Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Sports


Le Vosgien Gaultier, Champion du monde de squash

Commentaires » 0

A 32 ans, le Vosgien Grégory Gaultier est dernièrement devenu Champion du monde de squash à Seattle, aux Etats-Unis. Quadruple finaliste précédemment, le numéro 3 mondial et ancien numéro 1 mondial s’est cette fois imposé trois jeux à zéro face à l’Egyptien Omar Mosaad (11-6, 11-7, 12-10) en à peine 58 minutes.

Deux nouvelles pistes de ski à La Bresse-Hohneck

Commentaires » 0

A la veille d’une nouvelle saison hivernale, la station de La Brasse-Hohneck, la plus grande de tout le massif vosgien, a terminé son circuit des pistes bleues grâce à deux nouvelles pistes. Baptisée Opoualand, du nom de la mascotte Opoual, la première se trouve sous le télésiège de Belle Hutte. Elle descend depuis le Grand Artimont sur 850 mètres dans un secteur boisé, pour rejoindre le bas de la piste de la Casquette. Des visuels de la mascotte et de ses amis ont été placés le long des installations. La seconde piste aménagée se situe quant à elle en contrebas. Elle devrait permettre aux skieurs les moins confirmés d’éviter le mur de Blanchemer. Elle suit le tracé d’un ancien chemin forestier et a été dotée de deux canons à neige, afin d’assurer un bon enneigement.

plan-pistes-labresse-hohneck

Plan de la station de La Bresse-Hohneck (Crédits image : Label Montagne)

La station compte donc désormais quarante-deux pistes, sept télésièges et quatorze téléskis. Des aires de détente ponctuent les 220 hectares du domaine. Celle qui se trouve  au pied du Goulet, près du Col de Thiaville, sera équipée d’un brasero, de transats et d’un barbecue. L’idée est de créer à terme des aires avec une ambiance à chaque fois différente. L’aire du Lac de la Lande sera par exemple plus festive.

A noter enfin que le remplacement des pare-neige en plastique par des pare-neige en bois se poursuit. Les nouveaux équipements, plus écologiques, s’intègrent mieux dans le paysage. Initiée il y a trois ans, la démarche a concerné cette année la piste bleue de La Duchesse.

Réouverture de la patinoire de Metz : place à l’Ice Arena

Commentaires » 0

Après plusieurs projets de reprises avortés et alors que les derniers travaux d’aménagement sont encore en cours, la patinoire de Metz a rouvert le 3 octobre 2015. Désormais baptisé Ice Arena, l’équipement été rénové moyennant un investissement d’un peu plus d’un million d’euros. Nouvelle structure, nouvelle façade et nouveaux vestiaires, la patinoire répond à présent aux normes pour accueillir les matchs du Hockey Club de Metz. La tribune de 600 places a été également refaite. Un système de fabrication de glace aux normes environnementales a par ailleurs été installé.

logo Ice Arena Metz

Natation : le Sporting Thionvillois, premier club de Lorraine

Commentaires » 0

Premier club lorrain de natation et septième en France, le Sporting Thionvillois développe une politique sportive ambitieuse axée sur la formation et le recrutement. Le club a parallèlement réussi à ouvrir une classe sportive au Lycée Hélène Boucher de Thionville. Celle-ci est d’ailleurs en plein développement puisqu’après avoir compté trois puis sept élèves, elle est aujourd’hui passée à dix-neuf. Le Sporting Thionvillois entend mettre fin à l’exode des meilleurs nageurs lorrains en Alsace ou ailleurs. C’est dans cette optique qu’il est en train de se doter de structures performantes.

logo Sporting Thionvillois natation

Ligue des Champions : le Metz TT s’offre le champion d’Europe en titre !

Commentaires » 3

Les filles du Metz TT ont dernièrement battu 3-1 Fenerbahçe, champion d’Europe en titre, pour leur premier match de Ligue des Champions au Complexe Saint-Symphorien cette saison. Un exploit qui reflète en réalité de réelles ambitions.

