Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

» Catégorie : Tourisme


Le thermalisme est roi en Lorraine

Commentaires » 2

La Lorraine est une terre de thermalisme. Dans le classement des provinces thermales françaises, elle se positionne ainsi en huitième position, très loin derrière l’Aquitaine ou encore le Languedoc-Roussillon, dont la fréquentation est trois fois supérieure. Mais, en 2008, 26 365 personnes ont effectué leurs trois semaines de cure en Lorraine, qui compte cinq stations, ce qui représente 5,36 % de la fréquentation française. Avec 14 806 curistes en 2008, celle d’Amnéville-les-Thermes est la plus fréquentée et figure au sixième rang national. Elle totalise à elle seule plus de la moitié de la fréquentation lorraine et procure 360 emplois directs tout en affichant un chiffre d’affaires de huit millions d’euros. Ce dernier s’élève même à vingt millions d’euros si l’on tient compte de l’activité de Thermapolis et de la Villa Pompéi, les deux piscines thermales du centre de loisirs. A noter que 90% de la clientèle de la station d’Amnéville est d’origine lorraine. C’est pour cette raison qu’un réseau de transport de douze minibus a été mis en place, afin de jouer la carte de la proximité. Néanmoins la station doit son succès à sa source, baptisée Saint-Eloy, captée au cœur du Bois de Coulange à plus de 900 mètres de profondeur, au milieu d’une couche de grès vosgien.  En outre, cette eau chaude minéralisée aux vertus thérapeutiques émerge à une température de 41 °C. Elle est également riche en sel, en calcium et en magnésium, ce qui permet à Amnéville d’être un pôle important autour des voies respiratoires, même si l’essentiel des activités du centre consiste avant tout à soigner la rhumatologie et les séquelles de traumatismes ostéo-articulaires.

bains

Les quatre autres stations lorraines sont situées dans les Vosges, à savoir à Bains-les-Bains, Contrexéville, Plombières-les-Bains et Vittel. Elles accueillent 11 559 curistes. Cela dit, leur fréquentation est deux fois plus importante si l’on tient compte des séjours de remise en forme. Ainsi, Contrexéville qui ne reçoit que 500 curistes par an réalise 80% de son activité grâce aux séjours bien-être. A noter que dans les Vosges, le thermalisme génère près de 300 emplois directs, 700 indirects et un chiffre d’affaires de près de 10 millions d’euros, en comptant les séjours bien-être. Le thermalisme est également le premier pourvoyeur de nuitées des Vosges. La rhumatologie constitue quant à elle son fond de commerce, même si chaque station a ses spécialités : intestins et maladies digestives à Plombières-les-Bains, cœur et artères à Bains-les-Bains, minceur et maladies métaboliques à Vittel ou Contrexéville. Cependant, ces stations magnifiques ne jouissent pas forcément d’une grande aura. Pour combler  ce manque et ainsi mieux se faire connaître, les quatre villes thermales vosgiennes ont décidé en 2006 de s’allier, afin de promouvoir ensemble leurs activités. Ceci a donc débouché sur la création d’un site internet commun et sur une campagne de publicité à Nancy et à Metz, avec le but avoué de partir à  la reconquête de la clientèle locale. A noter enfin, que la Lorraine pourrit bientôt compter de nouvelles stations thermales. En effet, des projets sont actuellement à l’étude à Bussang dans les Vosges et à Longwy. Par ailleurs, Contrexéville devrait accueillir un nouveau centre de balnéothérapie avec à la clé plusieurs centaines d’emplois.

Les Japonais débarquent à Metz

Commentaires » 0

Depuis quelques années déjà de plus en plus de visiteurs japonais investissent la bonne ville de Metz. Une preuve supplémentaire de la naissance d’une nouvelle destination touristique en Lorraine. Leur programme minuté et tout préparé, même s’il est loin d’être exhaustif,  les emmène bien sûr à la cathédrale Saint-Etienne de Metz, qui n’est plus à présenter, à l’église Saint-Maximin (vitraux exceptionnels de Jean Cocteau), au château Porte des Allemands, à la gare du quartier impérial et enfin au fameux Centre Pompidou en voie d’achèvement. D’après l’Office du Tourisme 4 **** de Metz, les japonais sont très intéressés par l’art et l’architecture. Cette clientèle en pleine expansion dans la première ville de Lorraine représente cela dit seulement encore 2,5% des étrangers, loin derrière les Allemands, Belges et autres Néerlandais. Mais les touristes nippons sont très exigeants et apprécient une véritable personnalisation du voyage avec par exemple des ateliers cuisines. Ainsi, sont bien évidement proposés, entre autres,  du pâté, des mirabelles et de la quiche lorraine pour la plus grande joie des visiteurs du pays du Soleil Levant.

