Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Tourisme


De la vigne de Thiaucourt-Regniéville

Commentaires » 2

Créée il y a plus de vingt ans, l’association La Côte des Caures entend redynamiser la vigne à Thiaucourt-Regniéville, située à mi-chemin entre les Côtes de Meuse et les Côtes de Moselle. 0,25 hectare de pieds de vigne a ainsi été planté à la sortie de Thiaucourt en direction de Pont-à-Mousson sur un terrain plat, puis un autre de la même superficie il y a quelques années derrière le cimetière américain sur un terrain en pente exposé plein Sud.

Chaque année, la vigne de Thiaucourt produit un millier de litres de Pinot noir et de Chardonnay. L’association aimerait bien réussir à attirer un vigneron professionnel dans la commune.

Rappelons qu’avant la crise du phylloxera, il y a un siècle, le vin de Thiaucourt était très renommé, il aurait même été servi à bord du Titanic. L’idée est à présent de lui redonner ses lettres de noblesse.

Walygator entre dans le giron du géant espagnol Aspro-Parks

Commentaires » 1

Jacqueline Lejeune, directrice générale de Walygator (Olipark) a dernièrement cédé les parts qu’elle détenait dans le capital du parc d’attractions de Maizières-lès-Metz à Continental Leisure Project (CLP), filiale luxembourgeoise de l’espagnol Aspro-Parks, géant madrilène du secteur qui possède 60 parcs et centres de loisirs dans huit pays européens.

Aujourd’hui âgée de 70 ans, Jacqueline Lejeune avait repris Walygator en 2013 suite aux déboires des frères Claude et Didier Le Douarin. Après avoir investi près de 3,5 millions d’euros, elle avait réussi à rendre à nouveau le parc bénéficiaire dès la seconde année. En 2015, le parc a accueilli plus de 420 000 visiteurs.

A noter enfin que le nouveau propriétaire serait prêt à injecter entre un et deux millions d’euros dans la structure avec la programmation de nouveaux spectacles et la réparation de l’Anaconda estimé à près de 700 000 euros.

Walygator Parc logo

Restauration de l’obélisque Sadi Carnot à Nancy

Commentaires » 0

Les plaques en bronze de l’obélisque Sadi Carnot de Nancy auraient été fondues par les Allemands en 1943. Une autre théorie veut qu’elles aient été démontées, volées et entreposées au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. Plus de 70 ans après leur démontage, la Ville de Nancy a fait refaire les quatre plaques en pierre de lave moyennent un investissement de 22 600 euros. La restauration du monument à l’identique aurait nécessité environ un million d’euros. En effet, en plus des fameuses plaques en bronze, l’obélisque n’arbore plus les sculptures ornementales réalisées par Victor Prouvé et Eugène Vallin pour symboliser l’alliance entre la France et la Russie, ainsi que les feuilles d’or qui recouvraient son pyramidion.

obélisque Sadi Carnot Nancy

L’obélisque Sadi Carnot tel qu’il était à l’origine

L’édification de l’obélisque remonte à 1892 lorsque le Grand-duc Constantin de Russie, alors en cure à Contrexéville, rencontra le président français Sadi Carnot à Nancy. Les deux hommes esquissèrent les prémices d’un rapprochement diplomatique entre les deux Etats qui fut matérialisé en 1893 par la signature de l’Alliance franco-russe. Un plus tard, Sadi Carnot était assassiné. Au nom de la Lorraine, la Ville de Nancy décida d’élever un monument pour la paix des peuples. Financé grâce à une souscription publique, à laquelle participèrent 865 communes lorraines et près de 28 000 souscripteurs, l’obélisque fut inauguré en 1896.

Les nouvelles plaques apposées sur le monument rappellent la couleur et la patine du bronze. Elles sont respectivement dédiées à Sadi Carnot et au Grand-duc Constantin de Russie, au rôle que joua Nancy dans les négociations diplomatiques, aux trois départements lorrains de l’époque, la Moselle faisant alors partie de l’Allemagne, et à des chefs-lieux lorrains.

