Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Insolite


Digitsole : des baskets connectées qui s’attachent toute seules made in Lorraine

Commentaires » 0

La startup lorraine Digitsole, basée à Nancy, continue d’innover. Après sa fameuse Glagla en 2014, elle a dernièrement présenté au Consumer Electronics Show (CES), le salon mondial de l’électronique grand public qui se tient à Las Vegas, sa « Smartshoe 01 », une paire de baskets connectées capables de s’attacher automatiquement.

Digitsole rend ainsi hommage à Retour vers le futur. En effet, dans le second volet de la célèbre trilogie sorti en 1989, le héros Marty McFly, interprété par Michael J. Fox, voyage dans le temps pour atterrir le 21 octobre 2015 dans un monde où les voitures volent et où les chaussures se lacent toutes seules.

La Smartshoe 01 n’a cependant en réalité pas de lacets, mais une large languette qui se relève et s’abaisse automatiquement, afin de serrer ou de desserrer la chaussure. Elle se contrôle depuis un smartphone ou par simple commande vocale. Les baskets présentent également d’autres fonctionnalités. Elles sont en effet chauffantes, calculent les distances et les calories, mesurent l’amorti ou donnent encore la posture. Selon Digitsole, la batterie de la chaussure dispose de plusieurs jours d’autonomie et se recharge sans fil via  une petite base spécialement conçue.

A noter enfin que ce prototype, qui prouve que la société lorraine maîtrise la technologie, devrait être commercialisé d’ici la fin de l’année en série limitée avec un design amélioré dans des boutiques huppées aux Etats-Unis, en Chine et en Europe. Le prix annoncé de la Smartshoe 01 est de 450 euros.

logo Digitsole

Un atelier pour réinventer les pâtes dans les Vosges

Commentaires » 1

L’atelier à pâtes, situé à Thiéfosse, dans les Vosges, fabrique des pâtes insolites aux formes amusantes, natures ou colorées, sèches ou fraîches, ainsi qu’aux œufs de poules élevées en plein air.

L’entreprise propose également des pâtes au curcuma, aux orties, à l’ail des ours et à base de farine de grillons.

300 kg de pâtes sortent chaque semaine de cet atelier étonnant. Le succès ne se fait pas démentir depuis l’été dernier. Tous les produits utilisés sont issus d’exploitations voisines. L’atelier dispose même d’un distributeur automatique 24h/24h accolé au magasin pour acheter des pâtes à toute heure.

Des bières ensorcelées du Val d’Ajol

Commentaires » 0

Située au Val d’Ajol, dans les Vosges, la microbrasserie artisanale Le Roulier a été créée en avril 2013. Blondes, brunes, ambrées, noires, légères, amères, etc., ses bières sont  facilement reconnaissables à leur étiquette qui présente une sorcière sexy. Il faut dire que la brasseuse, Nadine Fliegel, a toujours concocté des recettes à base de fleurs et de plantes. En deux ans, une cinquantaine de variétés de bières différentes sont ainsi sorties de son laboratoire. La dernière en date, La Yule, est une bière de Noël brune aux malts torréfiés. Inspiré du nom d’un sabbat associé à l’espoir que les peuples germaniques pratiquaient au solstice d’hiver, le précieux breuvage vous réchauffe le cœur par ses saveurs de Noël et de pain d’épices.

A noter que la microbrasserie vosgienne produit environ 500 bouteilles de 50 cl chaque année. Une denrée rare.

logo Brasserie du Roulier

De l’Excuse des bouchers lorrains

Commentaires » 0

Le boucher ne tient pas le bon rôle dans la légende de Saint-Nicolas, lui qui découpât les trois petits enfants qui s’en allaient glaner aux champs pour en faire du petit salé. On comprend dès lors que l’image de la profession ne soit pas très glorieuse dans un pays qui a fait de l’évêque de Myre son Saint patron.

Afin d’expier ce qui est toujours considéré comme le péché originel de la profession, les membres de l’Académie gourmande des Chaircuitiers confectionnent depuis 2012 une « Excuse » particulière. Cette spécialité charcutière originale et savoureuse, qui varie chaque année, n’est mise en vente que pendant une courte période, du 6 décembre au 3 janvier précisément cette saison. La qualité de ce produit est un gage de réconciliation.

L’Excuse 2015 est une ainsi une bavaroise de foie gras enfermant une mosaïque de carottes glacées, de pistaches et de ris de veau, posée sur un biscuit de céréales. L’ensemble est surmonté d’un nappage à la griottine avec une tuile de polenta et de céréales, avec en guise de décoration un pic portant une griotte pour rappeler la crosse de Saint-Nicolas.

