Centre de ressources numériques sur la Lorraine

En bref (Archives 2)

Vous trouverez uniquement sur cette page l’actualité lorraine en bref, c’est-à-dire celle qui ne nécessite pas d’analyse approfondie ou de commentaire particulier. Vous pouvez ainsi suivre sur cette page le fil d’informations de notre belle province.

Lancement de la saison de ski !

Skier en Lorraine c’est possible au Snowhall d’Amnéville-les-Thermes et dans les stations vosgiennes comme sur le domaine de La Mauselaine à Gérardmer. Sur une superficie totale de plus de 10 hectares, le ski alpin se pratique sur 20 pistes équipées de 54 cannons à neige, 20 remontées mécaniques dont 18 téléskis et 2 télésièges. La Mauselaine, c’est aussi un snow-park et 3 pistes éclairées et sonorisées.

Un premier client pour le Pôle images d’Epinal

Porté par la communauté de communes d’Epinal-Golbey et le Centre national des arts et métiers, le Pôle images va accueillir un premier locataire, à savoir le leader du documentaire français, Gédéon, filiale de Millimages, qui va développer et exploiter une banque de données audiovisuelles sur Internet destinée aux professionnels de l’audiovisuel et au grand public. Ce Pôle, qui doit générer à terme une cinquantaine d’emplois, a déjà mobilisé plus de 2 millions d’euros de fonds publics. 

Direction pénitentiaire : de Strasbourg à Nancy

Est-ce l’effet de la construction d’une nouvelle prison ultramoderne ou non, toujours est-il que le ministère français de la justice a l’intention de délocaliser la direction interrégionale des services pénitentiaires Est de la capitale alsacienne à Nancy. Une bonne nouvelle pour la cité ducale qui se verrait confier un nouveau centre de décision. De même, 145 postes sont en jeu. En ces temps de crise économique, ils ne seront pas superflus…

La piste aux étoiles

Le cru 2009 du fameux Guide Michelin est ainsi plus que satisfaisant pour la Lorraine et la Moselle en particulier, dans la mesure où ce département se classe en 10ème position en France pour le nombre de restaurants étoilés, soit 11 établissements récompensés, à égalité avec la Côte-d’Or, la Marne et les deux Savoie. La Moselle est également 13ème pour le nombre de macarons obtenus, soit 13, une nouvelle fois ex æquo avec la Côte d’Or et la Marne. Une belle récompense, mais un effort à poursuivre encore pour obtenir davantage de reconnaissance.

Installation du pôle de matériaux métalliques du CNRS à Nancy

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) implantera son pôle national de compétence sur les matériaux métalliques à Nancy. Cette installation sera réalisée en association avec le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA). Le pôle, qui  travaillera notamment avec l’université lorraine, ne peut que renforcer la vocation basée sur les matériaux de notre province.

Une école écolo

C’est une première dans le Pays des Etangs. La nouvelle école de Fribourg, actuellement en construction, est en train d’être équipée de panneaux photovoltaïques. Ces derniers permettront en effet de transformer l’énergie solaire en électricité. La commune mosellane tient ainsi à montrer l’exemple en matière de bâtiments publics écologiques. Le projet s’avèrera en outre économique puisque l’établissement vendra son électricité à EDF. L’équipement devrait être rentabilisé d’ici quelques années seulement. 

Un peu de Lorraine aux Césars  

Le film Il y a longtemps que je t’aime de Philippe Claudel, tourné notamment à Nancy, a remporté le César du meilleur premier film à Cannes. Une belle récompense pour ce réalisateur et un magnifique coup de projecteur pour la cité ducale !

La Lorraine Patricia Kaas à l’Eurovision !

Patricia Kaas participera à l’Eurovision 2009, 54ème du nom, en tant que représentante de la France. La chanteuse, originaire de Moselle-Est, y voit un immense honneur. La finale se déroulera à Moscou le 16 mai. Les organisateurs russes auraient fait pression afin que l’interprète d’Une fille de l’Est accepte de leur faire l’honneur de sa présence à cette occasion. Patricia Kaas est en effet très connue en Russie et en Europe de l’Est. Une minorité qui peut-être un réel avantage pour permettre à la France de remporter le concours de l’Eurovision 2009 puisque les pays d’Europe de l’Est sont depuis quelques années les faiseurs de victoire lors de ces concours. 

Château-Salins : le lycée se met au vert

Le lycée du Val de Seille à Château-Salins va prochainement bénéficier d’une chaufferie biomasse (bois et colza) destinée à couvrir 80% de ses besoins de chauffage et de production d’eau chaude. Une initiative qui s’inscrit bien dans la tendance actuelle de développement durable.

