Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Politique


Amnévillous : des citoyens masqués dénoncent des erreurs de gestion à Amnéville

Commentaires » 2

Sous le modèle des Anonymous, de mystérieux défenseurs de la démocratie et de la transparence dénoncent des dysfonctionnements et des errements dans la gestion de la commune d’Amnéville-lès-Thermes et de ses différentes entités, dont notamment le Pôle thermal, le Galaxie et le Snowhall. La fermeture du Musée de la Moto et du Vélo, la récente augmentation des impôts, la situation financière délicate de la ville, ainsi que des situations de favoritisme sont également évoqués.

Amnévillous

La quatrième vidéo des Amnévillous est consacrée aux salaires des directeurs des « satellites » communaux (Crédits photo : Amnévillous)

Les vidéos publiées par le groupe sur Dailymotion font la part belle à la mise en scène. Le ton monocorde et le découpage des syllabes de la voix masculine renforcent la théâtralité de l’instant.

La sphère politique de Stahlheim est vraiment un monde un part, symbolique, mais aussi au centre d’importants enjeux financiers depuis la reconversion de l’ancienne cité sidérurgique en ville thermale et touristique.

Si les déclarations et les annonces des Amnévillous étaient confirmées et corroborées, un grand coup de ménage s’imposerait à Amnéville. Nos concitoyens sont en effet en attente de transparence et de vérité, d’autant plus en période de restrictions budgétaires.

De Bure à Amnéville le cas échéant, la Lorraine en a besoin, plus que jamais.

Des crêpes noirs pour dénoncer la nouvelle organisation territoriale

Commentaires » 5

Les panneaux d’entrée de plusieurs communes rurales des Vosges et de Moselle arborent un crêpe noir depuis quelques jours. Les élus de celles-ci entendent dénoncer par cette action symbolique la mise sous tutelle de leur commune par des intercommunalités disproportionnées dans le cadre de la loi NOTRe qui doit être votée en seconde lecture par l’assemblée nationale française en juillet.

Cette loi prévoit en effet de relever le seuil minimal pour former une intercommunalité de 5 000 à 20 000 habitants. En Moselle, par exemple, one ne devrait alors plus que compter 17 intercommunalités contre 33 actuellement. Les communes, échelon de proximité par excellence, risquent de perdre leurs libertés et de nombreuses compétences. Le mode de scrutin universel supra communal introduit par les députés en première lecture de la nouvelle loi pourrait par ailleurs aboutir à des cas où des communes ne seraient plus représentées au sein de leur intercommunalité, aggravant de fait la marginalisation des petites communes. Les intercommunalités seront de même davantage politisées au détriment de l’intérêt général.

Les rubans noirs entourant les panneaux ont été particulièrement remarqués du côté de Plombières-les-Bains, aux Voivres et à La Salle près de Saint-Dié-des-Vosges, ainsi qu’à Dabo, Ay-sur-Moselle, Réchicourt-le-Château, Basse-Ham, Saint-Louis, Rezonville, Vahl-Ebersing, Donnelay, Ley, Delme, Rémilly et Solgne.

A noter enfin qu’une grande manifestation d’élus ruraux est prévue le mardi 16 juin 2015 à Metz.

Innovation citoyenne : budget participatif à Metz

Commentaires » 0

Depuis 2014, un million d’euros du budget de la Ville de Metz est consacré à la réalisation de projets proposés par les habitants. C’est ce qui est désormais communément appelé le « budget participatif ». 713 propositions ont été formulées en 2015 dans le cadre de cette démarche citoyenne innovante, dont près de 180 ont été déclarées éligibles. Celles qui ne l’ont pas été n’étaient pas réalisables d’un point de vue technique et/ou financier ou ne relevaient pas de la compétence de la Ville.

Les Messins seront consultés au cours de la seconde quinzaine du mois de septembre pour désigner les projets lauréats. Ce vote sur internet ne sera que consultatif. Mais il pourra faire pencher la balance au moment de la décision finale de la municipalité.

L’année dernière, 47 projets ont été retenus. Parmi eux se trouvait le composteur collectif installé en Nouvelle-Ville.