L’Académie a choisi de reprendre le terme de « Chaircuitiers », corporation médiévale qui était habilitée « à préparer et à vendre de la chair de pourceau, soit crue, soit cuite, soit apprêtée en cervelas, saucisses, boudins et à préparer et vendre les langues de bœuf et de mouton ». 

La revanche du Vosges Cola

Commentaires » 1

Le Vosges Cola a fait son retour depuis quelques années sur le marché. Près de 40 000 bouteilles de 33 cl sont vendues par an en Lorraine, notamment dans les boutiques de produits du terroir. Une belle revanche.

La boisson est produite par les Brasseurs de Lorraine uniquement avec des ingrédients 100 % naturels et sans caféine. Implantés à Pont-à-Mousson, ces derniers sont devenus la plus grande brasserie artisanale de Lorraine avec une variété de douze bières et une production annuelle de 3 000 hectolitres, soit 500 000 bouteilles. Cela dit, un brasseur produit avant tout du gaz carbonique par la fermentation de la petite levure de la bière. Il est donc capable d’élaborer tout un panaché de boissons pétillantes avec ou sans alcool. C’est la raison pour laquelle qu’en plus de Vosges Cola, les Brasseurs de Lorraine fabriquent également le Lorraine Cola, la limonade Loulou et le Lorraine Cola mirabelle.

Cryothérapie à Amnéville-lès-Thermes

Commentaires » 0

Le centre thermal Thermapolis d’Amnéville-lès-Thermes a dernièrement investi dans une cabine de cryothérapie. Il est désormais possible de passer trois minutes dans un environnement aspergé d’azote liquide réfrigéré à -150°C en Lorraine. Un effet saisissant.

Le procédé permet de perdre 600 calories rapidement lors d’une cure d’amaigrissement. Le froid raffermit la peau. L’organisme brûle de l’énergie pour le combattre. La cryothérapie est également préconisée comme traitement médical à des patients atteints de maladies inflammatoires, comme la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, le psoriasis ou encore l’arthrose.

Thermapolis entend aussi attirer des sportifs, dans la mesure où la récupération par le froid est bien connue. Le froid stimule en effet le métabolisme et prévient des blessures. Pendant la séance, le sang est amené en priorité aux muscles qui sont donc régénérés.

A noter enfin qu’une séance de cryothérapie de trois minutes est facturée 50 euros.

Le Petit Nicolas traduit et édité en Vosgien

Commentaires » 2

Après la traduction de Tintin et l’affaire Tournesol en 2008, vendu à 5 000 exemplaires, trois associations de sauvegarde et de promotion du Vosgien, à savoir les seniors du Priolet à Xertigny, Lâ Patoisant dâ Tro R’Vères au Val d’Ajol et La Voye à Fresse-sur-Moselle, ont traduit et fait éditer six histoires tirées de La rentrée du Petit Nicolas. Elles ont été rassemblées dans un ouvrage bilingue couleur vert sapin de 144 pages.

Petit Nicolas Vosgien

L’œuvre de Goscinny et de Sempé avait déjà été traduite en Picard, en Breton, en Corse et en Créole. Sa version en Vosgien a depuis été inscrite au catalogue d’IMAV Editions dans la collection « Langues de France ». Chacune des trois associations vosgiennes a traduit deux histoires. Elles ne pouvaient en effet pas travailler ensemble sur une même histoire parce le Vosgien possède quelques variantes. Par exemple, d’une vallée à l’autre, le mot « soulier » se dit solè, seula ou sola. La traduction de l’ouvrage a été d’autant plus difficile qu’il existe que très peu d’écrits en Vosgien, en dehors de quelques dictionnaires et livres de grammaire parus au XIXème siècle. Il faut dire qu’à l’instar d’autres langues régionales de Lorraine, il y a un siècle, un enfant qui parlait Vosgien à l’école était puni par ses maîtres au nom de la république française. L’élève était alors humilié debout au milieu de la classe avec ses sabots autour du cou.

On recense aujourd’hui à peine quelques centaines de patoisants vosgiens, la plupart regroupés dans des associations de sauvegarde. A noter qu’un nouveau dictionnaire Vosgien-Français est en projet pour 2016.

En attendant, Lé p’tit Colâs en vosgien est édité par IMAV Editions. Les commandes peuvent être passées sur le site internet www.girmont.org. Les 650 premiers exemplaires sont numérotés et disponibles dès à présent. La vente en librairie débutera le 6 décembre 2015 pour la Saint-Nicolas.

A la recherche de pétrole à Chaouilley, près de la Colline de Sion

Commentaires » 0

Un forage est en cours depuis la fin du mois d’août à Chaouilley, au pied de la Colline de Sion. TERRE, petite entreprise de forages d’eau, se diversifie dans le pétrole. La société entend retrouver à partir de 250 mètres de profondeur la nappe de Forcelles-Saint-Gorgon. Jusqu’à l’abandon du dernier exploitant en 1998, cette dernière a livré plus de 13 000 tonnes de pétrole, soit 100 000 barils en 17 ans, ce que produit à peu de choses près l’Arabie Saoudite en dix minutes. Rappelons que le secteur a compté jusqu’à seize forages par le passé.