Bravo Marie !

Seconde du Super-G derrière l’intouchable Américaine Lindset Vonn, Marie Marchand-Arvier a frappé un grand coup aux championnats du monde à Val-d’Isère en France. La Lorraine a grandi à Nancy et est venue au ski dans les Vosges avant de rejoindre les Alpes. Un grand bravo à notre digne représentante !

La résurrection de la Saint-Nicolas

La fameuse bière lorraine de Saint-Nicolas qui avait disparue du patrimoine vient d’être remise au goût du jour par les Brasseurs de Lorraine en collaboration avec le musée de la brasserie de Saint-Nicolas-de-Port. La bière, d’ores et déjà disponible dans les commerces et les points de distribution,  est ambrée non filtrée pour les connaisseurs et tourne autour de 6%. Elle est par ailleurs brassée avec deux malts différents. Du houblon amérisant et aromatisant entre également dans sa composition. Les Brasseurs de Lorraine se réjouissent déjà d’entendre les clients demander de la « Saint-Nic ». Une bière historique est en train de renaître…

125 emplois sauvés à Boulay-Moselle ! 

En choisissant de s’implanter sur le site de Welle à Boulay-Moselle, l’entreprise Alsapan Furniture permet la sauvegarde de 125 emplois en CDI. De plus, la société annonce un investissement de 7 millions d’euros hors taxe et la création de 50 emplois en CDI supplémentaires d’ici à 3 ans. Des travaux de mise aux normes sont d’ores et déjà prévus, ainsi qu’une remise à niveau technologique des équipements du site et l’acquisition de nouvelles lignes d’usinage. A noter enfin que l’entreprise fabrique des meubles en kit et notamment des chambres à coucher. L’un de ses clients est le groupe Ikea. Le site de Boulay doit permettre d’augmenter ses capacités de production.

Un nouveau siège bancaire à Nancy

Le Crédit immobilier de France a inauguré son nouveau siège administratif pour la filiale Centre-Est, dans le bâtiment République, construit à proximité de la gare SNCF, à deux pas du centre-ville. La filiale Centre Est de la banque compte 43 agences dans une zone qui s’étend jusqu’au département de l’Allier. A noter que ses 34 000 clients représentent 55 000 prêts, soit un encours de 2,5 milliards d’euros. C’est donc à Nancy, sur 1 200 mètres carrés, que 75 personnes travailleront au quotidien.

Lycée sauvé à Forbach

Un bâtiment du lycée Blaise Pascal de Forbach menaçait de s’effondrer en partie suite à des problèmes d’affaissements miniers. Une opération de relevage a permis de faire remonter l’inclinaison qui devenait extrêmement préoccupante. Le bâtiment sera de  nouveau opérationnel à la rentrée prochaine. 12 millions d’euros ont été mobilisés pour cette opération. Cette rénovation a appelé d’autres travaux avec la construction d’un amphithéâtre de 250 places et d’un CDI disposant d’une salle informatique.

Metz accueille la Coupe d’Europe de marche

La Coupe d’Europe de marche arrive à grands pas pour la première fois en Lorraine et en France. Et c’est la ville de Metz qui a été retenue pour organiser l’édition 2009 de la manifestation qui se déroulera le dimanche 24 mai. Rendez-vous donc quartier gare à Metz pour assister aux différentes épreuves de cet évènement sportif international, à savoir : 20 km femmes, 50 km et 20 km hommes, 10 km juniors femmes et hommes. De nombreuses animations seront par ailleurs prévues sur le parvis de la gare. Vous pourrez ainsi soutenir le Lorrain Eddy Riva, médaillé de bronze par équipe lors de l’édition 2007 en Angleterre.

Nancy : une base expérimentale

La base aérienne de Nancy regroupera trois armées afin de proposer aux jeunes un espace unique concentrant toutes les informations et les services possibles. Cette opération se veut être une expérimentation jusqu’en 2009, dans la mesure où les trois unités regroupées sont toutes différentes et ne font apparaître aucune dominante particulière. Rappelons que Nancy a été sélectionné pour accueillir l’une des 11 bases de défense stratégique.

Pavillon bleu à Metz

Pour la troisième année d’affilée, le port de plaisance de Metz, qui dispose (seulement) de 60 places, hissera avec fierté le pavillon bleu cette saison. Ce dernier lui a en effet été remis par la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe. Rappelons que ce label distingue les ports adoptant une démarche environnementale. Le pavillon bleu attire et séduit les touristes de toute l’Europe. De bon augure donc. Ainsi, afin dynamiser une telle image, la ville de Metz mène auprès des utilisateurs et autres plaisanciers du port des actions de sensibilisation au respect de l’environnement, à la réduction des nuisances et à la gestion des déchets et des pollutions.