Les évènements et les expositions de Lorraine battent des records de fréquentation !

Commentaires » 1

Petit à petit la Lorraine touristique devient grande. Partout dans notre belle province, les évènements et les expositions de l’été drainent une foule toujours plus nombreuse. Tour d’horizon des faits marquants de Vic-sur-Seille à Azannes, en passant par le Lorraine Mondial Air Ballons et le château de Malbrouck. 

Dans la cité historique de Vic-sur-Seille, dans le Pays du Saulnois, l’exposition consacrée à Emile Gallé au Musée départemental Georges De La Tour fait un véritable tabac. Les visiteurs sont en admiration devant chacune des 150 pièces d’exceptions, céramiques, verreries et autres dessins préparatoires, provenant de musées tous aussi prestigieux les uns que les autres. Sur les trois étages, d’ordinaires consacrés aux œuvres du célèbre peintre natif de l’ancienne capitale des Evêques de Metz (cela dit les tableaux les plus célèbres de Georges De La Tour restent exposés), il est question de nature, de symbolisme et du Japon. C’est cette triple thématique qui accompagne le visiteur autour de l’œuvre du fondateur de l’Ecole de Nancy. A la fin du mois d’août, on ne devrait ainsi pas être loin des 40 000 visiteurs à Vic-sur-Seille, alors que jusqu’à présent l’exposition la plus courue avait été celle consacrée au peintre Emile Friant. Ce dernier avait alors attiré 23 000 curieux. Le succès de l’exposition sur Emile Gallé s’explique avant tout par la notoriété internationale du maître verrier lorrain. Ainsi, le musée a enregistré pas moins de 500 touristes japonais, mais aussi des visiteurs venus de Russie, d’Angleterre et même d’Australie. De même, à bien y regarder, l’œuvre de Gallé, bien que vieille d’un siècle, apparaît d’une étonnante modernité. L’éclat est étincelant et les teintes employées par le maître n’ont jamais été autant d’actualité.   

emilegallvicexpo.jpg expositionnapoleonchateaumalbrough20091.jpg vieuxmtiers1.jpg

» Lire la suite

Une Lorraine très fleurie

Commentaires » 0

Notre belle province apparaît désormais à la troisième place des régions les plus fleuries de France, se classant juste derrière la Champagne-Ardenne et les Pays de la Loire, mais devant l’Alsace. La Lorraine compte ainsi 310 communes labellisées, dont neuf, à savoir Beaulieu-en-Argonne, Bitche, Epinal, Gélaucourt, Metz, Nancy, Rollainville, Rombas et Vittel, sont décorées de quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris. A noter également que la Meurthe-et-Moselle et la Moselle possèdent le trophée de départements fleuris, privilège octroyés à seulement 18 départements en France. Cet été, le jury visitera plus de 180 communes lorraines labellisées 1, 2 ou 3 fleurs ainsi que 30 communes visant leur toute première fleur. La note prend en compte trois critères différents, à savoir le patrimoine paysager et végétal (à hauteur de 50% de la note finale), le cadre de vie et le développement durable (30%) et enfin l’animation et la valorisation touristique (20%).  La Lorraine est décidément une province bien fleurie ! 