Des recours juridiques contre la fusion de la Lorraine

Commentaires » 2

Les Alsaciens réunis, la Fédération Démocratique Alsacienne (FDA) et le Mouvement Franche-Comté ont dernièrement intenté un recours devant le Conseil d’Etat, afin de faire abroger la reforme territoriale française. La requête a été déposée jeudi matin par l’avocat lyonnais d’origine lorraine Maître Etienne Tête. L’action est soutenue et appuyée par le Parti Lorrain en tant qu’intervenant volontaire via son Président.

Conseil Etat Paris

Le Conseil d’Etat devra se prononcer sur la nouvelle organisation territoriale des régions en France (Marie-Lan Nguyen)

La loi française, qui impose une nouvelle organisation administrative avec seulement treize régions, n’est pas conforme à la Charte européenne de l’autonomie locale du Conseil de l’Europe, qui a été ratifiée par la France le 17 janvier 2007. La nouvelle loi transgresse en effet les dispositions de ladite Charte, en l’occurrence le principe de subsidiarité et l’obligation de consultation des régions préalablement à la modification des frontières. Dans son Article 5, celle-ci prévoit ainsi que toute modification des frontières d’une région doit faire l’objet d’une consultation préalable « éventuellement par voie de référendum là où la loi le permet ». Maître Tête demande par ailleurs au Conseil d’Etat « d’enjoindre » le Premier ministre « de saisir le Conseil constitutionnel » pour lui demander de se prononcer sur « le caractère réglementaire de la loi ».

Parallèlement, une délégation du Conseil de l’Europe s’est rendue à Paris du 26 au 29 mai dans l’optique d’évaluer l’application par la France de la Charte. A noter cela dit que le Conseil de l’Europe ne dispose pas de moyen coercitif pour obliger un Etat à se conformer à ses dispositions. De même, le gouvernement français a présenté en mars dernier un projet de loi de ratification du « protocole additionnel à la Charte européenne de l’autonomie locale » qui concerne le droit des citoyens à « participer aux affaires des collectivités locales ».

La requête déposée au Conseil d’Etat s’ajoute enfin à une première plainte déposée en février par la FDA. Cette dernière faisait suite au décret présidentiel de promulgation de la loi 215-29 du 16 janvier 2015. Les Alsaciens estiment que ce décret s’apparente à un excès de pouvoir puisqu’aucun contrôle de la comptabilité de la loi avec les engagements internationaux de la France n’est possible dans la mesure où le Conseil constitutionnel n’est pas compétent en la matière.

Leader de la rébellion en Lorraine !

Commentaires » 0

Le Groupe BLE Lorraine est leader de la rébellion en Lorraine contre la fusion !

Non à la fusion mais oui à la démocratie et à la reconnaissance de l’histoire, de la culture et du patrimoine lorrain !

Image de prévisualisation YouTube

#Alliance rebelle lorraine VS impériaux jacobins français

Nous ne soumettrons pas.

Rejoignez le mouvement et adoptez le symbole de l’Alérion !

Alérion or petit.svg

Pour la reconnaissance du génocide lorrain par la France

Commentaires » 13

Alors que la France de François Hollande s’est dernièrement « inclinée » à Erevan devant les 1,5 millions de victimes du génocide arménien perpétré par les Turcs ottomans et qu’une stèle khatchkar était inaugurée Place Valladier à Metz au même moment, il est grand temps que les exactions commises par la France et ses alliés en Lorraine lors de la Guerre de Trente Ans (1618-1648) soient enfin reconnues.

Misères de la guerre Jacques Callot

Les Grandes Misères de la guerre : La pendaison (gravure n°11), Jacques Callot, 1633, Musée Lorrain, Nancy

Aucun monument, aucun mémorial ne rappelle les 250 000 Lorrains massacrés et exécutés, soit près de 60 % de notre peuple à l’époque, au cours de ce conflit. Ces chiffres, nous ne les avons pas inventés. Ils sont avancés par les historiens de l’Académie de Stanislas qui n’hésitent pas à parler de « génocide lorrain » dans leurs études.

