Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

» Catégorie : Tourisme


La Lorraine une nouvelle fois mise sur la touche !

Commentaires » 2

Les sites du Bitcherland et du Verdunois n’ont malheureusement pas été sélectionnés afin d’abriter le 11ème parc national naturel de France pour ce qui est de la forêt de feuillus. Le gouvernement français en a décidé autrement en choisissant un site de 10 000 hectares entre la Haute-Marne et la Côte-d’Or. Exit donc les deux projets lorrains. Notre belle province avait pourtant plus de 60% de chance à valeur égale d’être choisie. Il n’en fut rien. La France a donc encore une fois écarté la Lorraine comme elle l’avait déjà  saignée un an auparavant pour les armées. Un nouveau coup dur, une énième désillusion, encore un gâchis. Accorder un tel parc, très promoteur et catalyseur pour le développement du tourisme, aurait pu être exigé en guise de première compensation symbolique par les Lorrains. Si la terrible nouvelle n’a pas écœuré les élus de Bitche, pour qui le parc aurait anéanti tous les espoirs d’un désenclavement routier, les habitants du Verdunois sont quant à eux effondrés. Voila une belle opportunité de redynamiser et de diversifier l’offre touristique des champs de bataille de 1914-1918 qui s’envole. Après avoir dépouillé la Lorraine, Paris veut maintenant définitivement l’enterrer.  Nous ne pouvons l’accepter.

Les dinosaures débarqueront à Amnéville !

Commentaires » 0

A partir du 25 septembre, en lieu et place de la gallérie d’art contemporaine Crid’Art transférée à Metz, une nouvelle attraction s’ouvrira sur la zone de loisirs d’Amnéville. Cette dernière tournera donc autour des dinosaures. Cela dit le mystère demeure encore sur le contenu exact de cette attraction appelée Dinovotion et qui sera l’unique du genre en Europe. On nous promet des reptiles vivants qui devraient débarquer à bord de 18 containers d’ici la mi-août. Doit-on ainsi comprendre robots ou autres automates articulés ? Nul ne le sait vraiment… Toujours est-il qu’en attendant et afin d’attirer l’œil du visiteur une énorme sculpture de sable de plus de 5 mètres de haut pour une base de 10 X 5 mètres et un poids de 82 tonnes a été réalisée sur le parvis du site par une Américaine spécialisée en la matière. Son œuvre, qui devrait normalement résister plusieurs semaine, représente avec du sable rouge de Forbach des dinosaures… Evidemment ! 

La magie des montgolfières

Commentaires » 0

Un millier de montgolfières et quelques 3 000 aéronautes de 42 nationalités sont attendus du 24 juillet au 2 août sur l’aérodrome de Chambley, pour le «Lorraine Mondial Air Ballons», le plus grand rassemblement international de ballons à air chaud. Un spectacle unique qui ravit toujours tous les deux ans petits et grands sur plus de 300 hectares. Cette année, plus de 350 000 visiteurs devraient venir participer à cette magie du ciel. La Lorraine et la montgolfière vivent en effet une histoire d’amour qui dure depuis plus de deux siècles, engendrée par les prouesses du fils du pays, Jean-François Pilâtre de Rozier, né en 1754 à Metz, qui inaugura en compagnie du marquis d’Arlande, le premier vol habité dans la nacelle d’un ballon à air chaud, le 21 novembre 1783. Depuis 20 ans, le site de Chambley, au cœur de la Lorraine, se transforme en village aéronautique, astronomique et aérospatiale. Pour cela, il accueille, hormis les vieilles dames à air chaud, des ballons gonflés au gaz, des ULM et des planeurs. Une attention toute particulière a été accordée au Hangar 610, le cœur de l’ancienne base de l’OTAN, qui propose tout un éventail d’animations, expositions autour de la vie du ciel, conférences, simulations ou encore le fameux briefing des pilotes. N’oubliez non plus de jeter un œil au musée Pilâtre de Rozier, qui accueille les curieux sur près de 300 mètres carrés. Le point d’orgue de cette manifestation sera comme à l’accoutumée le grand rassemblement, qui verra s’élever dans les cieux lorrains un millier de montgolfières bigarrées, rondes, oblongues, en forme de dinosaure ou de navette spatiale américaine. Alors, prêt à décoller ? 

