Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Transports


Fermeture définitive de la gare de Bitche et de la ligne SNCF entre Sarreguemines et Bitche

Commentaires » 2

Déclarée par RFF (Réseau Ferré de France) « impropre » à toute circulation de trains et hors d’usage, même au fret militaire, depuis un affaissement de terrain en décembre 2011, la ligne SNCF entre Sarreguemines et Bitche a dernièrement été définitivement fermée. Le dernier convoi à destination du 16ème Bataillon de Chasseurs y est passé en 2013.

D’importants travaux avaient pourtant été menés début 2014 sur la ligne entre Bitche et Lemberg. Un mur avait été consolidé, du ballast changé et le système drainage modifié.

De son côté, la gare de Bitche ne voyait plus passer de train en provenance de Sarreguemines depuis trois ans. Elle avait réduit ses horaires il y a un peu plus d’un an et n’était plus ouverte que les après-midi en semaine. Jugée non rentable, elle est désormais également fermée et son personnel a été déployé dans d’autres gares.

Avec la fermeture de la gare de Bitche et de la ligne ferroviaire entre Sarreguemines et Bitche, c’est un nouveau service public qui disparaît du Bitcherland. Les usagers sont à présent « invités » par la SNCF à se rendre à la gare de Sarreguemines en voiture ou en bus.

A noter enfin que la Communauté de Communes de Rohrbach-lès-Bitche, qui regroupe neuf localités et 10 000 habitants, envisage de racheter l’emprise foncière de la ligne pour en faire une piste cyclable.

Modernisation de la gare d’Uckange

Commentaires » 0

Desservie par le Métrolor sur l’axe Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg, la halte ferroviaire d’Uckange a dernièrement été modernisée. La gare est aujourd’hui un véritable pôle d’échanges multimodal. Equipée d’un système de vidéosurveillance, elle dispose également d’un abri deux roues sécurisé et d’un parking dédié au covoiturage. Les travaux ont représenté un investissement de 1,2 millions d’euros.

Grâce à sa situation, au débouché de la Vallée de la Fensch sur le Sillon mosellan, la gare d’Uckange doit servir à désengorger le nœud ferroviaire de Diddenowen (Thionville) et la gare de Hagondange.

Trok’it à Metz

Commentaires » 0

Le réseau Le Met’ propose une formule originale aux personnes qui fraudent pour la première fois dans les bus. Les contrevenants peuvent en effet choisir de payer l’amende, 48 euros en cas d’absence de titre, 32 euros pour un titre non validé, ou de souscrire à deux mois d’abonnement. En plus d’un Procès-Verbal (PV), ces derniers reçoivent un petit dépliant qui propose le Trok’it. Les verbalisés peuvent aller l’échanger contre un abonnement couvrant le mois durant lequel la fraude a eu lieu et le mois suivant.

Déjà mis en place sur d’autres réseaux en France, ce dispositif constitue un moyen de fidéliser les voyageurs mal avisés. Il ne fonctionne cela dit qu’une fois et n’est pas obligatoire.

Suspension à durée indéterminée de l’Ecotaxe : la Lorraine à nouveau méprisée par la France

Commentaires » 8

La ministre française de l’écologie, Ségolène Royal, a dernièrement annoncé la suspension sine die de l’Ecotaxe, reportant ainsi cette dernière une énième fois mais sans date butoir. En d’autres termes, le projet est enterré provoquant la colère des Lorrains et plus particulièrement des salariés de la société Ecomouv’, chargée de collecter l’Ecotaxe, dont l’avenir reste plus que jamais incertain.

Alors que l’Ecotaxe était perçue dans un contexte de réchauffement climatique planétaire comme une mesure juste écologiquement et budgétairement puisque reposant sur le principe du pollueur-payeur, la reculade du gouvernement français face à la pression du lobby des transporteurs et des bonnets rouges bretons a été violemment accueillie dans les locaux d’Ecomouv’, installés sur l’ancienne Base Aérienne de Metz-Frescaty. Il faut dire que sa suspension ferme et définitive porte une nouvelle fois atteinte à la Lorraine. En effet, non seulement elle menace directement les 157 salariés d’Ecomouv’ de la BA 128, ainsi que les 150 douaniers chargés de contrôler la collecte de l’Ecotaxe implantés également à Metz  dans le cadre des compensations aux iniques et odieuses restructurations militaires, mais en plus, elle compromet sérieusement la mise à 2×3 voies de l’A 31 surchargée, qui devait justement être en partie financée par les ressources dégagées par l’Ecotaxe !

La suspension de l’Ecotaxe apparaît par ailleurs comme une énormité financière alors qu’il est demandé à tous de se serrer la ceinture. La société Ecomouv’ a en effet engagé 650 millions d’euros pour la mise en place du dispositif et possède 200 millions d’euros d’encours. Rien que pour l’année 2014, l’Etat français lui doit 210 millions d’euros de loyer, sans compter les indemnités à lui verser pour rupture du contrat ! Du grand n’importe quoi ! La technostructure parisienne a prouvé une fois de plus son aberration autant que le gouvernement français sa faiblesse.