Beaucoup de gens ne le savent pas, mais il y eut en effet des guerres entre la France et la Lorraine. C’est au cours de l’une d’entre elles, au XVIIème siècle, que l’on nomme communément la Guerre de Trente ans, sorte de gigantesque brasier européen, que la France, pays qui ose se proclamer des droits de l’homme et donner des leçons aux autres sans jamais avoir balayé devant sa porte, causa des dommages inimaginables en Lorraine. Alors que presque tous les châteaux, les forteresses et les maisons fortes de Lorraine avaient déjà quelques temps auparavant été rasés sous ordre de Richelieu, les habitants de nombreux villages furent tous pendus à de grands arbres par des mercenaires suédois, comme à Kischeidt, dans le Bitcherland. Une ville entière fut même complètement détruite, La Mothe. Cette ancienne cité fortifiée demeure encore aujourd’hui le symbole de la résistance lorraine face à l’envahisseur français. Il n’en reste pourtant presque plus rien car après avoir été entièrement rasée, la ville fut ensuite recouverte d’une forêt sous Napoléon Ier. Le site fut même intégré au département de la Haute-Marne, afin de le faire totalement disparaître de la conscience lorraine et de la mémoire collective. Pièce maîtresse de l’organisation militaire du Duché de Lorraine, la puissante cité fortifiée de La Mothe constituait en effet une réelle menace pour les troupes françaises. En la réduisant en cendre, les Français voulaient anéantir bien plus que le danger militaire. Ils voulaient anéantir toute forme de patriotisme lorrain et toute forme d’identité lorraine.

La Mothe

Des fondations et des pavés perdus dans la forêt : il ne subsiste presque plus rien de la puissance forteresse de La Mothe, symbole de la résistance lorraine face à l’envahisseur français (Crédits photo : Groupe BLE Lorraine) 

Evidemment, cette histoire n’est pas enseignée sur les bancs de l’école à la française. La Lorraine a toujours servi de sorte de « glacis de protection » à la France face au monde germanique. Vu de Paris, notre pays n’apparaît plus désormais que comme une terre habitée d’une population bien trop docile dont le seul destin serait de devenir la poubelle nucléaire de la France et de l’Europe.

L’histoire est toujours écrite par le vainqueur. C’est au curieux et au volontaire de chercher la vérité, de se forger sa propre opinion et de remettre en question la version officielle par des faits irréfutables. Nous ne pouvons qu’exhorter nos compatriotes lorrains à (ré)apprendre leur propre histoire et à ouvrir les yeux pour comprendre ce qui se passe chez eux depuis près de 250 ans.

Toute idée contraire à la pensée dominante, c’est-à-dire celle dictée par le pouvoir central jacobin, est stigmatisée et marginalisée. Tout a été fait pour que l’individu se retrouve seul face à l’Etat. Ce long processus destructeur, humainement et culturellement, n’a d’autre but que de renforcer la concentration des pouvoirs et des richesses à Paris par la satellisation et l’exploitation des provinces, notamment périphériques. Les Lorrains doivent prendre conscience de la richesse de leur culture, de leurs traditions et de leur patrimoine, autant d’éléments qui ont fait la prospérité et forgé l’identité même du peuple lorrain.

Pour toutes ces raisons, le Groupe BLE Lorraine ne cessera jamais pas d’exiger l’édification et l’aménagement de monuments et de lieux de souvenir rappelant le génocide lorrain perpétré par la France et ses alliés durant la Guerre de Trente dans tous les sites et villes martyrs de Lorraine.

Nouveau siège pour la Communauté de Communes du Bitcherland

Commentaires » 0

La Communauté de Commune du Bitcherland dispose désormais d’un nouveau siège à Bitche. Après 14 mois de travaux, l’ancienne caserne Aynié a en effet été complètement rénovée pour accueillir les représentants des 37 communes et 26 000 habitants concernés. L’opération a représenté un investissement de plus de deux millions d’euros.

Pour le maintien des classes bilingues en Lorraine !

Commentaires » 0

Le gouvernement français a dernièrement annoncé la suppression des classes bilingues dans le cadre de la « réforme » des collèges. Cette déclaration fait depuis l’objet d’un véritable tollé, notamment en Lorraine où elles sont indispensables et très prisés. A tel point que la polémique a même gagné l’Allemagne via l’ambassadrice d’Allemagne en France et la chancelière Angela Merkel.

