Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Transports


Le vélo trace sa route dans les villes de Lorraine

Commentaires » 8

Profitons de cette période estivale, propice aux ballades et aux découvertes, pour faire un petit tour d’horizon des projets consacrés au vélo dans les principales agglomérations de Lorraine, à savoir Metz, Nancy et Thionville. 

Côtes, pavés, tradition automobile et opposition des commerçants ont longtemps fait que Metz soit considéré comme une ville peu propice au développement du vélo. Pourtant, selon la municipalité, Metz sera 100 % cyclable dans 10 ans. La ville va en effet consacrer à ce dossier 2 millions d’euros par an (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/29/une-ville-100-velo/). Les parties cyclables tracées en ville seront, dans la mesure du possible, matérialisées par une différence de niveau. Rappelons également que la mise en place d’un système de location en libre-service avait été l’intention initiale de la nouvelle équipe municipale. Mais l’engouement est vite retombé. Tout comme l’espoir porté par le lancement d’un vélo électrique par l’Usine d’Electricité de Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/05/03/appelez-le-velec/).Le coût est en effet estimé au bas mot à 3 300 euros par an pour une bicyclette traditionnelle, pour un parc efficient à un millier d’unités. La ville entend cela dit faire des propositions avant la fin du mandat du maire dans ce domaine. 

Nancy a de son côté choisi de favoriser la pratique du vélo pour délester ses rues de la circulation automobile. Les vélos en libre-service y ont fait leur apparition, il y a deux ans avec le système VélOstan (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/10/20/gare-au-velo-stan/). Ces derniers coûtent chers à la collectivité. Celle-ci dépense en effet 800 000 euros par an en frais de fonctionnement. Les habitants de l’agglomération disposent néanmoins de 25 stations stratégiquement disposées. D’ici à la fin de cette année, Saint-Max et Vandœuvre seront à leur tour équipés de bornes. 

Depuis quelques semaines, les cyclistes de la cité ducale peuvent également emprunter des itinéraires dédiés, ainsi que des voies à contresens de la circulation. C’est dans ces trente kilomètres de zones à 30 km/h que tous les usagers de la route apprennent à cohabiter, puisque toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes. Cette mesure permet de raccourcir les trajets, mais aussi de voir arriver les voitures en face. Nous ne sommes cependant pas franchement convaincus par cette mise en pratique qui repose sur le respect strict des automobilistes du 30 km/h, souvent difficilement tenable. Permettez-nous de douter de cette douceur et de cette légèreté du pied sur le plancher. 

A Thionville, la municipalité a lancé un grand plan de pistes cyclables, dans lequel un million d’euro a été budgété cette année pour la réalisation de vingt kilomètres aller-retour. L’objectif est de construire 50 km de pistes cyclables d’ici la fin du mandat du maire actuel et d’atteindre 8 % d’utilisateurs contre 3 % aujourd’hui. Dans la cité mosellane, malgré deux emplacements stratégiques, les locations de cycles demeurent anecdotiques, car ici, les habitants utilisent leur propre vélo, d’où la multiplication des gares-cycles. Elles étaient quarante en centre-ville, elles seront bientôt près d’une centaine. 

Enfin, où que l’on soit, pour faire du vélo en milieu urbain, il faut quand même que le terrain s’y prête. Ce qui n’est pas toujours le cas. A moins de s’appeler Contador et/ou d’être « chargé », les spécialistes de la petite reine nous comprendrons, relier Longwy-Bas à Longwy-Haut ou le centre de Nancy au CHU-Brabois n’est pas à la portée de tout le monde. 

Un RER à la place du TER

Commentaires » 2

La mise en place, pour l’offre Métrolor, d’une cadence RER avec un train toutes les 5 minutes entre Nancy et Luxembourg est l’une des solutions que nous envisageons pour désengorger définitivement et à terme le trafic sur l’autoroute A 31 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/02/propositions-de-solutions-pour-des-infrastructures-de-transports-adaptees-en-lorraine/ et http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/10/24/exclusivite-lautre-projet-de-la-32/). Car on ne finira jamais de le répéter, la situation devient en plus en plus insupportable et inacceptable pour les voyageurs. Et elle ne risque pas d’aller en s’améliorant à l’heure actuelle. Pour cela, il faudrait déjà que les politiques acceptent de faire des investissements judicieux au lieu de subventionner des boîtes de BTP en leur « offrant » leurs quotas de chantiers à chaque budget. 

Alors certes, nous admettons que les choses ne sont pas simples à mettre en œuvre, même s’il est techniquement faisable de trouver une solution ferroviaire. Il faudrait déjà construire une nouvelle gare dans l’agglomération de Thionville (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/17/la-gare-de-yutz-remise-sur-les-rails/), afin de pouvoir accueillir le flux des voyageurs et de leur permettre de se garer. Reste encore à chiffrer la globalité de ce passage à cadence RER. 

Toujours est-il que plus le temps passe, plus la situation devient compliquée. En attendant, le Luxembourg, qui ne fait cela dit guère d’effort, semble se tourner vers la Sarre et la Rhénanie-Palatinat plutôt que vers la Lorraine.   