Pour la troisième fois en moins de trois ans, les Turques se rendaient en Lorraine pour la Coupe d’Europe. Et comme lors de sa première visite en 2013, la grande formation d’Istanbul est répartie de Metz avec une défaite au compteur (3-2). Victorieuse de Budapest à domicile (3-2) quelques temps auparavant, les Turques ont subi la loi de Messines décomplexées devant leur public venu en nombre. Après s’être hissé en finale de la Coupe d’Europe ETTU il y a quelques mois, le Metz TT entend atteindre le dernier carré de la Ligue des Champions cette saison.

logo Metz TT

Le plus beau plateau de toute l’histoire du Moselle Open

Commentaires » 1

Jamais le Moselle Open n’avait présenté un plateau aussi relevé. L’édition 2015, qui se déroule aux Arènes de Metz jusqu’au 27 septembre 2015, est exceptionnelle.

logo Moselle Open 2015

Le Suisse Stanislas Wawrinka, n°4 mondial et dernier vainqueur de Roland Garros, ainsi que les Français Gilles Simon (n°10) et Jo-Wilfried Tsonga (n°17) sont les principaux favoris. Simon et Tsonga ont d’ailleurs chacun déjà remporté deux fois l’épreuve : en 2010 et en 2013 pour le premier, en 2011 et en 2012 pour le second. Si l’un des deux s’imposait, il serait le premier à réaliser un triplé à Metz. Le Moselle Open accueille en tout cas d’ores et déjà pour la première fois de son histoire un joueur du Big four mondial. Wawrinka tâchera néanmoins de faire oublier son forfait de dernière minute de la précédente édition.

L’expérimenté Espagnol et ancien n°7 mondial Fernando Verdasco (n°43), les Allemands Philipp Kohlschreiber (n°34) et Alexander Zverev (n°79), ainsi que le Luxembourgeois Gilles Muller (n°45) ou encore le Français Paul-Henri Mathieu (n°85) tenteront quant à eux de déjouer les pronostics.

A noter enfin que le tournoi de doubles sera tout aussi relevé avec notamment la présence des vainqueurs du dernier US Open, à savoir les Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert.

Derby lorrain : Metz et Nancy se neutralisent

Commentaires » 0

Sur la superbe pelouse du Stade Saint-Symphorien, le FC Metz et l’AS Nancy-Lorraine n’ont pas réussi à se départager. Les deux clubs lorrains se sont ainsi séparés sur un bon vieux match nul et vierge 0-0. Le Graoully n’a donc pas mangé de chardon cette fois-ci. Ce sont même les hommes de Pablo Correa qui se sont procurés les meilleurs occasions devant les 24 071 spectateurs chauds bouillants tous acquis à la cause messine puisque la préfecture de la Moselle ne sait apparemment pas gérer un déplacement de quelques centaines de supporteurs nancéiens. En témoigne cette tête rageuse de Hadji qui est venue s’écraser sur la barre transversale de Metz dès la quatrième minute de jeu.

FC Metz-ASNL

Plus que par l’ampleur du score, la première manche du derby lorrain s’est soldée par quelques empoignades et par une certaine intensité physique et tactique. Le FC Metz a fini par pousser en fin de match pour tenter d’emporter la mise. Feux d’artifice, fumigènes et autres pétards sont alors sortis des travées pour conspuer un penalty non sifflé sur Ngbakoto dans les derniers instants de la partie.

Les banderoles se succédaient tout au long de la rencontre dans les tribunes Ouest et Est de Saint-Symphorien. Les Ultras grenats de la Horda Frenetik se sont mêmes montrés solidaires à l’égard de leurs homologues nancéiens contraints de rester à la maison en déployant la banderole : « La répression n’a pas de couleurs. Soutien à nos ennemis interdits ». Histoire de bien en remettre une couche à propos de la décision préfectorale.

Au final, on retiendra que les deux formations lorraines sont toujours invaincues en championnat et que le FC Metz reste leader de la Ligue 2.

Les Lorrains privés de leur derby

Commentaires » 0

Le préfet de la Moselle, M. Nacer Meddah, s’apprête à prendre un arrêté visant à interdire le déplacement des supporteurs de l’AS Nancy-Lorraine à l’occasion du derby opposant leur club au FC Metz, prévu le 18 septembre 2015 au Stade Saint-Symphorien. La même sentence devrait être appliquée par le préfet de Meurthe-et-Moselle à l’encontre des supporteurs messins pour le match retour. Cette décision est tout simplement inadmissible !

Le Groupe BLE Lorraine entend bien les arguments faisant état de la rivalité entre les deux clubs, celle-ci pouvant conduire à des comportements inacceptables dans une enceinte sportive. Il ne saurait en aucun cas se faire le défenseur de quelques idiots que le contexte transforme en hooligans d’un soir, assoiffés de violence et de haine. Mais faut-il cependant aller jusqu’à sanctionner l’ensemble des supporteurs lorrains, qui dans leur immense majorité n’ont rien à voir avec les agissements perpétrés par ces quelques excités ? N’est-on pas en mesure, aujourd’hui en France, de canaliser quelques trouble-fêtes ? Et puis, quelle image une telle décision donne-t-elle de la Lorraine ?