Place de la République à Metz : tout sera fini en 2010

Après plusieurs mois de flou artistique, le projet est désormais bel et bien relancé. Et ce n’est pas trop tôt ! La ville de Metz a donc décidé de mettre les bouchées doubles afin que la place de la République soit terminée à l’été 2010. Les travaux seront véritablement lancés ce printemps. La ville souhaite en tout cas voir vivre cette future grande place piétonne, notamment grâce à de nombreuses animations, comme la Foire de Mai qui pourrait y prendre quartier. En attendant, un peu de patience pendant les travaux…

Pollution de la honte à Garche

En cas de fortes intempéries ou lors des forts orages, un clapet du déversoir d’orages s’ouvre et le Nachtweidgraben, ruisseau qui traverse la commune de Garche, dans le Pays des Trois Frontières, se remplit d’une eau épaisse et pestilentielle, qui elle n’est pas tombée du ciel, avant d’aller stagner plus loin à côté du jardin et sous le nez d’un riverain. Si bien que ce ruisseau au nom pourtant féérique n’a plus rien d’enchanteur, mais tient depuis plus de 10 ans du tout-à-l’égout. Cette pollution serait apparemment due à un dysfonctionnement du réseau d’assainissement. Le riverain en question pourrait bientôt saisir la justice afin de mettre un terme cette nuisance insupportable. Lamentable. C’est véritablement le mot qui convient pour qualifier l’action inexistante des pouvoirs publics en place.

Très haute tension entre la Lorraine et l’Alsace

RTE (Réseau de Transport d’Electricité), la filiale d’EDF en charge du réseau très haute tension, vient d’inaugurer la nouvelle ligne électrique de 400 000 volts qui relie, sur 137 km, Vigy, au Nord-Est de Metz, à Marlenheim, à l’ouest de Strasbourg. Cette liaison permet à la fois de sécuriser l’alimentation électrique de l’agglomération strasbourgeoise, d’accompagner le développement économique de l’Est mosellan, d’assurer l’alimentation électrique de la seconde phase de la LGV Est et de renforcer les capacités de transport d’électricité entre la Lorraine et l’Alsace. A noter que cet investissement de 140 millions d’euros, un des plus importants que RTE ait effectué depuis sa création en 2000, a permis de remplacer l’ancienne liaison de 225 000 volts qui a été démontée. 

Un manque flagrant à combler

En l’absence de programme neuf d’envergure, plusieurs conclusions et rapports tendent à montrer qu’il manque encore des locaux d’activités et des entrepôts logistiques au niveau de l’agglomération messine. Quant on connaît la position stratégique et géographique idéale de celle-ci, on comprend qu’il devient urgent d’ouvrir du foncier abordable pour développer de telles activités. Dans cette optique, il a été annoncé la requalification de la zone de Metz-Deux Fontaines, l’agrandissement de la zone Belle Fontaine à Marly, ainsi que les aménagements du Parc du Technopôle, de la zone de Mercy et de Lauvalières sur plus de 43 hectares. Tout ceci devrait donc prochainement constituer des opportunités à saisir, afin de séduire les investisseurs. 

Une adresse pour Metz Métropole Développement

L’agence de développement économique de l’agglomération messine, Metz Métropole Développement, vient tout juste d’inaugurer ses locaux. L’équipe de 12 personnes ayant pour mission d’animer, de développer et de promouvoir le territoire communautaire est désormais installée 6, Rue Lafayette, à deux pas de la gare et au cœur du quartier impérial, avec vue sur la future flèche du Centre Pompidou. Un emplacement bien visible et stratégique. A noter que la couleur orange est omniprésente dans ce nouvel espace d’une superficie de 380 mètres carrés. 

Une nouvelle mosquée dans le Pays-Haut ?

Décidément la construction de tels édifices religieux dans nos contrées est dans l’air du temps, après les réflexions actuellement en cours du côté de Metz, voilà que la communauté de communes de l’agglomération de Longwy envisage la création d’une nouvelle mosquée. En effet, le lieu existant n’a plus la capacité d’accueillir les fidèles du Pays-Haut. Cela engendre de gros problèmes de circulation et de sécurité. Un projet de nouvelle mosquée pourrait donc voir le jour entre l’aire de stationnement des gens du voyage et un restaurant à l’entrée de Gouraincourt. Le débat va donc s’engager chez les élus avant que ceux-ci ne votent pour ou contre le projet.