La Lorraine commande des TER nouvelle génération

Commentaires » 1

Alstom a dernièrement remporté l’appel d’offres du siècle lancé par la SNCF. Un millier de rames de TER nouvelle génération seront commandées et une centaine de trains sera livrée dès 2013. Huit circuleront en Lorraine, moyennant un investissement de 58 millions d’euros. Ceci constitue la première tranche d’un programme de 200 millions d’euros concernant la poursuite de la modernisation du parc ferroviaire d’ici 2020. En effet, la Lorraine fait partie des huit provinces ayant signé les premières commandes fermes. Le TER nouvelle génération, baptisé Régiolis, offre un matériel très modulable, dont la capacité peut être portée jusqu’à 1 000 places. Deux modes de fonctionnement seront de même proposés, à savoir thermique et électrique. Ce qui tombe plutôt bien pour la Lorraine, qui comporte encore de nombreuses lignes, et pas uniquement dans les Vosges, à ne pas être électrifiées. A noter également que les huit rames commandées bénéficieront de l’option accès aux personnes handicapées. Cela dit, ces nouveaux trains ne seront pas adaptés pour circuler à l’étranger, donc au Luxembourg. Mais, en prévision de la progression du trafic sur l’axe Nancy-Metz-Luxembourg, la Lorraine s’est d’ores et déjà mise sur les rangs pour le nouvel appel d’offres de la SNCF concernant des trains dits hyperdenses, c’est-à-dire à deux étages et à grande capacité, avec environ 1 500 places. Le résultat de ce nouvel appel d’offre sera connu d’ici décembre. 

(Source : presse régionale)

Exclusivité : l’autre projet de l’A 32

Commentaires » 6

Après le refus du Républicain Lorrain et de l’Est Républicain de publier ses travaux et sa thèse sur la saturation des grands axes de transports européens en Lorraine en 2005, Pierre-Hugues Bourlon-Demange, Lorrain d’origine et ancien étudiant en Urbanisme Habitat Aménagement à l’université de Perpignan s’est confié en exclusivité au Groupe BLE Lorraine sur son projet de tracé alternatif de l’A32 et son système de péage poids lourds calqué sur le modèle allemand, applicable au réseau d’autoroutes et de voies rapides de Lorraine.

L’idée est simple, mais encore fallait-il y penser. Selon, Pierre-Hugues Bourlon-Demange, le projet d’une nouvelle autoroute, l’A32,  n’est pas idiot, à condition de réaliser un autre tracé que celui proposé par l’Etat français, qui lui, est véritablement aberrant. Dans son mémoire de Master I intitulé « La Lorraine et la saturation des grands corridors européens, étude prospective à 30 ans », ce jeune Lorrain projetait donc un dédoublement total de l’A31 partant de Beaune jusqu’à Luxembourg, contrairement à la réalisation d’un simple doublon entre Toul et le Grand Duché. Dans la mesure où pour ce dernier, la mise en place d’un véritable itinéraire de délestage serait quasi-impossible. Pour cela, il se basait sur le vieux projet d’autoroute entre la jonction avec l’A39 à Poligny dans le Jura et Besançon.  Ainsi ce tronçon franc-comtois constituerait le Sud du tracé de la future A32. Cet axe remonterait ensuite vers Vesoul et desservirait enfin Remiremont, Epinal et Nancy en empruntant le tracé actuel de la nationale 57 déjà à deux fois deux voies. Cette dernière passerait par conséquent aux normes autoroutières.  L’aménagement des routes départementales 913 et 955 permettrait à cette autre A32 de relier la cité ducale à Metz, de réaliser un grand contournement Est de Nancy et un véritable périphérique autour de l’agglomération messine par la construction de sa partie Ouest. D’ailleurs, la RD 955 mise à deux fois deux voies entre Metz et le carrefour du Cheval Blanc à Solgne, le tout en interconnexion avec la rocade Sud, sera prochainement inaugurée.  Le seul problème réside cependant dans la traversée des côtes de Moselle. Un tel franchissement occasionnerait un impact paysager énorme, à quelques pas du Parc naturel régional de Lorraine. La solution serait donc la réalisation d’un tunnel. Le coût d’un tel ouvrage pourrait être compensé par les économies faites sur la partie Sud du tracé que nous avons décrit, notamment au niveau de la RN 57, déjà de gabarit autoroutier entre Nancy et la cité des images. D’ailleurs Jean Kiffer, le maire d’Amnéville-les-Thermes, préconiserait également cette liaison via un tunnel. Il faudrait par contre construire un nouveau tronçon entre Metz et le Luxembourg ajoute Pierre-Hugues Bourlon-Demange. Celui-ci s’effectuerait par l’Ouest, poursuit l’ancien étudiant. De cette manière, la desserte du Nord Meusien serait facilitée. Cette partie Nord de l’A32 desservirait en outre Longwy via Villerupt avant de rattraper Esch-sur-Alzette et l’A4 luxembourgeoise, conduisant ainsi directement à la capitale du Grand Duché. Un contournement Ouest de Thionville de manière à constituer là aussi un véritable périphérique pourrait enfin s’avérer être un excellent complément.

» Lire la suite

1...1112131415