Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Politique


L’œil de la mafia

Commentaires » 5

La Lorraine serait-elle devenue folle au point de se saborder elle-même ? Alors qu’un rapprochement sensible et historique se dessinait entre les maires de Metz et Nancy, le président du Conseil Général de la Moselle et son acolyte, le député UMP du même département, viennent d’écrire à Nicolas Sarkozy pour lui demander le transfert à Metz de six directions régionales d’orientations économiques entre autres, soit la quasi-totalité des institution à répartir, au nombre de huit. Cette action constitue un véritable acte de sabotage de la belle union lorraine affichée jusque là. Et les deux membres de cette joyeuse petite faction sont coutumiers du fait. Ils avaient en effet déjà préféré jouer en solo au moment de l’annonce de la restructuration des armées et ce, au détriment de l’union régionale qui aurait pourtant dû prévaloir. Et on voit aujourd’hui le résultat ! Ah oui, quelle classe, quelle stratégie finement déployée ! Franchement, chapeau bas. Et la leçon de ce précédent échec a semble t-il était bien méditée, puisque ces deux là récidivent, ouvrant ainsi les préliminaires avant une nouvelle désillusion. Pas plus tard qu’hier encore, le député UMP mosellan se distinguait bruyamment et « brillement », comprenez honteusement, par de nouveaux propos calomnieux et injurieux envers le maire de Nancy. Le maire de Woippy n’est rien d’autre que la marionnette du gouvernement français, le cheval de Troie de Paris en Lorraine, agitée sur la scène publique pour semer le désordre, quitte à devoir renier ses origines. Espérons que le peuple lorrain se souviendra de ce fait d’arme aussi pathétique que dérisoire, afin de ne plus jamais reconduire dans leurs fonctions ces deux élus, et ce, pour l’intérêt même de la Lorraine. Heureusement que le ridicule ne tue pas. Toujours est-il qu’il compromet l’avenir de notre province et hypothèque sérieusement l’union et la stabilité régionales. Comment voulez-vous dès lors apparaître crédible et sérieux à Paris en faisant des coups pareils ? Pour le bien de toute la Lorraine, les deux élus mosellans devraient démissionner, avant d’accomplir d’autres forfaits tout aussi dommageables.

» Lire la suite

Vous avez dit Vandales ?

Commentaires » 1

M. Claude Bellei, actuel maire de Vantoux, a fait une belle carrière dans le monde des médias. Il en aurait fait encore une meilleure dans l’univers du cirque. En interprétant ce numéro magistral sur la scène publique française que constitue ce retentissant changement de nom des habitants de sa commune, il a fait rire le tout Paris et tourner en ridicule toute une région qui essaie de survivre tant bien que mal après la nouvelle saignée qu’elle vient de subir. Cette farce grossière n’apparaîtrait pas paradoxalement aussi dramatique et si pathétique si notre clown n’avait pas d’autres projets beaucoup plus importants à défendre aussi bien à l’échelle communale qu’au niveau de l’agglomération messine et de la région. En effet, le « futur » hôpital Robert Schumann qui doit s’implanter sur une partie du ban communal de notre maire burlesque est aujourd’hui sérieusement compromis après l’annonce du retrait étatique du financement de ce nouvel équipement structurant, et ce malgré les promesses présidentielles en ce qui concerne justement l’aide au financement de ce type de projet. De plus, M. Claude Bellei devrait plus, je pense, user de ses relations dans le monde des médias pour défendre et faire entendre la voix de toute une agglomération qui ne comprend toujours pas la fermeture de la base aérienne 128 de Metz-Frescaty, qui paraît encore plus scandaleuse après les révélations de son homologue de Luxeuil. Ajouter à cela que M. Claude Bellei est accessoirement vice-président de la CA2M chargé de la communication s’il vous plaît. Quel magnifique gâchis quand on sait comment le maire de Vantoux pourrait apporter pour remédier à la défaillance et au manque cruel de communication de toute une ville et de toute une région qui ne savent pas se mettre en valeur et qui ont terriblement raté la formidable exposition médiatique que pouvait offrir le TGV Est. Mais que voulez-vous, quand on se sent l’âme d’un arlequin, la tentation doit assurément être insupportable de ne pas s’offrir en spectacle, de ne pas jouer la Comedia del Arte. Salut l’artiste !

1...5354555657