Yutz : l’entrée de ville réaménagée

Le giratoire d’entrée de ville à Yutz, point névralgique faisant le lien entre la commune, Thionville et les accès autoroutiers et qui voit passer près de 25 000 véhicules par jour, va être réaménagé pour un montant total de 1,8 millions d’euros. Tout devrait être normalement achevé début septembre. En attendant, les automobilistes devront prendre leur mal en patience. 

Yutz : des locaux rénovés pour les entreprises

L’espace Cormontaigne qui propose tous les services consulaires de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de la Moselle, à savoir, entre autres, formations, cellule d’appui et centre de formalités, sur 4 000 mètres carrés a été entièrement rénové. A noter que le centre dispose également d’un amphithéâtre de 250 places et d’une pépinière d’entreprises d’une capacité de 30 places. Une proximité de services qui s’avère encore plus appréciable en ces temps de crise pour ce bassin au poids économique non négligeable.

Pays de Sarrebourg : la Zinsel fait peau neuve

La Communauté de Communes du pays de Phalsbourg a décidé de réhabiliter les berges de la Zinsel en lieu et place des propriétaires riverains qui en ont légalement la charge. Les travaux, qui sont effectués sur près de 18 km, consistent avant tout à rétablir la libre circulation de l’eau et du poisson. Il s’agit donc de traiter et d’enlever des obstacles et des déchets divers, d’intervenir sur la végétation en bord de rive par le renouvellement des secteurs âgés, l’éclaircie des secteurs denses et la diversification des espèces et enfin de  remettre en état les secteurs agricoles dégradés et d’entretenir les berges tout en aménageant des points d’abreuvement pour le bétail. 

Phalsbourg : Bowling et emplois en perspective

Un bowling ultramoderne de 18 pistes et d’une superficie totale de 3 400 mètres carrés avec restaurant, salon de séminaires et salle de billard va être construit à Phalsbourg sur la ZAC située à la sortie de l’autoroute A4. Cet investissement qui s’élève à 4,5 millions d’euros va générer une vingtaine d’emplois environ. La pose de la première pierre se fera au printemps pour une ouverture espérée le 1er décembre de cette année.

Nouveaux chantiers en vue Place Mazelle à Metz

La Place Mazelle de Metz va amorcer sa mutation. En effet, deux chantiers d’envergure y sont programmés. Les travaux entreront dans leur phase active en mars, pour une durée de quatorze mois. Le premier concerne la réalisation d’un immense bassin de rétention d’eaux usées. Pour plus de 10 millions d’euros, un ouvrage d’une profondeur de 17 mètres, de 29 mètres de diamètre et d’une capacité de 8 500 mètres cubes sera creusé en vue d’empêcher les eaux sales de déborder dans la Seille en cas de fortes pluies. Le second chantier porte sur la construction d’un parking aérien de 261 places. Prévue le long du talus SNCF, son édification sur trois étages essayera tant bien que mal de se fondre dans le paysage. Quel dommage que les parkings souterrains soient trop onéreux !

Grand Fare : la commission départementale donne son accord

La commission départementale d’aménagement commercial a récemment approuvé le projet Grand Fare à Farébersviller par cinq voix pour, deux contre et une abstention. Rappelons que cet avis n’est que consultatif, la décision finale revenant au préfet. Mais la route risque encore d’être parsemée d’embûches, car pendant deux mois, un recours auprès de la commission nationale est toujours possible. Les associations de commerçants de Moselle-Est, hostiles à ce projet, ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles n’hésiteraient pas à l’utiliser. En effet, ce projet fait débat depuis plusieurs mois en Moselle-Est. Un promoteur privé, Codic, souhaite implanter une immense zone commerciale à Farébersviller. 900 emplois pourraient être ainsi crées. Le maire de la commune soutient quant à lui activement ce projet.

Le Bitcherland respire un peu plus

Après l’annonce de l’arrivée prochaine du 16ème bataillon de chasseurs de Saarburg et du projet de parc floral à Schorbach, le Bitcherland se reprend à rêver. En effet, d’autres projets porteurs d’emplois et de dynamisation sont dans les tablettes : création d’une usine de bioéthanol de seconde génération qui engendrerait une cinquantaine d’emplois en zone industrielle, rénovation du Simserhof, le fort invincible de la Ligne Maginot, construction d’un centre d’interprétation de cette même ligne défensive ainsi que développement de la zone de loisirs de l’étang d’Haspelschiedt. Le Bitcherland ne pouvait pas mieux rebondir !