La Lorraine n’a définitivement plus rien à attendre de Paris et de la France si ce n’est la fermeture de ses écoles, de ses hôpitaux, de ses prisons et de ses tribunaux. Elle doit par conséquent s’émanciper de la France. Compte-tenu de la disposition du gouvernement de ce pays à céder aussi facilement face à la pression des transporteurs, cela ne devrait a priori pas être bien compliqué à obtenir.

Nouveau carrefour giratoire à Moulins-lès-Metz

Commentaires » 1

Un nouveau carrefour giratoire a dernièrement été aménagé entre les routes départementales 6 et 157B à Moulins-lès-Metz. 30 000 véhicules empruntent quotidiennement ce carrefour qui permet l’accès à Moulins, Ars-sur-Moselle et à l’A 31. Le carrefour, qui permet d’améliorer les conditions de sécurité et de fluidité de ce secteur stratégique, a représenté un investissement de près d’un million d’euros. Il fait suite à l’installation de panneaux à messages variables qui informent les automobilistes des temps de trajet.

Innovation en Lorraine : nouvel atelier de maintenance mobile à la SNCF

Commentaires » 0

La SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer) a dernièrement dévoilé son nouvel atelier de maintenance de Lorraine. Baptisé « Mobilorr », combinaison de « mobile » et de « Lorraine », celui-ci se déplace le long des voies sur 350 mètres pour réparer les wagons de fret. Il permet ainsi d’éviter des manœuvres délicates et chronophages pour acheminer les convois jusqu’au Technicentre de Woippy.   

Le bâtiment, qui mesure 25 mètres de long, 8,50 mètres de large et pèse 80 tonnes, vient en effet coiffer les wagons alignés et non-désolidarisés au-dessus desquels il reste stationné. A l’intérieur de l’atelier de maintenance mobile, les techniciens disposent d’espace de stockage pour leurs outils et d’un groupe électrogène. Quinze wagons peuvent être réparés par jour. Estimé à 24 heures par wagon, le gain de temps permet aussi de laisser disponibles les infrastructures fixes pour des opérations de maintenance plus lourdes, à l’image du changement des essieux par exemple. Le centre de triage de Woippy oriente donc les wagons vers le Mobilorr ou le Technicentre selon les opérations à réaliser.

Le Mobilorr a représenté un investissement de 1,2 million d’euros pour la SNCF qui devrait être amorti en cinq ans. La société entent ainsi prouver sa capacité d’innovation près des frontières lorraines dans un contexte concurrentiel européen marqué depuis 2003 par l’ouverture du rail à des transporteurs extérieurs à la SNCF.

Modernisation des voies ferrées entre Metz et Lérouville

Commentaires » 0

Depuis le 21 juillet, la SNCF, pour le compte de Réseau Ferré de France (RFF), renouvelle les 40 km de voies entre Metz et Lérouville, en Meuse. Un chantier titanesque qui avance d’un kilomètre par nuit et sur lequel 355 ouvriers et techniciens s’activent.

Il s’agit de remplacer des rails qui présentent des marques d’usure, des fissures internes et des défauts de géométrie. Autant d’irrégularités que les usagers peuvent ressentir lorsqu’ils se font un peu secoués. Pour cela, des dégarnisseuses, véritables usines roulantes, écartent les voies mètre après mètre, soulèvent les rails et les traverses, aspirent le ballast, le trient, le requalifient et le reversent pour reconstituer le lit de cailloux des voies. Les nouveaux rails proviennent essentiellement de l’usine Tata Steel de Hayange. Ces travaux de maintenance et de modernisation, qui se déroulent tous les 25 à 30 ans, commencent vers 22 heures pour s’achever au petit matin, afin de ne pas interrompre le trafic des TER (Transports Express Régionaux) et des trains de voyageurs. Le chantier, qui représente un investissement de 50 millions d’euros, devrait durer jusqu’au 26 septembre. En attendant et depuis le 6 septembre, un second programme similaire a débuté autour de Metz. Prévu jusqu’au 31 octobre, il constitue un investissement supplémentaire de 15 millions d’euros.

Bibliothèque digitale dans les TER de Lorraine

Commentaires » 0

La SNCF a lancé le 12 septembre un service de bibliothèque digitale dans les TER (Transports Express Régionaux) de Lorraine. Une sélection de près d’une centaine d’ouvrages, romans classiques et contemporains, policiers, feuilletons, etc. qui fait la part belle aux auteurs lorrains est désormais disponible. Les 65 000 voyageurs quotidiens du réseau peuvent télécharger les livres de leur choix en flashant un QR code, afin de les lire sur leur tablette ou leur smartphone. Ils peuvent également consulter le temps de lecture estimé pour chaque œuvre pour en prendre une qui correspond à la durée de leur trajet.