Opération « Etoiles au Guide Vert »

Commentaires » 0

La Lorraine est en passe de devenir une destination touristique à part entière. Le processus est enfin enclenché. C’est indéniable. L’ouverture prochaine de nouveaux grands équipements comme le Centre-Pompidou-Metz et le plus grand Center Parcs d’Europe dans le Pays de Sarrebourg, comme la rénovation de nombreux musées et bâtiments, à l’instar du fameux Musée Lorrain à Nancy, ne feront qu’amplifier le phénomène. Changement d’image pour une Lorraine qui voit littéralement fleurir les guides touristiques la concernant, elle ou ses principales villes, depuis quelques années déjà. Nous ne pouvons que nous réjouir de cela, dans la mesure où les activités liées au tourisme amènent de nouveaux emplois et ne sont pas délocalisables. Elles constituent d’ailleurs tout un pan de la reconversion de notre belle province, qui jouit d’un énorme potentiel en la matière. En outre, le développement du tourisme ne pourra aller que dans le sens de la mise en valeur et de la restauration du formidable patrimoine lorrain, tout en faisant revivre notre culture et faire connaître notre identité. A long terme, les Lorrains devraient ainsi redécouvrir leur province, qu’ils sous-estiment généralement beaucoup trop, et s’apercevront peut-être, que ce sont en réalité les autres régions qui ont largement de quoi nous envier. En attendant, les guides touristiques qui paraissent sur la Lorraine sont malheureusement rédigés un peu trop à la hâte et négligent bien trop souvent de nombreux monuments et sites. Ainsi, il apparaît que la Lorraine et certains des territoires qui la composent sont nettement moins favorisés, en terme de notation et à comparaison patrimoniale égale, que ceux des provinces réputées touristiques telles que l’Aquitaine, la Vendée ou encore la Provence. Ceci est particulièrement vrai pour le fameux Guide Vert Michelin. Afin de réparer cette injustice et de rétablir l’équité et l’objectivité, les BLE ont décidé de lancer l’opération « Etoiles au Guide Vert ». Cette dernière a pour but de répertorier, en argumentant, les différents sites lorrains qui mériteraient une bien meilleure notation (de 1 à 3 étoiles, 3 étant la meilleure) ou tout simplement de figurer dans le guide. Car nombreux sont les monuments de notre belle province qui ont tout bonnement été délaissés et oubliés. Après avoir identifié un maximum de sites lorrains ayant subi une certaine forme de discrimination touristique, nous enverrons à la rentrée un courrier à la rédaction du Guide Vert, dans le but qu’elle envoie son personnel sur place constater les erreurs et qu’elle fasse les rectifications souhaitées en vue de la prochaine saison touristique. Plusieurs sites ont d’ores et déjà attirés notre attention, tels que la ville historique de Vic-sur-Seille, celle de Pont-à-Mousson ou encore le château de Freistroff. Nous comptons également sur votre contribution et vos commentaires si vous aussi vous avez repéré des anomalies ou des notations abusivement basses concernant des sites lorrains que vous avez visités ou que vous connaissez. Merci d’avance de votre participation à cette action. 

Les BLE. 

Des chalets supplémentaires pour les lacs de Pierre-Percée

Commentaires » 2

Le site touristique lorrain situé aux confluents des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle, qui affiche une large gamme d’activités de loisirs et de randonnées, souffrait d’un manque terrible de capacité d’herbagement, puisque ne disposant seulement que d’un camping trois étoiles. La vingtaine de chalets supplémentaires installés aux bords du Lac de la Plaine devrait permettre de combler quelque peu ce déficit. Leur ossature de bois leur permet de se fondre parfaitement dans le paysage naturel du Pays des Lacs. Construits sur pilotis, ces chalets tout confort de 4 à 6 personnes disposent d’un espace détente avec piscine, sauna et hammam. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la volonté lorraine de dépasser les 200 voire les 300 000 visiteurs par an sur le site. Toujours est-il que la réussite de ce projet en appelle d’autres tous aussi ambitieux et pragmatiques.

