Accueil Actualité Plan Collège de Nouvelle Génération en Meurthe-et-Moselle

Plan Collège de Nouvelle Génération en Meurthe-et-Moselle

3 min lues
1
0
66

Le Plan Collège de Nouvelle Général (PCNG), initié par le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, est inédit par son ampleur. Les premiers chantiers concerneront les établissements de Longlaville et de Réhon.

Le collège de Longlaville, qui a été construit en 1970, a fusionné en 2013 avec celui de Herserange, qui de fait n’existe plus. Les deux structures n’accueillaient en effet plus que 200 élèves environ. Dans la mesure où le site de Herserange, plus enclavé, nécessitait de plus lourds investissements, c’est le collège de Longlaville qui va bénéficier d’une rénovation en profondeur. Les travaux, qui devraient débuter en septembre prochain, s’élèveront à 7,8 millions d’euros. Ils devraient durer près de deux ans. L’ensemble des 430 élèves sera donc provisoirement regroupé à Herserange. Des bungalows seront installés en juin, afin de pouvoir accueillir tout le monde. La restructuration de ces deux établissements pose un problème pour l’enseignement sportif, dans la mesure où la salle des sports du futur collège de Longlaville sera trop étroite. Un nouveau gymnase de 400 mètres carrés pourrait donc être bâti.

Ouvert depuis 1968, le collège de Réhon, qui accueille quant à lui 410 élèves, fera également l’objet d’une profonde rénovation. Les travaux, qui devraient également démarrer en septembre, représente un investissement de 6,7 millions d’euros. Ils devraient s’étaler sur un peu moins de deux ans. Les élèves suivront leurs cours durant ce laps de temps dans des bungalows montés dans la cour.

En 2016, c’est le collège de Longuyon, qui accueille 460 élèves, qui sera réaménagé pour un montant de deux millions d’euros, puis le collège Lebrun de Longwy, où la demi-pension sera entièrement revue.

Les établissements de Mont-Saint-Martin et Vauban à Longwy sont également inscrits au Plan. Un nouveau collège sera d’ailleurs construit à proximité de ce dernier, moyennant un investissement de 15 millions d’euros, quand le nouveau lycée Alfred Mézières aura vu le jour.

(Source : RL du 02/02/2015)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    13 juillet, 2016 à 23:00

    Le collège Jean Lamour à Nancy est le premier en Meurthe-et-Moselle à s’être doté d’un système d’énergie passive, mais sans doute pas le dernier.

    Exposition optimisée, isolation thermique avec des matériaux biologiques, étanchéité à l’air, gestion des déchets et des eaux de pluie, etc. Tout a été étudié et pensé. Le projet entamé en juin 2014 devrait être achevé pour la rentrée 2017. Il représente un investissement de douze millions d’euros. Les économies d’énergie réalisées devraient permettre d’amortir ce montant à long terme.

    A noter que l’établissement accueillera des élèves de Boudonville, de Maxéville, de Laxou, du Haut-du-Lièvre et d’autres quartiers nancéiens.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Agglomération de Thionville : des aménagements pour séduire les investisseurs

La communauté d’agglomération de Thionville Portes de France a décidé d’employer les grand…