greffons et à relancer une culture. La rose devrait à présent pouvoir refleurir les parterres lorrains et les tombes des soldats morts à cause de la France durant la Grande Guerre dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Bataille de Verdun en 2016.

Fermeture du Lycée Professionnel Poncelet et du CFA Astier à Metz à la rentrée 2015

Commentaires » 0

Un nouveau lycée professionnel s’apprête à fermer ses portes à la rentrée 2015 en Lorraine. Cette fois, c’est au tour de Jean-Victor Poncelet, situé à Metz-Borny, d’être condamné.

L’établissement, qui ne compte plus cette année que 250 élèves et 28 enseignants, sera fermé en 2015 après 44 ans d’existence. Il ne possédait plus qu’une seule et unique formation en Gestion Administration. Celle-ci sera transférée au Lycée Professionnel René Cassin de Metz-Nord, qui n’a lui aussi, au passage, même pas été consulté par le rectorat dans l’histoire.

Le Conseil Régional de Lorraine et le rectorat ont également acté la fermeture du Centre de Formation des Apprentis (CFA) Astier de Metz-Borny. Les sept formations du CFA seront transférées au Lycée Robert Schuman tout proche.

La quarantaine de personnels de chaque établissement appelé à fermer devrait bénéficier de priorités d’affectation.

A noter enfin que tous ces bâtiments devront être désamiantés avant de trouver une nouvelle vocation.

L’ancien LEP Jouffroy d’Abbans de Moyeuvre-Grande accueillera les archives du Conseil Régional de Lorraine

Commentaires » 0

Les archives du Conseil Régional de Lorraine s’installeront dans les ateliers de l’ancien Lycée d’Enseignement Professionnel (LEP) Jouffroy d’Abbans situé dans le quartier de Froidcul, sur les hauteurs de Moyeuvre-Grande. Ce dernier avait fermé à l’été 2013 faute d’effectifs du fait des délocalisations de ses principales formations dans d’autres structures des environs. Actuellement entreposés dans divers locaux loués, les archives des documents administratifs et des actes internes au Conseil Régional seront regroupés dans les 4 000 mètres carrés d’ateliers du lycée.

LEP Jouffroy d'Abbans Moyeuvre-Grande

Les archives du Conseil Régional de Lorraine s’installeront dans les locaux de l’ancien lycée professionnel de Moyeuvre-Grande (Crédits photo : Google Street View)

Suite au désengagement de la sidérurgie, l’établissement était devenu la propriété de la commune. La vente des anciens ateliers va lui rapporter 300 000 euros. La Région investira 140 000 euros supplémentaires pour aménager la grande halle et clôturer autour de l’équipement.

Les 150 licenciés du club de gymnastique de Moyeuvre-Grande bénéficieront prochainement du gymnase de l’ancien LEP. Les vestiaires et les sanitaires sont neufs. Des travaux de mise aux normes et de chauffage, avec notamment l’installation d’une chaudière à bois, seront entrepris moyennant 400 000 euros d’investissement. Les anciens bâtiments de cours seront quant à eux désamiantés et détruits, mais pas dans l’immédiat.

A noter enfin qu’au-delà du LEP Jouffroy d’Abbans, cette requalification concerne le quartier de Froidcul de manière plus étendue. En effet, non loin de là, le bloc 22 est en cours de destruction par le bailleur social Metz Habitat Territoire. L’emprise libérée pourrait être intégrée au développement de nouveaux lotissements, de même que le grand terrain qui se trouve dans l’enceinte du lycée.

Déménagement des trésors de l’ancien Collège Saint-Augustin à Bitche

Commentaires » 3

Les bâtiments du Collège Saint-Augustin, vénérable établissement qui a plus de 300 ans d’histoire, renferment des trésors inestimables qui peuvent intéresser les scientifiques du monde entier. Parmi ceux-ci, on trouve une centaine de planches du naturaliste lorrain Jean-Jacques Kieffer qui présentent des milliers d’insectes, d’araignées et de papillons naturalisés, conservés avec soin. Le dernier étage de l’ancien collège abrite également une bibliothèque qui regorge de milliers de livres précieux. Il y a par exemple un exemplaire original de L’Encyclopédie de Diderot, un autre de l’Histoire de Lorraine de Dom Calmet, des livres édités au XVIIIème siècle.

Collège Saint-Augustin Bitche

L’ancien Collège Saint-Augustin à Bitche (Crédits photo : Wikipédia)

Propriétaires de l’évêché, ces trésors seront conservés au Bitcherland. Des conventions ont en effet été passées avec la Ville de Bitche, qui récupère les biens de Jean-Jacques Kieffer, et la communauté de communes, à qui revient la bibliothèque. Les collections naturelles seront provisoirement entreposées à la mairie. Des biens seront également donnés à des associations caritatives, comme les Restos du Cœur. Les objets de culte seront répartis dans les églises et les chapelles du Bitcherland.

Après le transfert, fin mars au cimetière de Bitche, des dépouilles de prêtres ayant vécu sur place et qui reposaient à l’arrière du bâtiment principal, le déménagement du Collège Saint-Augustin, fermé depuis août 2012, marque une nouvelle page de l’histoire de l’établissement qui est sur le point d’être vendu.

(Source : RL du 01/10/2014)

ancien cachet Collège Saint-Augustin Bitche

Inauguration du premier Campus des métiers de Lorraine autour des énergies et de la maintenance

Commentaires » 0

L’un des quatorze Campus des métiers labellisés au niveau français a dernièrement été inauguré au Lycée de la Briquerie à Diddenowen (Thionville). S’inscrivant dans le cadre de la constitution d’une vallée européenne des matériaux, de l’énergie et des procédés en Lorraine, il vise aussi bien à mettre en réseau les différents acteurs de la filière énergies et maintenance, héritière de l’industrie du Nord mosellan, qu’à mieux faire coïncider les besoins des entreprises à l’offre de formations. Près de 2 000 élèves, étudiants et salariés sont potentiellement concernés par le dispositif.

Le Conseil Régional de Lorraine a investi environ 18 millions d’euros pour moderniser les infrastructures chargées de porter le projet, à savoir 8,65 millions d’euros au Lycée de la Briquerie, 7,45 millions d’euros au Lycée des Métiers de l’industrie Gaspard Monge à Hayange et à Knutange, ainsi que 1,4 million d’euros au Lycée Professionnel La Malgrange à Diddenowen.

12345...13