Des représentants du Pays du Soleil levant en Lorraine

Commentaires » 1

Une délégation japonaise a dernièrement visité une bonne partie de la Lorraine et s’est arrêtée du côté de Domrémy-la-Pucelle, le village natal de Jeanne d’Arc, afin d’y rencontrer des artisans lorrains. Au-delà des simples aspects touristiques, il est question d’énormes enjeux économique. Les Japonais, très exigeants, n’hésitent d’ailleurs pas à dire qu’ils recherchent avant tout la rareté et l’excellence, à l’instar d’un produit tel que la confiture à la bergamote. Et de son point de vue là, notre belle province n’est pas en reste. La délégation nipponne a pu ainsi rencontrer http://memorix.sdv.fr/5/www.vosgesmatin.fr/infos/monde_articles/296491261/Position1/SDV_VM/default/empty.gif/35303764616333373439633934366230?le fromager meilleur ouvrier de France, Cyrille Lorho, de Moyenmoutier, Claude Fagot de l’entreprise Henryot et Pozzoli de Liffol-le-Grand, les représentants des madeleines de Commercy ou encore ceux des Dragées de Verdun. Vous l’aurez donc compris, l’enjeu est immense. Ce dernier passe par Tokyo où se déroulera en avril 2010 un salon dédié à la France. La Lorraine y tiendra d’ailleurs une place prépondérante, puisque sur les 800 mètres carrés prévus à cet effet, elle en occupera 300 à elle toute seule ! Plus de 400 000 visiteurs/clients sont attendus. Une formidable opportunité et une occasion unique d’être référencées dans le pays du Soleil levant et de s’exporter pour les entreprises lorraines. Il devrait certainement également y être question de l’exposition consacrée à Emile Gallé et du Centre Pompidou-Metz, œuvre de Jean de Gastines et du japonais Shigeru ban. Enfin, bien que Jeanne d’Arc soit un personnage emblématique au Japon, la visite de sa maison natale, de la chambre d’où elle pouvait observer l’église ainsi que du centre d’interprétation n’aura duré que quelques minutes. Bien trop court mais néanmoins largement suffisant pour que les Japonais retiennent l’essentiel, à savoir celle d’une histoire mystérieuse, voire mystique… 

(Source : Vosges Matin)

 

The Guardian anoblit la cité messine

Commentaires » 0

Le célèbre quotidien britannique The Guardian a dernièrement publié un magnifique article (http://www.guardian.co.uk/travel/2009/jun/06/metz-france-culture-art-travel?page=all) vantant les richesses architecturales et la beauté de Metz, ville aux 3 000 ans d’histoire. Le journal exhorte ainsi ses lecteurs à venir découvrir la cité en attendant l’ouverture du Centre Pompidou au printemps 2010. La journaliste Angelique Chrisafis parle même de « pierre de miel » pour décrire toute la douceur et la chaleur de la fameuse pierre de Jaumont. Cet article vient donc compléter les nombreuses publications au sujet de Metz, faisant notamment la promotion de son futur centre d’art contemporain, parues dans la presse internationale. D’ailleurs, rappelez-vous que le New York Times avait classé la ville parmi les 44 destinations à voir dans le monde en 2010 (http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/01/25/et-si-la-reconnaissance-venait-de-new-york/). Plus que jamais, la cité lorraine mérite vraiment le voyage ! 

Encore une décision intelligente…

Commentaires » 0

C’est vraiment désespérant…aberrant. A sec depuis avril, le plan d’eau de Marville le restera jusqu’au début de l’hiver. En effet, seul le petit ruisseau apportera de l’eau à la base de loisirs, qui doit franchement payer de mine en pleine saison touristique. Un sale coup pour les habitants, commerçants et associations du coin qui comptent sur cette dernière pour vivre. Que se passe t-il donc à Marville ? Rien ou presque, sauf que le remplacement de trois clapets et du mécanisme de barrage occasionne la mise à sec de l’étang. De tels travaux n’auraient-ils pas pu intervenir après la belle saison, juste pour que les visiteurs puissent profiter pleinement de ce petit paradis lorrain ? Apparemment non… Enfin bon, la bonne nouvelle c’est qu’un million d’euros sera investit pour remettre aux normes l’ensemble de la base de loisirs avec la réfection des bâtiments devenus obsolètes. A noter que la commune de Marville a dernièrement annoncé sa candidature pour une éventuelle reprise du site. Bref, en attendant, une saison estivale à vite oublier … 

L’intégralité du centre de Metz classé à l’UNESCO ?