De la table volante du Château de Lunéville

Commentaires » 0

Le Château de Lunéville disposait au XVIIIème siècle d’une table volante. Ce mécanisme permettait de faire monter, depuis les caves où se situaient les cuisines du château, un plateau mobile de forme ovale sur lequel les domestiques plaçaient les plats des différents services rythmant le repas. Le plateau ainsi chargé montait ensuite grâce aux poulies et aux contrepoids pour apparaître comme par enchantement au centre d’un anneau fixe, autour duquel prenaient place au niveau supérieur les convives du Duc et de la Duchesse de Lorraine. L’intimité, une notion nouvelle au début du siècle des Lumières, était ainsi préservée avec la mise à distance des servants. Il faut dire que 80 officiers et domestiques (chefs de cuisine, rôtisseurs, pâtissiers, chefs d’office, échanson, etc.) s’affairaient chaque jour dans la ruche bourdonnante des cuisines ducales pour alimenter près de 150 personnes ayant « bouche à cour », selon l’expression consacrée à l’époque.

table volante Lunéville

Reconstitution numérique de la table volante de Lunéville (Crédits image : Château des Lumières de Lunéville / Artefacto)

La table volante du Château de Lunéville fut l’une des toutes premières en Europe. Cette innovation mécanique a eu un effet retentissant dans les différentes cours européennes pendant toute la première moitié du XVIIIème siècle. Elle faisait partie de la mise en scène de la salle à manger privée du Château de Lunéville, telle que son inspiratrice, la Duchesse Elisabeth-Charlotte (1676-1744), épouse du Duc Léopold de Lorraine (1679-1729) et experte dans l’art subtil et délicat de recevoir, l’avait voulue vers 1720. Malheureusement, le château, pionnier en la matière, a perdu presque toutes traces de ce système ingénieux.

Inauguration de la première épicerie Vosges Terroir à Epinal

Commentaires » 0

La toute première épicerie Vosges Terroir a dernièrement été inaugurée à Epinal. Située près de la gare, 2 Avenue Dutac, elle est implantée au sein de la boutique Papilles Insolites, elle-même labellisée par la Chambre d’agriculture des Vosges. 80 produits mettent à l’honneur la gastronomie, le patrimoine culinaire et le savoir-faire des Vosges. Des fromages de montagne, des miels de sapin ou encore des viandes fumées sont à déguster. Les références présentées ont une couleur et une saveur typique de la contrée, voire même une connotation innovante à l’image du travail délicat du safranier ou du trufficulteur.

logo Vosges Terroir

La Féerie de glace Disney à Metz en images

Commentaires » 0

Découvrez notre reportage photos sur la Féerie de glace Disney à Metz (Crédits photos : Groupe BLE Lorraine).

Féerie de glace Metz 1

Féerie de glace Metz 2

Féerie de glace Metz 3

Féerie de glace Metz 4

Féerie de glace Metz 5

Féerie de glace Metz 6

La magie de Noël à Metz en images

Commentaires » 0

Découvrez notre reportage photos aux Marchés de Noël de Metz 2015 (Crédits photos : Groupe BLE Lorraine).

Noël Metz 2015 1

La Grande Roue installée Place d’Armes face à la Cathédrale Saint-Etienne

Noël Metz 2015 2

Manège et tour en bois des commerçants Place Saint-Louis

Noël Metz 2015 3

Marché de Noël de tradition Place Saint-Louis

Noël Metz 2015 4

La crèche de la cathédrale

Noël Metz 2015 5

La cathédrale assiégée depuis le Sentier des Lanternes

Noël Metz 2015 6

Féerie de lumière magique au Sentier des Lanternes

Noël Metz 2015 7

Boules de Noël contemporaines de Meisenthal exposées à l’Hôtel du Département de la Moselle

Fréquentation record et nouveautés 2016 au Parc animalier de Sainte-Croix

Commentaires » 1

Le Parc animalier de Sainte-Croix, à Rhodes, a franchi en 2015 la barre symbolique des 300 000 visiteurs, soit une augmentation de 10 % du nombre d’entrées par rapport à l’année précédente. Ce résultat est le fruit d’une politique d’investissements volontariste menée depuis plusieurs années qui a profondément transformé le parc spécialisé dans la faune européenne en le rendant toujours plus attractif.

De même, l’aménagement de nouveaux hébergements insolites dans l’enceinte du parc face à la plaine des cerfs a permis de battre un second record avec plus de 11 000 nuitées comptabilisées.

glouton

Le Parc animalier de Sainte-Croix accueillera un couple de gloutons l’an prochain (Crédits photo : Wikipédia)

Après les pandas roux et les renards polaires cette année plusieurs nouveautés sont par ailleurs attendues en 2016 avec notamment l’arrivée d’un couple de gloutons, mythiques prédateurs du Grand Nord et de la toundra. Cousin de la martre, de la belette et de la loutre, le glouton ressemble à un petit ours solitaire qui n’hésite pas à sortir les crocs face à une meute de loups toute entière. Méconnu du grand public et rarement présenté dans les parcs animaliers, le glouton est une espèce vulnérable, menacée par le braconnage, la fragmentation de son habitat, un faible taux de reproduction et une forte mortalité des jeunes. Si bien qu’il n’y aurait plus à l’heure actuelle que 2 300 gloutons en Europe.