FC Metz-ASNL

Il faudrait que le préfet nous explique par ailleurs comment un pays qui se targue d’organiser dans moins d’un an une compétition européenne aussi importante que l’Euro 2016 peut-il s’avouer incapable d’organiser le déplacement d’un millier de supporteurs sur 58 petits kilomètres ? La France espère-t-elle ainsi accueillir les supporters anglais, allemands ou néerlandais, réputés autrement plus remuants, dans de bonnes conditions l’été prochain ?

En Allemagne, pays de football où de fortes rivalités existent également, les autorités mettent tout en œuvre pour que chaque match de Bundesliga se passe dans les meilleures conditions possibles. En France, elles interdisent aux supporteurs de se déplacer. Cela ne règle en aucun cas le fond du problème, ni à court, ni à long terme.

Le Groupe BLE Lorraine tient également à rappeler les conditions d’organisation lamentables à l’origine des derniers incidents survenus entre les deux clubs à Saint-Symphorien. Les supporteurs nancéiens n’avaient en effet pu pénétrer dans leur tribune qu’une demi-heure après le coup d’envoi de la rencontre. Certes, cela ne saurait en aucun justifier certains débordements, mais nous pouvons néanmoins comprendre que cela puisse susciter une certaine frustration. Ainsi, nous pouvons donc légitimement nous interroger sur la capacité du préfet de la Moselle et de ses services à gérer ce genre d’événement.

Alors que nos deux clubs lorrains réalisent un bon début de saison qui laisse entrevoir une possible remontée au sein de l’élite du football français, le préfet de Moselle entend priver la Lorraine et les Lorrains d’une vraie fête du football : son fameux derby. Le Groupe BLE Lorraine estime que cette décision inappropriée mérite reconsidération. Nul doute que les supporters des deux clubs et les Lorrains dans leur ensemble seront se montrer à la hauteur de l’enjeu. Laissons donc place au jeu et à la fête. Ensemble, montrons à la France notre amour du football et de la Lorraine !

Quand le FC Metz s’appelait le FV Metz et jouait en Allemagne

Commentaires » 0

Lorsque la guerre fut déclarée en septembre 1939, le FC Metz était déjà bien ancré dans le paysage footballistique français. Le club, qui était devenu professionnel en 1932, évoluait dans un Stade Saint-Symphorien qui avait alors une capacité de 10 000 places. Les Grenats s’étaient attirés la sympathie de nombreux Français après leur défaire injuste deux buts à un contre l’Olympique de Marseille le 8 mai 1938 en finale de la Coupe de France au Parc des Princes. Auparavant, les Lorrains avaient éliminé Reims (5-0), Roubaix (2-1), Cannes (3-0) et Fives (1-0). La rencontre face à Marseille fut marquée par d’improbables erreurs d’arbitrage. Alors qu’un pénalty flagrant leur avait été refusé, les Grenats perdirent le match sur une frappe qui n’avait jamais franchi la ligne.

FV Metz

Le FC Metz a évolué dans le championnat allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale

Un an plus tard, le FC Metz voyait partir plusieurs de ses meilleurs joueurs, à l’image de Flucklinger, Hibst ou encore Marchal, tous incorporés au 162ème Régiment d’Infanterie de Metz et expédiés à Laval. Durant la drôle de guerre et jusqu’en mai 1940, les Messins ne disputèrent que des séries de matchs plus ou moins amicaux contre des formations des armées françaises et britanniques au cours de la « saison sportive de guerre » 1939-1940. La Wehrmacht fit ensuite son entrée à Metz le 17 juin 1940. Le 29 juin, une antenne de la Gestapo y était créée. Le 1er juillet 1940, la Moselle était de nouveau annexée à l’Allemagne.  

Très attachés aux symboles, les Nazis rebaptisèrent le FC Metz en FV Metz (Fussball Verain Metz) qui fut intégré à la Gauliga Westmark. Ce championnat était composé de plusieurs équipes de Sarre et du Palatinat. Le club perdit parallèlement son statut professionnel, interdit sous le IIIème Reich. En raison des défections, des appelés, des morts et des exilés, la Fédération allemande de football envoya une sélection de joueurs de chaque club pour renforcer l’effectif messin. Le championnat allemand fonctionnait à l’époque par play-offs. Les vainqueurs de chaque ligue régionale se retrouvaient à Berlin pour disputer le titre de champion de la Deutsche Meisterschaft. En Gauliga Westmark, le FV Metz termina trois fois de suite second à la surprise générale derrière Kaiserslautern (1942 et 1943) et Sarrebruck (1944). En 1941, les Grenats atteignirent les huitièmes de finale de la Coupe d’Allemagne. Ils furent éliminés par le 1. SV Jena trois à zéro.