Débroussaillage stoppé au Mont Saint-Quentin

Cinq obus américains ont dernièrement été mis au jour à même le sol sur le site en cours de réaménagement du Mont Saint-Quentin. Le 2nd Régiment du Génie de Metz les a fait exploser dans une caserne. Dans la phase de débroussaillage, et avant même celle de l’audit de pollution pyrotechnique, cette découverte, finalement peu surprenante, a donc entraîné l’arrêt quasi-instantané de l’élagage et d’autres opérations de coupe d’arbres et d’herbes, en raison des dangers encourus par les ouvriers. Bien entendu, cela va malheureusement repousser la suite des travaux de dépollution pyrotechnique à octobre prochain. Par contre, le débroussaillage se poursuit aux alentours du fort de Plappeville, de l’autre côté de la route des cols. Une fois encore, la découverte des obus américains rappelle toute la dangerosité de l’emprise militaire au Mont Saint-Quentin. Des queues de cochon, vestiges de la défense passive, ont elles aussi été trouvées, plantées dans le sol. Ces tiges métalliques, par leur forme en tire-bouchon, sont de véritables pièges à mollets. La vigilance et la prudence sont donc de rigueur. 

Le CHU de Nancy dégraisse ses effectifs pour retrouver l’équilibre financier

650 postes ne seront pas renouvelés en l’espace de quatre ans, afin de combler, par diminution de la masse salariale, le trou financier de près de 30 millions d’euros, creusé seulement par l’exercice encore en cours. Selon la direction du CHU, cette mesure radicale est justifiée par le fait que c’est la masse salariale qui coûterait le plus cher. A vérifier. Concrètement, c’est un départ à la retraite sur deux qui ne sera pas remplacé. Mis à part le service des infirmiers, tous les « pôles » d’activités de l’hôpital sont concernés. Des regroupements d’activités seront aussi opérés. Les responsables du CHU expliquent enfin qu’il est nécessaire de retrouver de la marge de manœuvre pour investir, faire de la recherche et soigner les malades avec sécurité et efficacité. Ainsi, toutes les mesures prévues par le conseil d’administration ont été entérinées, y compris celle prévoyant la réduction à hauteur de 50 % des investissements programmés, soit 80 millions d’euros sur quatre ans. Cela dit, pour le maire de Nancy, les 200 millions d’euros d’investissement concernant les futurs pôles de cardiologie et bâtiment des spécialités médicales étaient absolument impératifs, afin de ne pas devenir un « hôpital de sous-préfecture ». Une décision qui au final passe quand même  très mal en ce moment …

Noremat investit dans son outil de production

La société, spécialisée dans la conception et la production de matériels d’entretien des accotements routiers, par exemple avec la fabrication de faucheuses ou autres débroussailleuses), va investir deux millions d’euros dans l’extension et la modernisation de ses installations de Ludres. Le centre de recherche et de développement, qui va passer de 5 à 12 employés, sera transféré à quelques kilomètres du siège meurthe-et-mosellan. Rappelons que Noremat emploie 180 salariés. Son chiffre d’affaires, en progression de 15% par rapport au précédent exercice, est de 30 millions d’euros pour 2008.

Les promoteurs immobiliers pour la première fois associés

En ce qui concerne le vaste projet immobilier des Coteaux de la Seille, la ville de Metz a, pour la première fois de son histoire, convié autour de l’urbaniste Philippe Panerai, les principaux promoteurs et bailleurs sociaux. Les Coteaux de la Seille se veulent être un éco-quartier exemplaire et à haute qualité environnementale. En effet, c’est ici, sur cet espace de 32 hectares en pente douce, que dans les dix prochaines années pousseront plus de 1 600 logements. Le projet prévoit en outre des formes de construction et de vie ensemble novatrices. Celles-ci passeront par des immeubles relativement hauts sur les parties les plus élevées des coteaux jusqu’à des secteurs d’interpénétration avec la forêt voisine. La première tranche, qui pourrait être lancée d’ici trois ans, concerne la construction de plus de 560 logements.