Le parc accueillera aussi l’an prochain une nouvelle meute de loups gris d’Europe composée de deux mâles et d’une femelle, ce qui portera à quatre le nombre de meutes à Sainte-Croix : deux meutes de loups gris européens, une meute de loups noirs Timberwolf et une meute de loups blancs arctiques. Un nouveau  couple de lynx est également annoncé, tout comme des varis noirs et blancs de Madagascar, espèce classée en danger critique d’extinction, sur l’île aux lémuriens.

A noter enfin qu’un nouveau point d’observation de la plaine des cerfs avec un nouvel affût pour photographes semi-enterré au cœur de la forêt, ainsi que de nouveaux points de vision sur les loups noirs et les loups blancs ont été aménagés.

Nancy privé de Saint-Nicolas

Commentaires » 4

Le maire de Nancy, Laurent Hénart, et le préfet de Meurthe-et-Moselle, Philippe Mahé, ont dernièrement décidé d’annuler les courses, le feu d’artifice, ainsi que le défilé de la Saint-Nicolas, qui devaient respectivement se dérouler le 29 novembre, le 4 décembre et le 5 décembre. L’année dernière, ces trois manifestations phares des festivités de la Saint-Nicolas dans la cité ducale avaient rassemblé dix mille, trente mille et cent cinquante mille personnes.

Festivités Saint-Nicolas Nancy 2015

Les autorités invoquent des raisons de sécurité lié à l’état d’urgence, qui a été prolongé jusqu’au 26 février 2016, consécutif aux attentats du 13 novembre en région parisienne, pour motiver leur décision. Les autres animations et spectacles de rue prévus à Nancy pour la Saint-Nicolas sont néanmoins maintenus. Par exemple, les compagnies qui devaient défiler dans les rues du centre-ville resteront statiques et seront visible sur certaines places de Nancy.

Le Groupe BLE Lorraine condamne cette décision qui ne fait que donner raison aux terroristes et renier nos traditions et fêtes populaires. Le risque sera en effet tout aussi grand, voire même peut-être davantage l’année prochaine une fois que l’état d’urgence sera révolu. En suivant cette logique, il faudrait alors fermer les centres commerciaux à la veille des courses de Noël et vider les enceintes sportives de tous leurs supporteurs. D’aucun ne voit ici qu’un prétexte pour le maire de Nancy de réaliser des économies substantielles sur le dos des Lorrains, petits et grands.

Excepté les feux d’artifice, les festivités de la Saint-Nicolas dans les autres villes de Lorraine ont été confirmées. A Saint-Nicolas-de-Port par exemple, le défilé et la traditionnelle procession aux flambeaux auront bien lieu. De quoi exalter une nouvelle fois le sentiment lorrain, au plus profond de la nuit. A Metz, un village de Saint-Nicolas sera monté Place de la Comédie. Il offrira une multitude de stands, d’activités, de manèges et de points de restauration. Le dimanche 6 décembre, la parade de chars déambulera pendant près d’une heure dans le centre-ville, après que le Saint-Patron de la Lorraine et des Lorrains ne soit apparu au balcon de l’Opéra-théâtre.

Deux nouvelles pistes de ski à La Bresse-Hohneck

Commentaires » 0

A la veille d’une nouvelle saison hivernale, la station de La Brasse-Hohneck, la plus grande de tout le massif vosgien, a terminé son circuit des pistes bleues grâce à deux nouvelles pistes. Baptisée Opoualand, du nom de la mascotte Opoual, la première se trouve sous le télésiège de Belle Hutte. Elle descend depuis le Grand Artimont sur 850 mètres dans un secteur boisé, pour rejoindre le bas de la piste de la Casquette. Des visuels de la mascotte et de ses amis ont été placés le long des installations. La seconde piste aménagée se situe quant à elle en contrebas. Elle devrait permettre aux skieurs les moins confirmés d’éviter le mur de Blanchemer. Elle suit le tracé d’un ancien chemin forestier et a été dotée de deux canons à neige, afin d’assurer un bon enneigement.

plan-pistes-labresse-hohneck

Plan de la station de La Bresse-Hohneck (Crédits image : Label Montagne)

La station compte donc désormais quarante-deux pistes, sept télésièges et quatorze téléskis. Des aires de détente ponctuent les 220 hectares du domaine. Celle qui se trouve  au pied du Goulet, près du Col de Thiaville, sera équipée d’un brasero, de transats et d’un barbecue. L’idée est de créer à terme des aires avec une ambiance à chaque fois différente. L’aire du Lac de la Lande sera par exemple plus festive.

