Centre de ressources numériques sur la Lorraine

» Catégorie : Loisirs


Nouveaux cinémas à Metz : pourquoi il fallait choisir CGR

Commentaires » 5

Le 18 novembre 2014, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) autorisait Kinepolis à implanter un cinéma de six salles comprenant 893 places à Waves. Le projet avait été refusé en 2013. Mais cette fois-ci le groupe belge a bénéficié du soutien des promoteurs du nouveau centre commercial et de la Ville de Metz au terme d’un incroyable marchandage.

Kinepolis Saint-Julien-lès-Metz

Kinepolis, qui exploite déjà un complexe de quatorze salles à Saint-Julien-lès-Metz, pourrait prochainement profiter d’une situation (quasi) monopolistique dans l’agglomération messine (Crédits photo : Google Street View)

Il ne manquait plus qu’un volet culturel à Waves, qui pourvoie déjà grandement aux besoins des consommateurs en matière d’équipement de la personne, d’ameublement et de restauration. L’enjeu est financier pour les investisseurs de l’open sky center, à savoir la Compagnie de Phalsbourg et les Arches Métropole. Ceux-ci ont en effet vendu aux enseignes et aux restaurants, pour les convaincre de s’installer dans l’immense centre commercial, qu’un cinéma serait construit pour animer les soirées. Dans l’obligation de respecter leur engagement, ils se sont donc alliés à Kinepolis.

Dans son appel d’offres, la Ville de Metz octroyait de son côté son accord moyennant la reconversion des sept salles du cinéma Palace, situé Place Saint-Jacques, en cinéma d’art et d’essais et la construction d’un autre cinéma généraliste adossé au complexe commercial Muse à deux pas du Centre Pompidou-Metz, dans le Quartier de l’Amphithéâtre. Le réaménagement du Palace représenterait un investissement de 2,5 millions d’euros. Le Caméo-Ariel disparaîtra dans l’opération.

Kinepolis, qui exploite déjà un multiplexe de quatorze salles à Saint-Julien-lès-Metz et un autre de dix salles à Diddenuewen (Thionville), a bien entendu accepté les conditions de la Ville de Metz. Il s’est ainsi engagé à mettre une enveloppe globale de 30 millions d’euros sur la table pour décrocher un monopole inacceptable dans l’agglomération messine qui lui permettra définitivement d’imposer ses tarifs déjà exorbitants. Il aurait même promis pour cela de reclasser tout le personnel du Caméo-Ariel. La création d’un cinéma de huit salles dans le Quartier de l’Amphithéâtre permettra par ailleurs au groupe belge d’augmenter ses capacités de près de 2 500 sièges au total dans la région messine, tout en réduisant d’environ 200 sièges son complexe de Saint-Julien-lès-Metz, afin de mieux répartir ses capacités d’accueil du public. Une convention devrait être signée en ce qui concerne l’art et l’essai, qui n’est jamais entré jusque-là dans le business model de Kinepolis, pour permettre à la Ville de Metz d’intervenir juridiquement si le projet initial n’était pas respecté. L’idée est de projeter plus de films, d’ouvrir une salle d’exposition et une salle d’éducation à l’image, d’accueillir des scolaires et de mettre en place un programme d’animations et de conférences. Le tout aux frais de Kinepolis.

En partenariat avec Cofinance, qui possède des cellules vides dans la zone commerciale de la Rotonde à Moulins-lès-Metz, en face des anciens magasins Atlas et Fly, le groupe rochelais CGR (Circuit Georges Raymond) s’est également positionné pour contrer Kinepolis. Son projet, similaire à celui de son concurrent, porte sur la création d’une zone de loisirs, sur ladite zone de la Rotonde, comprenant un cinéma de huit salles de 1 690 places, un bowling, des restaurants, une piste de karting et une plaine de jeux pour les enfants. Représentant un investissement de douze millions d’euros, celui-ci permettrait de revitaliser un secteur commercial en friche et d’éviter un engorgement de Waves, où la circulation est très difficile. Troisième opérateur cinématographique en France, implanté dans 37 agglomérations, CGR, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros en 2013, exploite déjà un multiplexe de dix salles comprenant 2 500 sièges à Freyming-Merlebach. Le groupe compte investir 25 millions d’euros et créer une quarantaine d’emplois dans la région messine. Il entend ainsi ouvrir pour près de douze millions d’euros également un cinéma de huit salles disposant de 1 200 places dans le Quartier de l’Amphithéâtre et reconvertir le Palace dans l’art et l’essai, afin de respecter le cahier des charges fixé par la Ville de Metz.