Ce seuil psychologique qui change tout …

Selon le Conseil Régional de Lorraine, « les universitaires estiment que le seuil psychologique à ne pas dépasser pour donner un sentiment d’unité entre Metz et Nancy est de 30 minutes entre les deux villes et 20 minutes entre la gare et les implantations universitaires les plus éloignées ». A méditer …

Un nouveau logo qui laisse dubitatif …

Certes beaucoup plus économique que celui de la CA2M en cours d’élaboration aux frais d’une société privée, le nouveau logo de la ville de Metz réalisé en interne vient de sortir. Sobre très sobre jusque dans son graphisme assez dépouillé, afin de donner une identité visuelle à la ville qui s’éparpille en de multiples logos ou sigles sur les différents supports municipaux que constituent les affiches, papiers à en-tête ou encore véhicules de service municipaux. Une charte graphique unique donc flanquée d’une signature toute aussi simple : J’M ma ville. En effet, de « M », il est question, un M qui pour certains ressemble d’avantage à un W inversé. Le tout sur un fond jaune ocre baptisé pour l’occasion « Miramont », contraction de mirabelle et de Jaumont, deux symboles chromatiques forts de la ville. Après les concepteurs ont beau nous sortir des explications théoriques plus ou moins fumeuses, comme par exemple : « Le logo combine deux formes géométriques, à savoir le carré qui rassure (ah bon ?) avec ses bonne bases solides, et les triangles, utilisés pour figurer l’innovation et les nouvelles technologies (pourquoi pas). Bref, chacun pourra y voir sa propre interprétation. On M ou on M pas …

489 emplois supprimés à Woippy !

FM Logistic a annoncé que les 489 emplois du site de Woippy dans l’agglomération messine seraient supprimés d’ici à mai 2010. 169 licenciements devraient être effectifs d’ici à avril prochain. Rappelons que FM Logistic sous-traite, ou plutôt sous-traitait, à HP depuis 1993 à Woippy le conditionnement d’imprimantes laser et à jet d’encre destinés au marché européen sur une plate-forme de 60 000 mètres carrés, qui peut également employer jusqu’à 250 intérimaires.

Or, HP a décidé de délocaliser cette activité en Malaisie, qui représente la totalité du notre chiffre d’affaires de l’entreprise 100% dépendante, soit 40 millions d’euros en 2008. La raison en est évidente : là haut, la main-d’œuvre est beaucoup moins chère. Mais le site ne sera pas fermé pour autant selon le directeur général France du groupe, puisqu’une activité de conditionnement alimentaire sera transférée de Moulins-Lès-Metz à Woippy, ce qui devrait permettre de conserver seulement, mais c’est tout de même mieux que rien, entre 20 et 50 emplois.

Le groupe FM Logistic, dont le siège social est à Phalsbourg, emploie 14 000 personnes dans le monde, dont 4 500 en France. Son chiffre d’affaires s’est élevé à quelque 300 millions d’euros en 2007-2008. Quelle est belle la solidarité économique lorraine ! 

Nouvel équipement sportif novateur à Marly

Un concept novateur et unique dans la région pour la pratique du football vient de voir le jour à Marly, commune du Sud de l’agglomération messine. Baptisé Citadium Foot, le complexe de 2 000 mètres carrés spécifiquement dédié au ballon rond présente cinq terrains synthétiques dont deux terrains enfant, deux terrains 2 contre 2 et un terrain de Beach Soccer 4 contre 4 unique en France. Par ailleurs, des vestiaires ultra modernes dont un privatif d’entreprise contenant 80 casiers ainsi qu’un espace sauna et balneo complètent l’installation. La qualité du complexe a été particulièrement soignée : par exemple, le sable fin du terrain de Beach Soccer est d’une excellente tenue, est traité et non-volatile. Ce concept novateur qui lie réunions d’entreprises ou d’associations suivies d’activités ludiques et sportives, dispose en outre d’une salle équipée de 30 fauteuils club et d’une autre pouvant accueillir 80 personnes. A noter que les deux sont dotées du wifi. Ainsi, avec une capacité de roulement de 40 joueurs par heure sur 6 terrains différents, le Citadium Foot de Marly entend bien répondre à la forte demande du coin.

Le centre médical de Charleville-sous-bois s’agrandit

Le château de cette commune mosellane va prochainement être bordé de deux ailes afin de porter la capacité du centre à fin 2009 à 101 lits. Cette nouvelle structure sera suivie de la création d’une dizaine d’emplois. L’agrandissement du centre ainsi que la rénovation des services administratifs avoisineront les 13 millions d’euros. Les travaux engagés découlent d’une démarche médicale fondée sur la réflexion des besoins identifiés et permettront de répondre à la nécessité en accueil dans notre région. Rappelons que le centre de Charleville-sous-bois a ancré sa mission plus particulièrement sur les soins palliatifs, les dépendances lourdes, les soins postopératoires, la ré-autonomisation et depuis 2007, sur la prise en charge des patients en état de coma végétatif chronique. Cet investissement constitue donc l’une des rares bonnes nouvelles dans le secteur médical actuel en Lorraine.

