Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Sports


Un Anglais bat le record du monde de vitesse de ski indoor à Amnéville !

Commentaires » 0

Après plusieurs tentatives dans la matinée, l’Anglais Jan Farrel a battu lundi après-midi le record du monde de ski de vitesse indoor au Snowhall d’Amnéville-lès-Thermes. En atteignant la vitesse de 104,956 km/h grâce à sa combinaison aérodynamique et son matériel adapté, il a ainsi dépassé de peu le précédent record établi à 104,44 km/h en 2012 par l’Autrichien Klaus Schrottshammer au SnowWorld Landgraaf aux Pays-Bas.

A titre de comparaison, les meilleurs skieurs de slalom géant du club d’Amnéville descendent la piste indoor lorraine, la plus longue du monde, à une vitesse inférieure à 50 km/h. A 32 ans, le champion du monde de vitesse 2014 a mis de son côté moins de 15 secondes pour parcourir les 620 mètres de piste et leurs 90 mètres de dénivelé uniques au monde.

Jan Farrel était déjà devenu le troisième skieur le plus rapide de l’histoire en battant son propre record en extérieur en avril dernier en atteignant 210,035 km/h. Son nouvel exploit permet de remettre en lumière le Snowhall d’Amnéville. Un plus en termes d’attractivité et de visibilité !

Volley-ball : Maxéville Nancy Champion de France de Ligue B !

Commentaires » 0

Le Maxéville Nancy Volley Jarville est devenu Champion de France de Ligue B masculine après sa victoire en finale des Play-offs face à Nice 3-0 (25-20, 25-13, 25-18) samedi à la Halle Carpentier de Paris. Survoltés, les Lorrains se sont montrés plus forts que leurs adversaires dépassés par les événements.

Quelques semaines après les féminines du Vandoeuvre Nancy Volley Ball (VNVB), le club du Grand Nancy valide donc également son ticket pour la Ligue A pour la première fois de son histoire.

Ce titre de Champion de France et cette accession parmi l’élite viennent couronner une saison régulière exceptionnelle. Nancy avait en effet terminé à la seconde place derrière Poitiers.

Logo_Maxéville_Nancy_Volley

Coupe de France 2015 : le Metz Handball au septième ciel !

Commentaires » 0

L’équipe féminine du Metz Handball a dernièrement remporté sa septième Coupe de France aux jets de sept mètres (4 à 2, 24-24 à la fin du temps réglementaire) face à Nîmes en finale au Stade Pierre de Coubertin à Paris.

Menées à cinq secondes de la fin, les Nîmoises ont réussi à égaliser sur leur dernière action sur pénalty. Déjà sacrées en 1990, 1994, 1998, 1999, 2010 et 2013, les Messines ajoutent un nouveau trophée à leur immense palmarès qui comprend également 19 titres de Champion de France et 8 Coupes de la Ligue. Troisièmes à l’issue de la phase régulière, elles connaissent cela dit une saison plus compliquée en championnat cette année.

Metz_Handball_logo_2014

Le Vandoeuvre Nancy Volley Ball retrouve l’élite féminine !

Commentaires » 0

Après trois saisons dans l’antichambre de l’élite féminine, le Vandoeuvre Nancy Volley Ball (VNVB) retrouvera la Ligue A la saison prochaine et le fameux derby face à Terville-Florange. Les Lorraines ont définitivement validé leur billet pour la montée grâce à leur victoire 2-3 sur le parquet d’Evreux (20-25, 18-25, 25-22, 25-18, 13-15) combinée à la défaite à domicile de Mougins face à Calais (1-3). A deux rencontres de la fin de la saison, les filles de Cyril Wozniak visent à présent le titre de Champion de France. Un succès 3-0 ou 3-1 face à Chamalières suffirait pour cela à leur bonheur.

logo VNVB

Pro A : le Metz TT champion de France de tennis de table !

Commentaires » 0

En dominant le Kremlin-Bicêtre au Complexe Saint-Symphorien 4 à 2, l’équipe féminine du Metz TT est dernièrement devenue championne de France de Pro A. Il s’agit du premier titre de l’histoire du club. Troisièmes de Pro A ces deux dernières saison, les Lorrains succèdent à Lys-Lille Métropole au palmarès.

logo Metz TT

Hockey-sur-glace : le Gamyo Epinal Vice-Champion de France !