Depuis leur mise en place, les classes bilingues ont démontré toute leur pertinence et leur efficacité. Au lieu d’être supprimées, elles doivent être maintenues et même généralisées. Ces classes permettent en effet à nos enfants d’apprendre deux langues étrangères dès la Sixième à raison d’environ 16 heures hebdomadaires de Langue Vivante 2 (LV2) sur l’ensemble des quatre niveaux du collège (Sixième, Cinquième, Quatrième et Troisième). La ministre française de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, les juge de son côté trop élitistes et minoritaires. Elle a néanmoins déclaré la possibilité de faire une exception en autorisant l’apprentissage de la LV2 dès la Sixième pour les élèves ayant étudié une autre langue que l’Anglais au primaire, ce qui est souvent le cas dans les zones frontalières. Le volume horaire serait cependant considérablement rabaissé.

Alors que le Land de Sarre s’est dernièrement engagé dans une stratégie destinée à amener une génération entière vers le bilinguisme allemand et français d’ici 30 ans, le repli anachronique des jacobins français est perçu comme une véritable offense en Lorraine et en Allemagne. Il est d’autant plus incompréhensible et ridicule au moment où l’Allemagne a de plus en plus d’emplois à proposer à de jeunes étrangers parlant allemand pour contrer son importante baisse démographique et soutenir la vitalité de son économie.

Pour toutes ces raisons, le Groupe BLE Lorraine exige le maintien et le renforcement des classes bilingues en Lorraine.

Nancy : une fête pour sauver la Lorraine de la fusion

Commentaires » 0

Organisée par le Parti Lorrain (PL) pour la troisième fois, la Fête de la Lorraine et des Lorrains s’est dernièrement déroulée Place Saint-Epvre à Nancy. Initialement programmées la semaine du 5 janvier, les commémorations avaient en effet été reportées en raison des attentats du début d’année.

Fête de Lorraine et des Lorrains 2015

Les présidents de la FDA, du PL et du Mouvement Franche-Comté lors de la troisième édition de la Fête de la Lorraine et des Lorrains à Nancy (Crédits photo : Marielle et Christophe PREVOT-THOUVENIN)

Comme le veut désormais la tradition, une gerbe de fleurs a été déposée devant la statue équestre du Duc René II, vainqueur de la célèbre Bataille de Nancy le 5 janvier 1477. Un rassemblement contre la fusion de la Lorraine avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne a ensuite eu lieu. Le Parti Lorrain avait convié dans ce cadre les responsables de la Fédération Démocratique Alsacienne (FDA) et du Mouvement Franche-Comté. Ces trois organisations ont en effet signé une alliance stratégique début mars à Mulhouse pour s’opposer à la fusion illégitime de leur région respective. La manifestation s’est conclue par les discours des trois présidents réunis pour l’occasion.

Troisième édition de la Fête de la Lorraine et des Lorrains : pour dire NON à la fusion de la Lorraine

Commentaires » 0

Après le succès des deux premières éditions, marquées notamment par la prestation de la compagnie de l’Alérion Médiéval en 2014, qui avait transporté les visiteurs dans l’ambiance de la Bataille de Nancy grâce à différentes manœuvres de piquiers et des démonstrations de combats à l’épée et de tirs d’arquebuses, la Fête de la Lorraine et des Lorrains revient :

Samedi 11 avril 2015 à 15h00, Place Saint-Epvre à Nancy.

Initialement prévue le samedi 10 janvier 2015, la Fête de la Lorraine et des Lorrains avait malheureusement dû être reprogrammée en raison des attentats du début de l’année.

La Fête nationale de la Lorraine, qui se déroule depuis plus de 500 ans, est l’une des plus anciennes « Fêtes nationales » du monde. Elle commémore avec force et émotion la victoire des Lorrains sur les troupes de Charles le Téméraire lors de la fameuse Bataille de Nancy, le 5 janvier 1477. Ce succès assura pendant des décennies l’indépendance et la prospérité de la Lorraine en Europe.

Depuis plusieurs années, le Parti Lorrain (PL) ressuscite la Fête de la Lorraine de manière festive et populaire.