Lancement de la construction du futur bâtiment intercommunal à vocation sociale

L’intercommunalité permet à certaines localités de mener à bien des projets qu’elles seules seraient incapables de développer. La construction du futur bâtiment intercommunal à vocation sociale d’Ay-sur-Moselle, Flévy et Trémery, qui doit ouvrir ses portes le 1er janvier 2010 en constitue un nouvel exemple. Le centre, implanté à Trémery et d’une superficie de plus de 1600 mètres carrés, se composera entre autres d’une structure multi-accueil de 45 places pour les enfants âgées de 0 à 6 ans et d’un accueil loisir d’une capacité de 80 places pour les centre aérés et mercredis éducatifs. Le groupe PSA Peugeot-Citroën a par ailleurs déjà réservé 10 places pour ses collaborateurs dans cette future structure multi-accueil. Le montant de l’investissement s’élève à 2 412 972 euros hors taxes.

Nouveaux investissements du groupe EMC2 dans la Meuse

Malgré les soubresauts des prix des matières agricoles, le groupe EMC2, dont le chiffre d’affaires s’élève à 379 millions d’euros, compte investir plusieurs millions d’euros dans la poursuite de la transformation industrielle, qui permet de valoriser directement une bonne partie de la production des agriculteurs locaux. Ainsi, l’éthanolerie de Bazoncourt qui traite actuellement 122 000 tonnes de blé et de betterave, poursuit sa montée en puissance, le tout à quelques mètres du centre de recherche agricole qui emploie aujourd’hui plus de 120 chercheurs. Mais le projet phare du groupe qui devrait débuter au printemps prochain est la réalisation d’une usine d’estérification en collaboration avec le chimiste Ineos à Baleycourt près de Verdun. Cette nouvelle unité industrielle qui nécessite plus de 90 millions d’investissements, produira 240 000 tonnes de biogazole à partir de 400 000 tonnes de colza avec plus de 200 000 tonnes de tourbeaux issus de la trituration et qui seront notamment destinées à l’alimentation animale.

Un complexe hôtelier quatre étoiles dans les palettes du golf de Metz-Chérisey

Le luxe ne connaît pas la crise ? Telle semble être l’adage en vigueur sur le site du plus ancien green de Moselle, qui voit toujours sa fréquentation augmenter. Afin de poursuivre son développement et d’attirer une clientèle encore plus nombreuse dans les années à venir, le club de golf de Metz-Chérisey  vient de dévoiler plusieurs projets dont la retentissante construction d’un complexe hôtelier quatre étoiles d’une quarantaine de chambres  et des infrastructures dignes d’un grand club. Le club aimerait également y installer des salles de fitness, un restaurant et une piscine. Rien que ça ! Mais avant de pouvoir rêver, le dossier doit être avalisé par les Bâtiments de France. En effet, le site est construit dans et autour d’un magnifique château datant en partie de 1760 et qui appartenait à la seigneurie de Chérisey.

Mise en service d’une nouvelle ligne à haute tension entre la Lorraine et l’Alsace

Afin de sécuriser le réseau électrique de l’Est de la France, une nouvelle ligne de 400 000 volts relie désormais Vigy, près de Metz, à Marlenheim, près de Strasbourg. Cette mise en service marque ainsi l’achèvement de l’un des plus grands projets de ligne électrique de la décennie pour de nombreux ingénieurs. En effet, en remplacement de l’ancienne ligne de 225 000 volts, ce sont plus de 137 kilomètres de ligne, dont 112 en Lorraine, qui ont été élevés. A noter que la nouvelle ligne, dont les travaux ont mobilisé plus de 600 intervenants, traverse 65 communes. L’objectif final était entre autres d’accompagner le développement économique de l’Est mosellan, notamment dans les secteurs de Saint-Avold et de Sarrebourg et d’assurer l’alimentation électrique de la seconde phase du LGV Est.

210 emplois créés à Woustviller !

La société Festo a annoncé l’implantation en 2009 d’une nouvelle usine de production de composants en polymère à Woustwiller (Moselle). Elle devrait par ailleurs contribuer à la création de 210 emplois en CDI une fois le programme développé. Ce dernier représente l’un des plus importants projets d’implantation industrielle de ces dernières années. La société Festo,  présente notamment dans les branches automobiles, de l’industrie alimentaire  et des emballages, ainsi que dans l’électronique et la manutention, possède plus de 2900 brevets et licence à travers le monde. Elle développe enfin ses activités autour de cinq centres de compétences, à savoir assemblage, production, caoutchouc/plastique, applications spécialisées, construction et maintenance d’équipements.