Commentaires » 0

Le Gamyo Epinal s’est malheureusement incliné 5 à 3 dans le match 7 de la finale de la Ligue Magnus face aux Rapaces de Gap à l’Alp Arena. Les Vosgiens menaient pourtant trois victoires à une avant que les Gapençais n’opèrent une formidable remontée en remportant les trois derniers matchs pour s’adjuger le titre, le troisième de leur histoire après ceux de 1977 et 1978. Le Gamyo a quant à lui laisser passer sa chance à domicile lors du match 6, qui s’est soldé par une défaite 4 à 2. Après le sacre des Diables Rouges de Briançon l’année dernière, la Ligue Magnus restera donc une saison de plus dans les Hautes-Alpes.

Gamyo Epinal logo

Pour Epinal, l’exercice 2014-2015 restera néanmoins dans les annales. Le titre honorifique de Vice-Champion de France constitue en effet déjà une réussite pour le club créé en 1906. Qualifiés in extremis pour les play-offs après une huitième place sur quatorze obtenu au cours de la saison régulière, les Vosgiens ont fait rêver toute la Lorraine en réalisant un parcours incroyable. Déjouant tous les pronostics, ils ont en effet éliminé des grosses écuries du championnat comme Rouen et Angers pour se hisser en finale pour la première fois de leur histoire.

Les Spinaliens ont fêté ce lundi avec leurs nombreux supporters la fin de cette saison magnifique Place des Vosges.

Rappelons que le club s’est fixé l’objectif d’obtenir un premier titre national d’ici six ans, c’est-à-dire avant la fin de son partenariat avec le studio Gamyo, société de développement de jeux vidéo sur smartphones et tablettes créée en 2013 dans le Sud-Est de la France et qui appartient au groupe Maeva of America. L’arrivée de ce sponsor a permis d’attirer des recrues prestigieuses, à l’image de l’entraîneur Philippe Bozon, premier Français à avoir joué en NHL (National Hockey Ligue), le championnat Nord-américain. Ce partenariat a pris la forme d’un naming. Pour cela, Epinal a changé son nom, son logo et ses couleurs. Il s’agit du seul club de sport collectif français à être allé aussi loin. Jusqu’à présent, le naming s’est presqu’exclusivement limiter en France à renommer des stades comme la MMArena du Mans ou l’Allianz Riviera de l’OGC Nice en football.

A noter enfin que la mythique patinoire de Poissompré, d’une capacité de 1 424 places, a une réputation de véritable enfer pour les visiteurs. Son taux de remplissage de 96 %, le plus élevé de tout le championnat cette saison, témoigne de la ferveur et de la frénésie du public vosgien.

L’US Forbach, un emblème du foot lorrain qui mise sur sa jeunesse

Commentaires » 0

Club historique de notre région, l’Union Sportive de Forbach possédait le statut professionnel entre 1957 et 1965, époque à laquelle elle évoluait en Deuxième Division. L’équipe a également vécu de belles épopées en Coupe de France avec notamment un 8ème de finale en 1960, mais aussi plus récemment, des 32èmes de finale face aux Girondins de Bordeaux de Zinedine Zidane en 1995 et face à Lille en 2010 devant près de 6 000 spectateurs.

Aujourd’hui les locataires du Stade du Schlossberg évoluent en Championnat de France Amateur 2 où ils occupent une belle 9ème place au sein du Groupe E. Pour le secrétaire général du club, Philippe Novena, « l’objectif est de se stabiliser en CFA 2 car avec le plus petit budget, il est impossible de rivaliser avec les ténors du groupe ».

Et en ce qui concerne les jeunes du club ? « Nous avons environs 150 jeunes, des U6 aux U13, et notre école de football possède le Label Or. De plus, la politique du club est de faire progresser ces jeunes, afin que les meilleurs intègrent un club professionnel. La saison dernière deux U13 et trois U15 ont été recrutés par le FC Metz, où de très nombreux Forbachois participent aux différents championnats dans leur catégorie ».

Vainqueur du derby sur le terrain de Sarreguemines 4 à 3 le 10 janvier dernier au terme d’un match spectaculaire, l’US Forbach espère poursuivre sur cette même dynamique la deuxième partie de la saison en engrangeant un maximum de points pour assurer son maintien.

Karim FAREZ, Etudiant en Histoire parcours Droits et Sciences politiques à l’Université de Lorraine, pour le Groupe BLE Lorraine.