(Source : presse régionale) 

Les cafés ruraux ont leur label en Moselle

Commentaires » 2

A l’instar de l’appellation « Moselle Gourmande » pour la restauration, le nouveau label « Café*terroir » de Moselle a essentiellement pour objectif de faire des cafetiers en milieu rural les relais d’une certaine image du département et à en devenir les ambassadeurs. Une initiative que nous trouvons judicieuse à plus d’un titre. En effet, ce label qualité vise également à maintenir l’activité des cafés à la campagne, véritables lieux de convivialité et sociaux aux multiples fonctions (contact humain, dépôt de pain, point gaz, épicerie, tabac, relais-colis,…) ouverts en toute saison. Les cafetiers adhérents se verront confier une nouvelle mission centrée sur l’accueil et le service, en réponse aux attentes et à la demande de la clientèle touristique. Le but est aussi de valoriser le terroir mosellan et d’abattre enfin la carte gastronomique en proposant des produits et des spécialités locaux. Chaque établissement s’engage donc, à travers une charte accueil-qualité, à jouer un rôle d’informateur touristique, en mettant à disposition des supports promotionnels et de communication sur les sites des environs. Il faut dire que l’urgence de la situation imposait une telle mesure pour préserver la vie sociale dans nos villages. Car en Moselle, une étude réalisée en 2001 auprès des mairies et des communes rurales avait révélé que près de 60% des cafés existants en 1950 avaient tout simplement disparu. Peut-être que ce nouveau label permettra d’en atténuer l’impact et de ralentir le processus, si ce n’est de l’enrayer. En devenant de véritables centres d’informations et d’animations, les bistrots des villages pourront enfin provoquer le passage de visiteurs et de consommateurs. Cela passera une nouvelle fois par une vaste mais aussi dynamique campagne de communication et par une stratégie markéting territoriale. Près d’une dizaine d’enseignes font actuellement partie du réseau, comme c’est le cas à Vallerystahl pour le Restaurant des Vosges et à Veckring avec le Relais du Fort. 

Le souffle créateur du Vent des Forêts

Commentaires » 5

Depuis 13 ans maintenant, les œuvres d’art s’amoncellent dans les sous-bois meusiens. Impossible de les rater, comme à Lahaymeix, où sont plantées en bordure de route, à l’ombre des vergers de mirabelliers, 10 silhouettes en bois surplombant la paisible commune. 7 artistes supplémentaires ont récemment intégré la grande famille du Vent des forêts, véritable Pompidou des champs à ciel ouvert. L’exposition permanente d’art contemporain s’étend en réalité sur 6 villages forestiers, à savoir Fresnes-au-Mont, Dompcevrin, Lahaymeix, Pierrefitte-sur-Aire, Nicey-sur-Aire et Ville-devant-Belrain. Se sont ainsi plus de 45 kilomètres de sentiers qui sont agrémentés de sculptures plus étonnantes et surprenantes les unes que les autres. Pour faciliter cette promenade artistique en pleine nature, 6 circuits pédestres ont été aménagés et balisés pour le randonneur ou l’amateur d’art. Chacun peut voir surgir des œuvres au coin d’une clairière, le long d’un champ de blé ou au beau milieu d’un verger.  Parmi les pièces les plus insolites, notons le hérisson géant de 800 kg de Vincent Mauger ou l’immense cactus en béton armé de Vincent Kohler. Petit à petit, ce dernier sera, à l’instar des autres œuvres, colonisé par les insectes et envahi par la mousse.  Suivant les saisons, la pluie, la neige ou le soleil, les sculptures prennent des teintes différentes. C’est tout l’intérêt du Vent des forêts, arriver à faire dialoguer nature et culture. 

(Source : presse régionale et site internet du Vent des forêts ; plus de renseignements au: 03 29 71 01 95 ou sur www.leventdesforets.com

 

Un hôtel de luxe bientôt à Lambach

Commentaires » 0

Un impressionnant complexe hôtelier de 100 hectares va bientôt voir le jour dans la forêt du petit village de Lambach, dans le petit de Bitche. Le site sera aménagé autour d’un étang classé. Le complexe comportera un hôtel d’au moins quatre étoiles de 50 chambres, le haut de gamme permettant d’attirer la clientèle belge, néerlandaise, luxembourgeoise et allemande, ainsi que de trois ou quatre restaurants. A noter que le complexe sera également équipé de plusieurs piscines intérieures et extérieures, de spas, hammams et de solarium. Un groupement forestier sera en outre créé afin d’aménager des chemins de randonnées, des pistes de VTT et des sentiers pour les cavaliers. Pour cela, une écurie devrait être construite du côté d’Enchenberg. Un partenariat devrait enfin être signé avec le golf de Bitche. Montant de l’opération : 15 millions d’euros. Ce nouvel investissement montre bien que notre belle province a véritablement pris le tournant touristique. Et c’est tant mieux ! 