Après que le projet porté par Kinepolis ait été retenu par la CDAC, CGR a décidé de déposer un recours en annulation auprès de la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC). CGR, qui réclame l’impartialité dans l’instruction des dossiers, estime en effet ne pas avoir bénéficié du même traitement politique que son rival. Dans la mesure où l’action du groupe de La Rochelle est suspensive, Kinepolis ne peut pas actuellement demander un permis de construire avant que la CNAC ne se soit prononcée.

Le cinéma Union d’Ars-sur-Moselle a également intenté un recours auprès de la CNAC. Son propriétaire n’admet pas le virage à 180° pris par la Ville de Metz sur la question de l’implantation d’un nouveau cinéma au Sud de Metz entre la première CDAC de 2011 et celle de 2014. L’année dernière, Kinepolis et ses alliés ont pourtant été négociés des accords secrets avec les petits exploitants indépendants de cinémas, afin de les convaincre de ne pas engager de recours devant le CNAC contre l’implantation d’un nouveau multiplexe à Waves. Le projet de rénovation du hall d’entrée de Marlymages, situé à Marly, serait ainsi soutenu financièrement, tout comme la création d’une troisième salle de 280 places au Cinéma Concorde de Pont-à-Mousson. Rénové, ce dernier, qui verrait sa capacité passer de 200 à 480 sièges, bénéficierait également d’un son Atmos dernier cri et d’un projecteur laser. L’opération représente un investissement de 2,5 millions d’euros. Mais rien n’est trop cher pour conquérir un monopole et être libre de faire ce qu’on veut ensuite … L’ensemble devrait en effet être rapidement amorti par les cinéphiles messins qui doivent déjà s’acquitter de onze euros (72,16 francs !!!) pour un simple billet de cinéma au tarif normal à Saint-Julien-lès-Metz.

Nouveau gymnase à Maizières-lès-Metz

Commentaires » 0

Le nouveau gymnase Joël Bommersheim a dernièrement été inauguré à Maizières-lès-Metz. Il permet d’accueillir les 159 élèves de l’école maternelle et les 259 élèves de l’école élémentaire du groupe scolaire des Ecarts, ainsi que les 190 élèves licenciés auprès de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) du collège de la commune.

Labellisé Haute Qualité Environnementale (HQE), le bâtiment de 1 800 mètres carrés comporte un espace de compétition, deux vestiaires hommes, deux vestiaires femmes, un club house, un hall d’accueil et une salle de réunion. Un parking d’une cinquantaine de places de stationnement a également été réalisé à proximité.

A noter enfin que le nouveau gymnase a représenté un investissement de plus de trois millions d’euros hors taxes.

Le village Oxylane pour Yutz !

Commentaires » 0

Après des mois d’interrogations et de flou artistique, le village commercial et sportif Oxylane ne s’implantera pas à proximité de l’ancienne Base Aérienne 128 de Metz Frescaty, mais sur la zone du Meilbourg à Yutz.

Les travaux de viabilisation des parcelles ont déjà commencés. La première pierre devrait être posée en janvier. L’ouverture du 11ème village Oxylane de France est prévue pour décembre 2015. Le complexe entend attirer 600 000 à 800 000 visiteurs par an.

Un nouveau magasin Décathlon de 5 700 mètres carrés, qui remplacera celui de Terville, constituera le moteur du village. Un bâtiment voisin sera dédié aux animations sportives qui s’y dérouleront tous les jours, même le dimanche. Un club de remise en forme devrait également s’y installer. Un complexe privé destiné à la pratique du futsal et du badminton est également envisagé dans un troisième bâtiment. Des terrains de sport et d’autres espaces de convivialité seront aménagés entre les différentes structures. Des ateliers pourraient d’ailleurs être mis en place en collaboration avec les associations sportives locales, afin d’accueillir des familles, mais aussi des scolaires.

Un parking pour le covoiturage et les véhicules électriques de près de 300 places sera réalisé d’ici fin 2015 par le Conseil Général de la Moselle. Le site, situé en bordure d’autoroute, devrait également être relié par des voies douces à Terra Lorraine, ainsi qu’à la gare et au centre-ville de Diddenowen (Thionville).

A noter enfin que le village Oxylane s’inscrit plus globalement dans l’aménagement de la zone du Meilbourg, où sont aussi envisagés des hôtels, des restaurants et des entreprises tertiaires. Cet espace est en effet censé apporter une réponse à la saturation de la zone Cormontaigne.