US Forbach logo

Pétanque : Metz remporte une quatrième Coupe de France d’affilé

Commentaires » 0

Triple tenant du titre, la Ronde Pétanque de Metz a dernièrement remporté au boulodrome de Bruèges à Alès, dans le Gard, la Coupe de France des clubs 2015, sa quatrième consécutive. Les Lorrains ont dominé en finale Draguignan devant un millier de personnes venues assister à l’événement.

Ligue 1 : le FC Metz fait tourner l’économie locale

Commentaires » 1

Si les retombées économiques sont difficilement quantifiables, la présence du FC Metz en Ligue1 est un atout indéniable pour l’économie locale. Les affluences des matchs à Saint-Symphorien, qui attirent près de 19 000 spectateurs en moyenne depuis le début de la saison, favorisent le commerce.

supporteurs FC Metz 2

Ferveur au Stade Saint-Symphorien (Crédits photo : FC Metz)

La Ligue 1 fait en effet venir des gens de l’extérieur, dont de nombreux Luxembourgeois. Les soirs de match, les bars et les restaurants sont pleins. Situé dans la Tribune Nord du Stade Saint-Symphorien, le restaurant Sport Palace a trouvé sa clientèle. L’ouverture à la mi-juin de cet établissement de 100 couverts entièrement relooké a permis de créer six emplois. Il affiche même complet lors de la diffusion des matchs à l’extérieur des Grenats, le tout dans une ambiance incroyable. L’espace est privatisé par le club lors des rencontres à domicile pour les VIP (Very Important Person). Les joueurs y passent après le coup de sifflet final à la sortie des vestiaires.

Malgré les derniers résultats décevants, l’engouement du grand public pour le club à la Croix de Lorraine se retrouve également à la boutique officielle du FC Metz, que ce soit au Stade Symphorien ou au Sport 2000 d’Augny. L’enseigne gère d’ailleurs l’ensemble dans le cadre d’un partenariat signé pour trois ans. Porte-clés, tasses, stylos, montres, écharpes, maillots officiels, etc. tout ce qui porte le blason du FC Metz se vend comme des petits pains depuis la remontée en Ligue 1. Le phénomène est incomparable avec la Ligue 2. Le chiffre d’affaires de la boutique est en effet quatre à cinq fois supérieur les soirs de matchs. A tel point que cet engouement s’est concrétisé par la création de deux emplois. Le maillot officiel, qui a été désigné comme le plus beau de Ligue 1, se vend bien. Les quatre noms des joueurs les plus demandés sont bien entendu Krivets, Malouda, Falcon et Ngbakoto. D’autres produits dérivés devraient prochainement sortir, dont notamment un jeu de société entièrement consacré au FC Metz !

La Ligue 1 constitue une vitrine extraordinaire pour la ville de Metz. Le foot permet de parler d’elle dans le monde entier. Une attractivité qui profite à l’ensemble de l’agglomération et qui n’attend désormais plus que l’agrandissement du Stade Saint-Symphorien.

L’EPS du collège et du lycée de Longlaville menacée

Commentaires » 2

Dès septembre 2015, l’Education Physique et Sportive (EPS) au sein du Lycée Professionnel Reiser et du collège des sites de Longlaville et d’Herserange va être mise à mal. En effet, la municipalité de Longlaville va transformer la salle de musculation de la Halle des sports, destinée aux cours d’EPS du Lycée Professionnel, en club house pour le tennis club de la ville. Cette réquisition dégrade directement les conditions de travail des jeunes du LP sur leurs cycles de musculation et impacte directement la programmation des activités sportives des collégiens.

De plus, dans le cadre de la fusion des collèges de Longlaville et d’Herserange, un projet de rénovation est en cours dans lequel l’EPS ne trouve pas sa place.  Aucune infrastructure n’a été prévue pour permettre l’enseignement de cette discipline obligatoire. Le futur collège de 500 élèves partagera la Halle des sports de Longlaville, amputée de sa salle de musculation, avec les 250 élèves du lycée. Avec un seul gymnase pour 750 élèves en 2017, l’EPS ne parviendra pas à conserver l’enseignement de qualité d’aujourd’hui. Pire encore, elle ne sera plus en mesure de respecter les programmes de l’Education Nationale et verra une offre de formation riche se détruire.