Les classiques de la littérature française sont disponibles gratuitement. Les ouvrages contemporains sont quant à eux accessibles à partir de 0,99 euro. 

Rénovation de l’air du Bois du Juré sur l’A31

Commentaires » 0

Fermée depuis novembre 2013, l’aire du Bois du Juré sur l’A31, dans le sens Nancy-Metz, face à celle de Lesménils, a dernièrement rouvert. Après dix mois de travaux et 3,5 millions d’euros d’investissement, elle apparaît désormais plus grande, plus sûre et plus propre.

Il faut dire qu’elle n’avait pas été rénovée depuis 1970 et la création de l’A31. Saturée, en raison notamment du trafic camions, elle était devenue dangereuse et posait des problèmes d’entretien liés aux incivilités des usagers. La CRS (Compagnie Républicaine de Sécurité) autoroutière de Nancy devait ainsi presqu’intervenir toutes les nuits pour endiguer le stationnement anarchique des poids lourds sur les bretelles, voire également sur la bande d’arrêt d’urgence. L’aire du Bois du Juré dispose à présent de 71 places pour les camions, soit cinq fois plus qu’auparavant et de 41 places pour les véhicules légers, contre 25 avant, dont deux adaptées aux personnes handicapées. Un système de collecte des eaux de chaussée et pluviales a de même été créé et des containers de tri des déchets ont été mis en place. L’éclairage a également été revu et une aire de pique-nique a été aménagée en retrait de la circulation.

L’aire est par ailleurs désormais équipée d’un dispositif de pesée des poids lourds utilisable par les douanes, la police et les services de la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Ce point de contrôle est couplé à des capteurs spécifiques existants juste après le radar de l’Obrion.

A noter enfin que des financements sont en attente pour rénover quatre autres aires de repos sur l’A31 en piteux états situées en Moselle et en Meurthe-et-Moselle, dont la fameuse aire de Porte de France au Nord de Diddenowen (Thionville).

Bitcherland : aménagement d’une 2×2 voies vers l’Alsace

Commentaires » 0

Le Conseil Général de la Moselle réalisera une 2×2 voies de 1,5 km entre Bitche et Philippsbourg. Cette courte portion, qui représente néanmoins un investissement de près de 6 millions d’euros, permettra de mieux absorber le trafic des nombreux poids lourds qui circulent ici aux portes de l’Alsace. Trois tracés différents sont actuellement à l’étude. Le premier prévoit de doubler la chaussée en direction de la voie ferrée, le second de l’élargir de chaque côté et le troisième de déplacer un ruisseau, le Falkensteinerbach.

Développement d’Euro Cargo Rail à Forbach

Commentaires » 0

En cinq ans, la société Euro Cargo Rail, numéro un du fret ferroviaire privé en France, a recruté 47 personnes qu’elle a elle-même formées pendant neuf mois pour son agence de Forbach. Et l’entreprise continue d’embaucher régulièrement. Preuve que le trafic de marchandises sur rail prend doucement mais surement des parts de marché au transport routier.

Pour Euro Cargo Rail, qui possède 40 agences en France et 1 200 salariés, Forbach constitue un point stratégique. Il s’agit en effet de sa porte d’entrée en France sur le corridor international pour tous les trafics Allemagne-France-Espagne. Soixante trains estampillés Euro Cargo empruntent chaque semaine cet itinéraire et font souvent une halte à Forbach. 

(Source : RL du 21/05/2014)

Nouveaux bus sur la ligne TER Sarrebourg-Sarre-Union

Commentaires » 0

La ligne TER (Transport Express Régional) Sarrebourg-Sarre-Union a été choisie pour devenir pilote en matière d’innovations et d’information au voyageur. Trois nouveaux bus high-tech assurent désormais les douze services quotidiens de la ligne, exploitée en mode routier depuis longtemps déjà. Les autocars, qui sont remplis aux heures de pointe, desservent vingt arrêts répartis sur quatorze communes, dont notamment Sarreguemines. Certains de ses arrêts sont inaccessibles par le train.

La ligne a été équipée d’outils de géolocalisation et de transmission de données, afin d’offrir des conditions de confort optimales aux voyageurs. A présent, une simple consultation des écrans d’affichage dynamique installés dans les gares de Sarrebourg et de Sarre-Union permet de connaître précisément l’heure d’arrivée d’un bus ou son retard en cas de perturbations du trafic. Les usagers peuvent également retrouver ces informations à l’intérieur du car qui est équipé d’écrans TFT (Thin-Film Transistor) embarqués, sur les bornes d’information installées aux points d’arrêts successifs du parcours, ainsi que sur leur téléphone portable. Grâce à tous ces renseignements, les voyageurs peuvent organiser la totalité de leur déplacement en fonction notamment des temps de correspondances.

A noter enfin que la signalétique aux points d’arrêt et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite ont été améliorées.

12345...15