Véloroute Charles le Téméraire : une nouvelle passerelle sur la Moselle à Metz

Commentaires » 0

Une passerelle a dernièrement été posée au-dessus de la Moselle, à l’entrée du Nouveau Port de Metz, afin de relier les communes de Metz et de La Maxe. Elle permet de boucler l’itinéraire de la Véloroute Charles le Téméraire dans l’agglomération. Jusque-là, les cyclistes devaient en effet traverser le port via des routes très fréquentées, notamment par les camions de céréaliers.

Passerelle Cycilste Port de Metz Marc de Metz 22 12 2014 1

La nouvelle passerelle a été posée au-dessus de la Moselle (Crédits photo : Marc DE METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

L’ouvrage est composée de trois sections de 5,5 tonnes et de 22 mètres chacune. Le chantier, qui a débuté en avril, s’est déroulé en plusieurs étapes. Les berges ont d’abord été aménagées. Des micro-pieux de 12 à 16 mètres y ont été plantés pour soutenir la passerelle. Une semelle a ensuite été posée par-dessus, avant que les piles de pont et les culées ne soient réalisées.

Passerelle Cycilste Port de Metz Marc de Metz 22 12 2014 5

Le pont permet désormais de sécuriser la Véloroute entre Metz et La Maxe via le Nouveau Port de Metz (Crédits photo : Marc DE METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

Le pont flambant neuf ne pourra être emprunté qu’à pied ou à vélo. Deux kilomètres de pistes cyclables ont par ailleurs été aménagées depuis le pont mixte. Le tronçon Metz-La Maxe de la Véloroute Charles le Téméraire a représenté un investissement de 1,3 million d’euros.

Verdun n’aura plus qu’un seul Office de Tourisme

Commentaires » 0

La cité de la Paix abritait depuis 2005 trois offices de tourisme distincts du fait d’atermoiements politiques. La Maison du Tourisme, l’Office du Tourisme du Pays Verdunois et l’Office du Tourisme de Verdun ont dernièrement fusionné pour ne former plus qu’une seule et unique structure. Le nouvel Office de Tourisme sera implanté dans les locaux bien plus fonctionnels de la désormais ex-Maison du Tourisme à partir du 1er  janvier 2015. Le pavillon Japiot devrait quant à lui accueillir la Police Municipale, dont les agents sont plutôt à l’étroits actuellement.

La structure sera gérée par la toute nouvelle Communauté d’Agglomération de Verdun, compétente en matière touristique. Elle met fin à une situation incongrue qui jetait le discrédit sur la ville martyr et son territoire. Les touristes ne comprenaient pas pourquoi il y avait deux offices de tourismes situés l’un en face de l’autre à Verdun !

Un laboratoire sur les jeux vidéo à Metz

Commentaires » 0

Un laboratoire sur les jeux vidéo s’est dernièrement installé à Metz, à l’espace TCRM-Blida. Baptisé Expressive game lab, il s’agit de la première structure du genre en Lorraine et en France. Il y a une véritable volonté de faire de Metz la capitale du jeu vidéo dans le Grand Est.

Le laboratoire devrait permettre de nouer des liens entre les milieux de la formation, de la recherche, du numérique et de la création industrielle. Il devrait notamment servir aux doctorants, aux étudiants en licence et en master, mais également aux entrepreneurs désireux de se lancer dans ce secteur d’activité.

La structure accueille cinq cellules de recherches composées d’associations et d’entreprises du numérique. Créée en octobre 2014, la société Lozange Lab est par exemple en train de lancer Shuttle Shuffle, son premier jeu vidéo pour smartphones et tablettes.

Le jeu vidéo est une industrie créative, à la croisée des milieux artistiques puisqu’il emploie des designers sonores et graphiques. C’est aussi une industrie bien ancrée dans une économie.

Jo Nousse de MANNIJO : « Toutes les langues ont droit au même respect »

Commentaires » 1

A l’occasion de la sortie de Café-Klatsch, nouvel album de MANNIJO, Jo Nousse, compositeur et interprète de ce trio transfrontalier, nous dévoile l’univers polyglotte qui l’inspire et sa passion pour la diversité culturelle.

Comment se porte MANNIJO ?

Jo Nousse : « 17 ans d’âge et pas mal de rides ! Près de 500 concerts au compteur dans toute l’Europe, de Berlin au petit village corse de Calacuccia, en passant par la Lorraine bien sûr ! Notre projet de groupe « transfrontière » polyglotte et d’obédience francique maintient toujours le cap et notre pari d’ambassadeur musical de l’espace transfrontalier francique est tenu. Après la sortie récente de notre cinquième album, Café-Klatsch, notre trio est déjà en train d’échafauder un nouveau programme intitulé Tour de France ! Un surprenant itinéraire en chansons à travers l’hexagone ! Où l’on découvre une France plurilingue et riche de cultures. Ce récital sera prêt pour l’été 2015 ».