A noter enfin que le remplacement des pare-neige en plastique par des pare-neige en bois se poursuit. Les nouveaux équipements, plus écologiques, s’intègrent mieux dans le paysage. Initiée il y a trois ans, la démarche a concerné cette année la piste bleue de La Duchesse.

La Féerie de glace Disney aux Marchés de Noël de Metz 2015

Commentaires » 1

Les Marchés de Noël de Metz 2015 accueilleront du 21 novembre 2015 au 17 janvier 2016 la Féerie de glace Disney, une œuvre éphémère unique au monde.

Un chapiteau de 1 500 mètres carrés sera installé sur la Place de la République. Il abritera 150 statues de glace de personnages issus des univers Disney et Marvel, à l’image de Mickey Mouse, Ratatouille, Némo, Buzz l’éclair, Blanche Neige, Jack Sparrow, Iron Man et Hulk, ainsi que 25 scènes des plus beaux films Disney. L’ensemble sera en permanence maintenu en-dessous de – 6° C.

Féérie glace Metz

Féerie de glace aux Marchés de Noël de Metz (Crédits photo : Disney, www.sculpturesdeglace.fr)

500 tonnes de glaces seront nécessaires aux trente sculpteurs internationaux qui viendront spécialement du Canada, de Russie ou encore de Finlande pour réaliser cette œuvre magistrale et exceptionnelle. Le parcours familial, d’une durée d’1h30 environ, sillonnera entre les personnages et les décors de glace.

Les enfants pourront même monter jusqu’au balcon du célèbre Château de la Belle au Bois Dormant, sculpture monumentale de sept mètres de haut et de 60 tonnes de glace. Ils pourront s’y faire photographier avant de redescendre en glissant sur un toboggan de 25 mètres de long.

A noter enfin qu’un Ice Bar sera également aménagé. Histoire de siroter quelques boissons dans une ambiance igloo.

Metz : le maire supprime le grand sapin de Noël

Commentaires » 10

Le traditionnel grand sapin de Noël de Metz a été monté il y a quelques jours Place De Gaulle, où il rivalise en hauteur avec le célèbre clocher de la gare. L’année prochaine, il n’y en aura pourtant plus.

sapin Noël Metz

Le traditionnel sapin de Noël, bientôt plus qu’un lointain souvenir à Metz (Crédits photo : Groupe BLE Lorraine)

Le maire de Metz, Dominique Gros, a en effet décidé de supprimer le phare des Marchés de Noël de la ville. Une décision qui fait tâche alors les Marchés de Noëls messins montent en puissance depuis plusieurs années et que la ville prétend désormais ouvertement rivaliser avec Strasbourg en termes d’animation et de fréquentation en ces fêtes de fin d’année. Mais un marché de Noël sans sapin, c’est comme un défilé de Saint-Nicolas sans char.

Le grand sapin de Noël de Metz représente un investissement total de près de 30 000 euros. Cette année, l’épicéa de 23 mètres de haut a coûté 11 000 euros, auxquels se sont ajoutés plus de 10 000 euros pour son transport depuis la forêt de Dabo. Le pied métallique qui le soutien et qui permet de répartir la masse du conifère vaut quant à lui 8 000 euros.

Par cette décision, Dominique Gros met la pression sur la puissante Fédération des Commençants de Metz. Si cette dernière est capable de faire venir une grande roue, une patinoire et prochainement un palais de glace Disney, pourquoi ne serait-elle pas capable de prendre à sa charge le sapin ?

Cela dit, le maire justifie officiellement l’injustifiable par une restriction budgétaire au moment même où la Ville reçoit chaque année plusieurs millions d’euros de dividendes de l’UEM (Usine d’Electricité de Metz) et des dizaines de milliers d’euros des stationnements. Mais en ces temps de crise, il semble donc plutôt d’usage d’organiser des cérémonies de vœux aux Arènes de Metz, comme ce fut par exemple le cas en 2012. En 2015, près de 14 000 euros étaient encore consacrés à cet exercice pompeux de communication à la mairie.

Par conséquent, au regard de ce que constitue le sapin pour les Marchés de Noël de Metz et leur notoriété, du plaisir et de la joie qu’il procure aux Messins et aux touristes, ainsi que de l’allocation de l’argent public consacré à l’évènementiel, le Groupe BLE Lorraine ordonne au maire de Metz de ne pas supprimer ledit sapin de Noël.

12345...62