Alors que l’armée allemande commençait à battre en retraite, Raymond Herlory, historique président messin, redressa le club. Suite au pillage du siège, à l’inondation du stade et à la destruction de plusieurs ponts, les dirigeants grenats décidèrent de ne pas participer à la saison 1945-1946. Des joueurs rescapés valides comme Bep Bakhuys et Gaby Braun acceptèrent de rechausser les crampons gratuitement. Si bien que le FC Metz retrouva officiellement et solennellement la compétition en Coupe de France le 7 janvier 1945 sur la pelouse de Blénod-lès-Pont-à-Mousson. L’Est Républicain écrivait à propos de l’évènement : « Après une longue et pénible séparation, notre Moselle revient à nous, puisque le FC Metz foulera dimanche prochain la pelouse du Stade des Fonderies. Rencontre symbolique, nous précise la Fédération. Oui, certes, mais pour nous Lorrains, c’est encore bien davantage. C’est le renouveau définitif de notre fraternité avec notre voisine et sœur, notre bonne ville de Metz, dont on a voulu en vain nous séparer. »

Pour le grand retour des Messins en Division 1 la saison suivante, la Fédération Française de Football pris des mesures exceptionnelles. En plus donc de réintégrer d’office la Division 1, le FC Metz se maintiendrait quel que son classement au cours des trois prochaines saisons. Par ailleurs, tous les joueurs sous contrat en 1940 avec Metz devaient regagner les bords de la Moselle. Bien que logiquement en difficulté en championnat, les Grenats offrirent néanmoins au Havre leur privilège de non-relégation par solidarité. Ce geste de grande classe est à la base de l’amitié toujours présente entre les deux clubs. 17èmes, les Messins furent au final sauvés de justesse. Le FC Metz fut « exhibé » partout en France jusqu’en 1950. C’est d’ailleurs du reste le seul club à pouvoir arborer la Croix de Lorraine sur son maillot.

(Source : So Foot, 01/07/2015)

Natation : la Sarregueminoise Aurélie Muller Championne du Monde du 10 km en eau libre !

Commentaires » 0

La Sarregueminoise Aurélie Muller est dernièrement devenue Championne du Monde du 10 km en eau libre aux Championnats du monde 2015 organisés à Kazan en Russie. La Mosellane de 25 ans s’est imposée en 1h58’03 devant la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal (1h58’06″7) pour décrocher le premier titre mondial de l’histoire de la natation lorraine. Elle se qualifie par la même occasion pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Aurélie Muller avait déjà remporté une médaille d’argent sur 5 km aux Championnats du Monde 2011 de Shanghai.

Championne de France en titre après son sacre en juin sur le 10 km à Gravelines, la nageuse lorraine est licenciée au Cercle de Natation de Sarreguemines. Elle s’entraîne néanmoins à Narbonne avec Philippe Lucas.

GBL FC : Comme un goût d’inachevé à Meisenthal

Commentaires » 0

Le Groupe BLE Lorraine FC (GBL FC) a clôturé sa saison estivale par une septième place sur douze dimanche dernier au Tournoi de Meisenthal dans le Bitcherland.

Meisenthal 1

Nos Alérions n’ont une nouvelle fois pas démérité à Meisenthal (Crédits photo : Groupe BLE Lorraine)