Commentaires » 1

Afin d’obtenir le classement du Quartier Impérial de Metz au patrimoine mondial de l’UNESCO, une démarche avait été engagée, du moins en apparence, puisqu’une demande officielle avait été remise solennellement à une représentante de l’UNESCO le jour de l’arrivée du TGV à Metz, c’est-à-dire le 11 juin 2007. Depuis, plus rien ou presque. Car comme certains s’amusent à le répéter, si la demande a bien été faite, aucun dossier vantant toutes les qualités du site et qui viserait à classer non pas un édifice mais un élément urbain complet représentant l’exemple unique de  la construction en France de la ville rêvée des Allemands n’a à l’heure actuelle été remis. Lamentable et surtout déplorable pour ce quartier, véritable symbole européen et même mondial de l’enchevêtrement des architectures de deux pays, qui plus est aux époques les plus conflictuelles de leur histoire. Cela dit il ne serait pas honnête de dire que le dossier est au point mort, car désormais c’est l’hypothèse d’un classement d’une zone plus large, voire même de la ville entière qui prédomine. Il faut dire  en effet que c’est bien toute la ville qui est splendide et qui illustre la notion de construction patrimoniale transnationale, une cité resplendissante où ont été appliqués à la fois des préceptes d’urbanisme français et d’esthétique allemande. Mais encore faudrait-il accélérer un peu les choses et faire inscrire cette candidature sur la longue liste des compensations aux iniques restructurations militaires. Metz le vaut bien. 

Du neuf au fort de l’Aisne à Verny

Commentaires » 1

Une batterie de trois obusiers restaurée vient récemment d’être inaugurée au fort pour la nouvelle saison touristique. Cette dernière, installée entre 1898 et 1902 au sommet d’une casemate prussienne de l’ouvrage Jeanne d’Arc à Rozérieulles, n’a pas servi pendant la Première Guerre Mondiale, mais durant la Seconde et contre … des Américains. Depuis l’automne 2008, la batterie est désormais en place au fort de l’Aisne à Verny. Dans un piteux état, elle a été soigneusement restaurée par les membres de la très dévouée Association pour la Défense de la Fortification Messine (ADFM) après plus de 6 600 heures de travail. Si bien que dans chacune des trois tourelles rénovées, tout a été repeint et remis en état d’origine. Un grand  bravo donc à l’ADFM, qui envisage déjà, si les finances le permettent, de réhabiliter une autre tourelle d’époque au cœur de l’ouvrage militaire. Rappelons que le fort de l’Aisne est ouvert à la visite les premiers week-ends de chaque mois. Des visites de 2h30, 4h et 8h sont proposées, pour un prix d’entrée variant entre 6 et 8 euros selon la visite.

Plus de renseignements sur www.fort-de-verny.org ou au 03 87 52 76 91.

Un nouveau label pour les Vosges du Nord !

Commentaires » 0

Le parc naturel régional des Vosges du Nord vient tout juste de se faire décerner le prix «Destination touristique européenne d’excellence», résultat d’un concours initié par la Commission européenne. Cette récompense est bien plus qu’une aubaine pour ce parc, qui souffre malheureusement de modestie par rapport aux autres structures de ce genre. Insuffisamment mis en valeur et à défaut d’une unité politique, bien que classé « biosphère mondiale de la diversité » par l’UNESCO, le parc naturel régional des Vosges du Nord pourrait enfin initier une véritable démarche fédératrice, en créant par exemple un pass musées. Rappelons que ce parc, l’un des plus anciens du genre puisque créé le 30 décembre 1975, s’étend sur plus de 130 000 hectares sur le socle gréseux des Vosges. C’est enfin l’un des trois parcs naturels régionaux que compte la Lorraine, seule province à en posséder autant, avec le parc naturel régional de Lorraine et le parc naturel régional des ballons des Vosges. 

Pour un grand week-end à Metz

Commentaires » 0

La collection Hachette Tourisme sortira un nouveau guide intitulé « Un grand week-end à Metz et environs » le 10 juillet prochain. Ce dernier présentera les monuments incontournables de la cité aux 3 000 ans d’Histoire, mais également les différentes festivités et autres animations se déroulant en ville. Le visiteur sera de même convié à découvrir d’autres circuits dans la proche périphérie messine, comme le jardin botanique ou le château de Courcelles à Montigny-lès-Metz.  Des itinéraires dans le Val de Metz et les côtes de Moselle (églises fortifiées, vignobles,…) sont également proposés. Ce guide pourra enfin servir de cadeau idéal pour votre famille en vacance ou simplement en visite à Metz. A noter que le guide « Un grand week-end à Nancy » existait déjà.

1...575859606162