A noter enfin que TERRE a obtenu un permis exploratoire sur 20 km². Si le sondage venait à confirmer la présence d’hydrocarbures, l’entreprise demanderait alors la concession d’exploitation. Elle s’est par ailleurs d’ores et déjà engagée à en pas recourir à la technique de fracturation hydraulique, interdite en France. 

Plus gros mangeur de pâtés lorrains à Baccarat

Commentaires » 0

Organisé par l’Union des Commerçants et Artisans de Baccarat (UCAB), le  Concours du plus gros mangeur de pâtés lorrains a réuni quatorze candidats dans la cité du cristal. C’est un habitant de la ville, Cédric Quignon, tenant du titre, qui a remporté une nouvelle fois l’épreuve après avoir avalé dix pièces en dix minutes.

Baccarat a fêté pendant deux jours le week-end dernier le célèbre pâté lorrain. De nombreux visiteurs de toute la région, ainsi que des marchands, des brocanteurs et des forains ont envahi la ville pour l’occasion. Plus de 15 000 petites spécialités chaudes et dorées ont été dégustées !

Color of Time : explosion de joie colorée à Metz

Commentaires » 1

Après le feu d’artifice samedi soir et le traditionnel corso fleuri dimanche après-midi, les 65èmes Fêtes de la Mirabelle de Metz se concluent par une explosion de joie et de couleur au centre-ville. Inspiré d’une fête indienne, le spectacle Color of Time a éclaboussé de poudre de maïs colorée les participants dans la bonne humeur.

Découvrez notre reportage ci-dessous (Crédits photo : Romuald FALTOT pour le Groupe BLE Lorraine).

Colour of Time 1

Colour of Time 2

» Lire la suite

Centre de bien-être et de loisirs pour chiens à Sarrebourg

Commentaires » 0

Pension pour animaux domestiques créée à Sarrebourg il y a an et demie, Pet’s Garden a dernièrement investi dans une piscine de 5,50 mètres sur 3,50 mètres chauffée à 28°C et traitée par suroxygénation pour devenir un véritable centre de bien-être et de loisirs.

Les bienfaits de l’eau sont reconnus aussi bien chez l’homme que chez les animaux. La chaleur de l’eau du bassin détend les muscles et libère le poids et les mouvements. Equipés d’un gilet de natation, les chiens nagent à contre-courant. Cinq minutes de natation correspondent à un effort sur huit kilomètres de course pour un chien. C’est la raison pour laquelle les séances sont courtes. Il peut s’agir ici de séances de remise en forme, d’amaigrissement, de renforcement musculaire, de travail articulaire ou cardiovasculaire, de détente pour les bêtes souffrant d’arthrose ou encore simplement de loisir et de jeu.

Chez Pet’s Garden, les animaux peuvent déambuler librement dans les locaux et dans les espaces verts clôturés. Ils regagnent leur « chambres » individuelles d’une superficie de cinq à dix mètres carrés la nuit.

A noter enfin qu’à la mi-septembre la piscine sera ouverte à tous les chiens pour des séances individuelles de trois-quarts d’heure facturées vingt euros. Les maîtres pourront observer leur protégé derrière une baie vitrée. Un tapis de course canin et un trampoline viendront prochainement compléter les installations.

(Source : RL du 27/08/2015)

Vosges : un coq pour un pommier à Xertigny

Commentaires » 0

Depuis dix ans, la ferme de Rasey, propriété de la famille Moine, utilise autant de coqs que de pommiers pour traiter son verger à Xertigny, au Sud d’Epinal. 400 coqs cou-nu gambadent ainsi au pied des 400 arbres plantés sur 2,5 hectares. Cette race originaire de Transylvanie raffole en effet des pucerons et des chenilles qui montent forcément par le tronc pour atteindre le feuillage et les fruits. Cette idée toute simple, pleine de bon sens, évite de recourir à des pesticides pour traiter les pommiers.

Les exploitants en retirent un jus de pomme premium qui a déjà été médaillé dix fois en France. Les pommes affichent par ailleurs un taux de patuline, toxine produite par des parasites ou des moisissures à l’intérieur du fruit, 32 fois en dessous des normes autorisées.

Les coqs se nourrissent exclusivement d’insectes, de petits pois et de blé. Ils ratissent également l’herbe entre les pommiers, entre lesquels il est impossible d’accéder avec un tracteur. Ils mangent enfin les pommes tombées au sol qui ne sont jamais ramassées.

12345...13