Les sites de Chambley et Madine main dans la main

Commentaires » 0

Les différentes collectivités territoriales concernées ont récemment conclut un partenariat entre la base de loisirs de Madine et le pôle aéronautique de Chambley. Cet accord, qui sera opérationnel d’ici un an, porte avant tout sur les infrastructures d’accès aux deux sites touristiques lorrains, la signalétique et le jalonnement. L’idée est de démontrer aux investisseurs privés que le lac de Madine est un site propice au développement du tourisme. Ce ne fait pourtant pas l’ombre d’un doute en plein cœur de la partie occidentale du parc naturel régional de Lorraine. Un programme de 60 millions d’euros doit ainsi permettre d’accélérer la première tranche des travaux sur les 700 hectares aménageables que possède Madine, tout en respectant l’environnement et en suivant un cahier des charges en matière d’éco-construction très stricte. Il n’était pas trop tôt encore une fois. Depuis le temps que les Lorrains attendent de voir quelque chose se développer à Madine … Mais comme par hasard, le dossier refait surface à un an des élections régionales …

(Source : presse régionale)

Center Parcs en passe d’effacer le syndrome Bata ?

Commentaires » 0

C’est ce qui pourrait arriver de mieux au Pays de Sarrebourg et au Lunévillois, tous deux en plein boom touristique. En effet, la totalité des 870 cottages du futur centre de vacances situé dans le bois des Harcholins, a trouvé des investisseurs. Les trois quarts des petites résidences sont d’ailleurs déjà vendus et actés chez les notaires. Les autres sont en instance de l’être. Et ce malgré la crise. De nombreux Lorrains et Alsaciens se sont portés acquéreurs de cottages. De même, une centaine d’entre eux a été achetée par des Irlandais et des Anglais. L’implantation du Domaine des Trois-Forêts promet, en plus des 620 emplois créés, de nombreuses retombées économiques et touristiques pour notre belle province. A ce sujet, une récente étude menée par l’Université de Metz a permis d’établir qu’une masse salariale annuelle de 7 millions d’euros devrait générer environ 40 emplois. De même, des consommations intermédiaires de l’ordre de 11 millions d’euros par an pourraient occasionner la création de 55 autres emplois.  Un effet boule de neige très bénéfique. Rappelons que pour un investissement total de 250 millions d’euros, le groupe Pierre & Vacances a confirmé l’ouverture du plus grand Center Parcs d’Europe pour avril ou mai 2010. Face au succès rencontré pour la vente des cottages, une extension est toujours d’actualité. Celle-ci comprendrait l’aménagement d’un lieu de séminaire pour satisfaire les besoins des entreprises françaises et allemandes, ainsi que la construction d’un spa pour attirer une clientèle autre que familiale. Si l’extension est définitivement confirmée, elle pourrait intervenir entre 2012 et 2014.

L’effet Vauban en attendant l’effet TGV

Commentaires » 2

Longwy retrouve de plus en plus de couleur, surtout après l’inscription de la ville neuve et des fortifications Vauban au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, il y a environ un an. Avec une augmentation de l’ordre de 35 % (par rapport à la même période de 2008) de la fréquentation et des visiteurs du Puits de siège, fief de l’office de tourisme, nous pouvons donc véritablement parler d’un effet Vauban. Plus de 9 000 personnes en ont en effet franchi les portes depuis le début de l’année. Ces derniers vont en outre plus en avant dans la découverte de la ville et de ses alentours. Parallèlement il a bien fallu aussi professionnaliser la structure de l’office de tourisme afin de répondre à l’afflux de demande. Ce dernier ne se limite bien évidemment pas aux fortifications Vauban dans son offre. Au contraire, il inclut à juste titre dans celle-ci la découverte des Emaux de la ville, les vitraux Majorel, le château de Cons-la-Granville, la vieille église de Mont-Saint-Martin ou encore le remarquable fort de Fermont. A noter que plusieurs chantiers sont d’ores et déjà programmés autour des fortifications, avec le dégagement et la sécurisation de ces dernières, au niveau du fossé Vauban, de l’entrée des galeries de contre-mines situées au Square des droits de l’homme, de la poterne 24 et du chemin en contrebas du parapet entre les bastions 2 et 3. Le but étant pour la mairie de dégager des segments de remparts cachés par la végétation. Certains d’entre eux serviront d’ailleurs de support à la réalisation d’un parc aventure. De même, le chantier de restauration du Pont de la demi-Lune commencera à partir de septembre pour un montant de 1,1 millions d’euros. En 2010, ce sera au tour d’un certain nombre de brèches d’être remis d’aplomb. La revalorisation du square des droits de l’homme est également programmée. Après l’inscription des remparts Vauban à l’UNESCO et en attendant la fin de la construction du golf et l’arrivée prochaine a priori du TGV, Longwy s’est véritablement lancé dans la dynamique du tourisme. Une belle revanche sur le passé récent, un vrai retour aux sources. 