Programme :

15h : Accueil du public et des participants

15h15 : Discours introductif du Président du Parti Lorrain pour rappeler le sens de la manifestation

15h30 : Dépôt d’une gerbe devant la statue équestre du Duc Réné II

15h35 : Discours du Président du Parti Lorrain sur la fusion de la Lorraine

15h45-16h15 : Discours des présidents de la Fédération Démocratique Alsacienne et du Mouvement Franche-Comté

16h15-17h15: Rassemblement anti-fusion et échange avec le public et les participants.

A noter que suite à la signature d’une alliance stratégique le mardi 10 mars 2015 à Mulhouse entre la Fédération Démocratique Alsacienne (FDA), le Mouvement Franche-Comté et le Parti Lorrain, les présidents de la FDA et du Mouvement Franche-Comté seront présents.

Tous unis contre la fusion !

Les cérémonies prendront cette année un caractère particulier, marqué par le contexte de la fusion annoncée de la Lorraine avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne. La troisième édition de la Fête de la Lorraine et des Lorrains sera en effet l’occasion pour les Lorrains d’exprimer leur rejet de cette fusion improvisée en catimini sur un coin de table de l’Elysée à Paris et synonyme de la disparition de notre région en tant qu’entité administrative.

Le Parti Lorrain demande donc aux Lorrains de s’unir pour dire NON à cette caricature de démocratie et de décentralisation.

Mouvement progressiste et démocratique créé en janvier 2010, le Parti Lorrain fonde ses idées sur le respect de la démocratie, du progrès et de l’Europe. Par le mot progrès, le PL a la volonté de faire avancer la société dans un idéal humaniste et de développement qui rejette toute forme de racisme et de xénophobie. Il entend impulser une réforme de l’Etat français jacobin vers une structure résolument moderne et fédérale. L’idée est de mettre l’échelon territorial au cœur de la prise de décisions. La Lorraine pourra de cette manière mettre en œuvre sa propre stratégie de développement économique.

Fermeture du Musée de la moto et du vélo d’Amnéville-les-Thermes

Commentaires » 1

Afin de renflouer les caisses de la commune endettée, le conseil municipal d’Amnéville-les-Thermes a dernièrement décidé de céder à un entrepreneur immobilier thionvillois les 230 pièces de la collection Chapleur du Musée de la moto et du vélo acquise en 2000 par la Ville moyennant 1,295 million d’euros. Créé en 2002 par Jean Kiffer, le musée va donc malheureusement fermer ses portes. Le bâtiment qui l’abrite va être loué pour accueillir d’autres activités.

L’offre de rachat porte sur un montant de 1,5 millions d’euros. Selon la municipalité amnévilloise, les coûts de fonctionnement de la structure s’élèvent à 87 701 euros par an, pour seulement 2 271 visiteurs accueillis en 2014. Peu mise en valeur, la collection du musée est pourtant exceptionnelle. Il s’agit sans doute de la plus importante au monde de motos datant d’avant 1914. Elle comprend également des tricycles, des affiches, des moteurs et des plaques émaillées ou peintes.

Le Groupe BLE Lorraine déplore cette décision qui voit disparaître un grand pan du volet culturel de la cité thermale lorraine qui perd de plus en plus en attractivité. 

De plus en plus d’écoles attendent désespérément des professeurs remplaçants en Moselle

Commentaires » 0

Dans de nombreuses écoles de Moselle, l’éducation nationale française peine terriblement à trouver un remplaçant lorsqu’un professeur titulaire est absent. A tel point que les élèves restent parfois des jours sans aller en classe.

Cette situation catastrophique résulte du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui était appliqué avant 2012. Les enseignants remplaçants ne sont plus que trente actuellement en Moselle, contre 140 avant les suppressions de postes. Il y avait une quarantaine de postes vacants à la dernière rentrée scolaire. Des remplaçants ont dû être affectés à ces postes, ce qui a forcément immédiatement interdit toute possibilité de remplacement ultérieure. Quand l’hiver et ses épidémies sont arrivés, la situation est donc rapidement devenue inextricable. Afin d’y remédier, l’éducation nationale propose de fermer des classes … Quitte à faire n’importe quoi, autant le faire jusqu’au bout. Désolant et inadmissible pour nos enfants.

123456...57