Au milieu des sapins et des montagnes des Vosges du Nord, nos Alérions héritaient d’un groupe dense et homogène. Ils étaient pourtant idéalement lancés dans la compétition par Hennequin qui trompait la vigilance de la défense des Sabres Noirs quelques instants après avoir touché la barre transversale d’une frappe puissante. Le GBL FC domina également de long en large son second match face à Goetzenbruck, mais son manque d’efficacité dans les deux surfaces de réparation le conduisit à une cruelle défaite. Au contraire des locaux qui firent mouche sur leurs deux seules percées. De quoi mettre en évidence de coupables errements dans la défense de nos Alérions. Entretemps, Desmonts avait réduit la marque, juste avant que Hennequin ne trouve une seconde fois la transversale ! Frustrant. Le GBL FC se releva néanmoins rapidement de cette défaite injuste en venant logiquement à bout d’Easy Team. Friedrich, Raiser et un but contre son camp d’un défenseur adverse donnèrent de la consistance à la victoire des Noirs et Jaunes. A noter cependant la splendide réduction du score d’Easy Team sur un coup franc à 25 mètres en pleine lucarne. Auparavant, Riboulet avait remporté son duel face à l’attaquant adverse. Il détourna ensuite sur son montant une frappe lobée vicieuse. Le portier alérioné multiplia par ailleurs les parades lors du match suivant contre Meisenthal, retardant ainsi longtemps l’échéance jusqu’à l’ouverture du score fatidique. Le GBL FC aurait néanmoins pu être récompensé de ses efforts si Hennequin n’avait pas touché une troisième fois le poteau en toute fin de match. Dans une dernière rencontre sans véritable enjeu, nos Alérions, qui avaient déjà la tête ailleurs, chutèrent lourdement face au Ronal Metal SA 4 à 0. Cette défaite anecdotique n’enlève rien cela dit à la prestation d’ensemble de nos joueurs.

Meisenthal 2

Le GBL FC s’est incliné sur le plus petit des scores face à l’ES Meisenthal-Goetzenbruck (Crédits photo : Groupe BLE Lorraine)

Au final, le GBL FC termina à la 7ème place du tournoi. Ce résultat laisse toutefois un parfum d’inachevé au terme d’une tournée globalement aboutie aussi bien dans l’envie que dans le jeu. Vivement la suite pour franchir un nouveau palier !

» Lire la suite

Le GBL FC dans la moyenne à Dun-sur-Meuse

Commentaires » 0

Quelques jours après son déplacement à Grostenquin, le Groupe BLE Lorraine (GBL FC) alignait une équipe inédite dans le cadre bucolique et verdoyant du Stade intercommunal du Val Dunois à Dun-sur-Meuse. Composée d’un fort contingent Hennequin, pères et fils, notre équipe a terminé à la douzième place du tournoi, auquel participaient 18 formations.

Hennequin GBL FC

Infatigable, Simon Hennequin a une nouvelle fois porté le jeu du GBL FC (Crédits photo : Groupe BLE Lorraine)

Riboulet cédait du coup sa place dans les cages à Olivier Hennequin, doyen du jour de nos Alérions, pour se hisser sur le front de l’attaque des Noirs et Jaunes. Une première réussie puisque l’emblématique portier alérionné débloquait son compteur but sur une reprise du droit après un excellent service de Caiani. Grâce à cette frappe, le GBL FC revenait dans la partie face au FC Verdun et n’était plus mené que 2 à 1. Le match fut cela dit plié à quelques minutes du terme par le troisième but verdunois. Le duo Hennequin-Riboulet était à la manœuvre dans la rencontre suivante. Après seulement dix secondes de jeu, Riboulet concluait en effet un mouvement soigneusement préparé. Sur le coup d’envoi, Hennequin déboulait pour offrir un caviar à son compère. Ce dernier se mit une nouvelle fois en évidence sur une frappe croisée qui échouait sur le poteau, avant d’oublier de servir en retrait ses partenaires après une lourde frappe détournée par le gardien adverse. Auparavant, l’attaque des Noirs et Jaunes était restée muette face à l’AS Givonne lors du match d’ouverture, malgré un très bon coup franc de Simon Hennequin claqué en corner. Dans le sillage de Riboulet, Caiani marqua également son premier but pour le GBL FC d’un magnifique lob du milieu de terrain consécutif à une mauvaise relance du portier adverse. Nos Alérions furent ensuite défaits à deux reprises. La transversale de Riboulet répondait à celle de l’attaquant des Handballeurs, avant que le très bel enchaînement de Walaster ne se termine au-dessus du montant face à une ASOA nettement supérieure. Lors de leur avant-dernier match de poule, les Noirs et Jaunes écrasèrent une faible équipe du FC Val Dunois 4 buts à 1. Simon Hennequin et Crichard y allèrent chacun de leur doublé. A noter également la passe décisive de Walaster, la première sous les couleurs du GBL FC pour notre défenseur central. Nos Alérions conclurent enfin leur dernière rencontre de poule par un revers face au FC Stenay-Ilette sur le plus petit des scores. En manque de fraîcheur et de vivacité, ils s’inclinèrent à nouveau au cours de leur match de classement qui fut marqué par le premier but de Walaster pour le GBL FC. Un évènement en soi. Celui-ci reprenait avec hargne le corner de Hennequin pour transpercer les filets adverses. Ce fut malheureusement insuffisant pour remporter la partie.

» Lire la suite

12345...32