Lorraine Mondial Air Ballons : une édition de tous les records !

Commentaires » 0

Le record du monde d’alignement de montgolfières a été largement battu à Chambley. Avec 329 ballons qui ont décollé en même temps, la 11ème édition du Lorraine Mondial Air Ballons a littéralement pulvérisé les 261 montgolfières alignées en 2005. Bravo, chapeau bas. Le spectacle a comme prévu été féérique dans le ciel Lorrain, illuminé par un bleu azur et par tous ces petits points colorés. Et comme un record ne tombe jamais seul, la fréquentation de cette manifestation biannuelle devenue incontournable en Lorraine et bien au-delà de nos frontières s’envole elle aussi. Déjà que le nombre de pilotes inscrits tenait pour du jamais vu, l’affluence des spectateurs est montée crescendo : 25 000 le vendredi, 40 000 le samedi et plus de 80 000 le dimanche ! Ce qui n’a pas été sans poser quelques problèmes d’embouteillages et de stationnement. En effet, plus de trois heures d’attente ont été nécessaires pour quitter la base. Pour les prochains jours, des parkings supplémentaires vont être aménagés en négociant avec les agriculteurs du coin et un système de navettes sera mis en place. Le Lorraine Mondial Air Ballons victime de son succès, on ne va pas s’en plaindre !

La Moselle des jardins devient une destination à part entière

Commentaires » 4

Les premières conclusions de l’état des activités touristiques pour 2008 en Moselle sont tombées. Il y apparaît clairement que le département lorrain jouit désormais d’une solide réputation en matière de jardins. Ainsi, depuis 2008, trois nouveaux sites sont venus compléter le réseau des Jardins sans limite en Moselle, à savoir, les Jardins fruitiers de Laquenexy, le Jardin des Prairiales du château de Manom et celui des faïenciers à Sarreguemines. Tout ceci fait par conséquent de la Moselle une destination « jardins » incontournable, si bien qu’en matière de presse, la puissance d’attraction de cette thématique est vraiment impressionnante.

jardin

La reconnaissance de la Moselle par la presse touristique et spécialisée est réelle. Ce qui se traduit bien entendu et heureusement par une hausse sensible (+ 39 %) de la fréquentation touristique de ces jardins. A noter de même que les sites de Bitche (Jardin pour la Paix) et du Jardin du Château de Pange ont totalisé plus de 90 000 visiteurs. Dans un registre similaire, il est important de souligner que la Moselle est également devenue le deuxième département en nombre de communes labellisées 1, 2, 3 ou 4 fleurs au concours du fleurissement ! Avec 131 communes récompensées, la Moselle a donc doublé les deux départements alsaciens, mais reste encore derrière la Marne. Encore un petit effort à fournir pour décrocher la couronne de lauriers.

Enfin, autre bonne nouvelle, les produits d’excursions ont permis de réaliser un chiffre d’affaires record d’1,1 millions d’euros, soit une  hausse de 23 %. Près de 50 000 nuitées ont ainsi été vendues. Le fait le plus marquant est l’explosion des groupes d’Ile-de-France. Si bien que désormais nous pouvons affirmer qu’une destination est née à 80 minutes de Paris. L’effet TGV n’y est pas étranger …

Notons enfin que 11 210 emplois sont directement liés en Moselle à la fréquentation touristique, ce qui représente 3,6 % de l’emploi salarié total.

1...5657585960...62