Une table ronde s’est tenue le jeudi 15 janvier avec la mairie de Longlaville, les représentants du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle (CG) et du Conseil Régional de Lorraine (CR), le corps d’Inspection Pédagogique Régional de l’EPS et les chefs des deux établissements, afin de trouver des solutions. Aucune décision n’a été prise, l’argument financier faisant barrage.

La tâche est d’autant plus compliquée que les interlocuteurs ne sont pas les mêmes selon les établissements – le CG pour les collèges et le CR pour les lycées – et qu’aucun n’assume ses responsabilités. La mairie de Longlaville, pour sa décharge, serait prête à injecter de l’argent dans un projet commun …

Après avoir pris le temps d’alerter, de discuter, de démontrer et d’expliquer l’impact négatif de telles décisions, les enseignants d’EPS des deux établissements entrent progressivement dans l’action pour de mieux se faire entendre.

Nouveau gymnase à Maizières-lès-Metz

Commentaires » 0

Le nouveau gymnase Joël Bommersheim a dernièrement été inauguré à Maizières-lès-Metz. Il permet d’accueillir les 159 élèves de l’école maternelle et les 259 élèves de l’école élémentaire du groupe scolaire des Ecarts, ainsi que les 190 élèves licenciés auprès de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) du collège de la commune.

Labellisé Haute Qualité Environnementale (HQE), le bâtiment de 1 800 mètres carrés comporte un espace de compétition, deux vestiaires hommes, deux vestiaires femmes, un club house, un hall d’accueil et une salle de réunion. Un parking d’une cinquantaine de places de stationnement a également été réalisé à proximité.

A noter enfin que le nouveau gymnase a représenté un investissement de plus de trois millions d’euros hors taxes.

Le maire de Metz lâche le Moselle Open

Commentaires » 0

Le patron du tournoi international n’en revient toujours pas. Dominique Gros, maire de Metz, a décidé de supprimer la subvention de 240 000 euros accordée par la Ville pour organiser le Moselle Open. Si bien que ce dernier est aujourd’hui menacé et risque de voler sous d’autres cieux.

Le nom de Metz était encore récemment affiché au milieu de 61 autres villes du monde lors des derniers Masters de Londres. Il pourrait ne plus l’être dans deux ans. Si l’édition 2015 du Moselle Open se tiendra bien encore à Metz, rien n’est plus incertain pour 2016. Dominique Gros a en effet eu l’idée lumineuse de lui sucrer 8 % de son budget, alors qu’il avait tout fait il y a quelques mois pour que l’épreuve, un temps décentralisée à Metz Expo, revienne dans l’antre des Arènes, après que l’union sacrée des collectivités territoriales avait été décrétée pour sauver le tournoi.

Au-delà des considérations et des préférences du socialiste pour le sport de masse et plus qu’un simple coup d’épée dans le dos assené dans un contexte budgétaire pas évident, cette décision résulte avant tout d’un choix politicien. Un caprice adressé en retour à Patrick Weiten, président du Conseil Général de la Moselle, après que celui-ci se soit retiré du financement du futur Centre des Congrès de Metz. La décision du président du CG 57 était elle-même motivée en filigrane par l’abandon du maire de Metz de l’accueil de l’Euro 2016 de football et de la rénovation du Stade Saint-Symphorien.

Au final, toute une ville, un territoire et une région pâtissent de l’égo, de l’égoïsme et de l’intérêt personnel de deux enfants aux cheveux grisonnants (ou de leur absence pour l’un).

Le Groupe BLE Lorraine rappelle que le Moselle Open est un évènement formidable qui permet à la ville de Metz d’être reconnue et citée partout des milliers de fois. Le tournoi a en effet un impact médiatique et une visibilité considérables. Il bénéficie par exemple de 30 heures de retransmission à la télévision et à la radio dans 60 pays. Il créé de l’animation dans les écoles et les quartiers de la ville. Des centaines d’enfants sont invités chaque année à assister aux matchs, à jouer au tennis et à rencontrer des stars. Les retombées économiques sont enfin non négligeables pour l’économie locale. 70 % du budget de la manifestation y est ainsi directement réinjecté. Près de 3 000 entreprises lorraines se côtoient et se croisent dans les gradins et les coursives. 200 intérimaires, 5 permanents et 350 employés travaillent dans l’hôtellerie-restauration durant les dix jours de l’épreuve.

Et vous voulez priver Metz, la Moselle et la Lorraine de toute cette manne ?

12345...32