Lancement de la Compagnie photovoltaïque de l’Est

Le promoteur nancéien FD Patrimoine vient de lancer la toute nouvelle Compagnie photovoltaïque de l’Est. Dotée d’un capital de 1,5 million d’euros, la structure testera, l’an prochain, la production d’électricité sur trois bâtiments : le centre d’affaires Ecotech de 3500 mètres carrés en cours de construction sur le technopôle de Metz et qui se verra recouvrir de 96 panneaux solaires, une zone commerciale qui sera implantée derrière un immense brise-soleil à Épinal et un bâtiment ancien rénové sur le pôle technologique de Nancy-Brabois. À terme, l’entreprise développera la production d’énergie en toiture de ses propres bâtiments, qui représentent quelque 90 000 mètres carrés sur le quart Nord-est de la France. Elle devrait également équiper d’autres bâtiments privés ou publics. La nouvelle société capitalisera enfin tout le savoir-faire acquis par FD Patrimoine sur l’Ecotech de Metz.

Un manque enfin comblé ! 

Souhaitant améliorer les services tardifs sur le réseau de transport urbain, la CA2M a demandé aux TCRM d’assurer une meilleure desserte des trois campus messins, à savoir Saulcy, Bridoux et Technopole. Ainsi, la Ligne 1 sera modifiée et repoussée jusqu’à minuit, à raison d’un bus toutes les demi-heures, et ce, à compter du 5 janvier. De même, une nouvelle ligne nocturne sera créée de manière à offrir un moyen de locomotion aux étudiants hébergés à la résidence Saint-Quentin de Longeville-lès-Metz. Ces différents aménagements seront lancés à titre expérimental jusqu’aux grandes vacances, pour un coût de 75 000 euros. Une aberration en moins à Metz, avant peut-être un prolongement jusqu’à une ou deux heures du matin ?

Des projets pleins la tête

Dans l’optique de définir le socle des priorités régionales censées compenser les restructurations militaires, le Conseil Régional de Lorraine a énuméré une liste de propositions, qui l’A32 exceptée, reprend quasiment l’ensemble des axes prioritaires débattus depuis des mois. En plus de la réalisation de la gare d’interconnexion de Vandières, il s’agit de créer un véritable réseau express métropolitain transfrontalier entre Nancy et Luxembourg-ville. De même, il y a une volonté manifeste de libérer le sillon lorrain du fret, en le déplaçant à l’Est. Si la région revendique enfin la nécessité d’une mise à deux fois trois voies de l’A31 entre Metz et Nancy, ainsi que de la création d’une liaison routière directe depuis l’A30 vers Belval et d’une connexion entre l’A30 et l’A4 par la VR52, il ne faut en aucun négliger la desserte entre Toul et Longwy, afin d’irriguer le secteur de La Madine et de Chambley.

Un commentaire pour “En bref (Archives 2)”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Ils étaient une cinquantaine sur les 154 anciens salariés de FM Logistic à poursuivre leur ancien employeur dans une procédure qui a d’abord fait des détours devant le tribunal correctionnel, la chambre civile et la cour d’appel, avant d’être disputée devant le conseil des Prud’hommes de Metz. Sur cette petite cinquantaine, moins de la moitié a retrouvé un travail depuis le Plan de Sauvegarde de l’Emploi mis en place en 2010. Auparavant, le 28 mai 2009, 450 autres salariés du site de Woippy avait déjà reçu leur lettre de licenciement pour motif économique lié à la perte d’activité.

    Selon l’avocat des salariés, « on faisait tout sauf de la logistique dans l’entreprise. C’était une usine d’assemblage d’imprimantes pour le seul et unique client : Hewlett Packard. Il ne s’agit pas de contrat de sous-traitance réelle mais de prêt de main d‘œuvre illicite et de co-emploi […]. En janvier 2007, une clause d’exclusivité est signée entre le géant américain et le site de Woippy. Si FM Logistic fournit des bras, il n’a aucune marge de manœuvre, c’est Hewlett Packard qui dicte tout de A à Z, de la production réalisée sur du matériel HP, des processus de travail spécifiques à HP, des contrôles réguliers effectués par des employés de HP, de l’immixtion dans les relations sociales de FM Logistic, ou encore du choix de HP du nombre de salariés affectés à une ligne de production … ».

    Par conséquent, « la cause économique n’existe pas. C’est la perte du seul client qui est à l’origine des licenciements. Or, celui qui tirait les ficelles est celui qui aurait dû faire le plan social et là, les propositions de reclassement n’auraient pas été les mêmes ».


Laisser un commentaire