Pourquoi avoir décidé de marier la chanson traditionnelle En passant par la Lorraine avec trois couplets des Sabots d’Hélène de Georges Brassens ?

« Il faut savoir que l’ami Georges avait déclaré que la chanson trad’ En passant par la Lorraine l’avait inspiré pour l’écriture de sa chanson Les sabots d’Hélène. La mise en regard de ces deux chansons, qui nous a été suggérée par Walter Liederschmitt – un collègue musicien de Trèves – est une première musicale. Warner Chappell Music France nous a donné l’autorisation de faire figurer cette chanson sur notre album grâce à la bienveillance de Serge Cazzani – neveu de Brassens et seul héritier – qui a été séduit par notre projet. C’est bien sûr devenu le titre-phare de l’album de MANNIJO ».

Image de prévisualisation YouTube

Pouvez-vous nous en dire plus sur le tournage du vidéo-clip de la chanson ?

« Le vidéo-clip a été intégralement tourné au Dräilännereck (Pays des Trois Frontières), notamment à l’Auditorium du Château de Malbrouck et au Château des Ducs de Lorraine de Sierck. Ce sont des lieux où nous nous étions déjà produits en concert et qui ont une forte résonance symbolique. C’est le vidéaste messin Cyril Magi qui a réalisé ce clip en intégrant beaucoup des souhaits que nous avions exprimés lors des repérages. On ne pouvait imaginer meilleure « carte postale musicale » lorraine ».

Comment définissez-vous votre trio ?

« MANNIJO est un groupe musical franco-allemand qui a su réunir tous les ingrédients pour faire découvrir à un large public une Europe cordiale de la Chanson. Le groupe a été fondé en 1997 par le Rhénan Manfred « Manni » Pohlmann et moi-même. MANNIJO décline en musique notre passion pour l’interculturalité et notre langue maternelle commune : le francique (la langue ancestrale de Charlemagne !). Grâce à la présence aux claviers et à la direction musicale de Patrick Riollet, MANNIJO s’est rapidement révélé comme l’un des groupes-phares de la scène musicale transfrontalière, élaborant des ré­pertoires aux langues mêlées et complices : français, allemand, francique mosellan, luxembourgeois, ita­lien, corse, breton, anglais, occitan, catalan et yid­dish. Le trio s’applique à conjuguer ambiance réjouissante et interculturalité avec intelligence et convivialité. MANNIJO propose ses programmes polyglottes constitués de chansons traditionnelles, de reprises et de compositions pour de multiples occasions: concerts, fêtes, festivals, jume­lages franco-allemands, soirées privées, animations, café-klatsch, congrès, etc ».

Mannijo

Le trio MANNIJO, ici au Château de Sierck-les-Bains, se définit comme un « partisan des langues » (Crédits photo : Cyril MAGI)

La musique joue-t-elle un rôle particulier dans la préservation et la promotion du Lothringer Platt ?

« Du fait de sa diffusion facile et universelle, la musique  joue un rôle particulièrement fort pour la promotion de toutes les langues minorées ou moins répandues sur la planète. Le fait que des groupes musicaux s’expriment en Platt a un effet double : cela dynamise les efforts de promotion et en même temps c’est un indicateur qui montre que d’un point de vue socioculturel, quelque chose est en train de vibrer pour cette Sprooch dans son aire linguistique transfrontalière au cœur de l’Europe. Nous sommes, en tant que groupe musical, en même temps un peu acteurs et énormément résultantes de cette situation.

Un exemple : notre précédent album et projet, un CD de chansons enfantines en francique luxembourgeois, a réuni plus de 300 élèves du pays sierckois qui ont chanté en lëtzebuerger Platt. Sur ce projet multipartenarial, nous avons fédéré associations, communauté de communes et institutions départementales et régionales.

MANNIJO aime se définir comme Sproochepartisan (partisan des langues). De la même manière que nous aimons le Platt, nous considérons que toutes les langues, quel que soit leur statut, ont droit au même respect. C’est cette soif d’égalité que nous voulons faire entendre joyeusement sur scène par le biais des chansons qui constituent notre répertoire polyglotte ».

Le refrain en Lothringer Platt :

Ich hann e lotrénger Meedche kannt
Met hölze Scho,
Datt met dräi Kapitän’ bekannt woar
Soten et wär e Baurentrampel
Kee fäi Meedche
Met säin hölze Scho.

Traduction :

J’ai connu une fille lorraine
qui portait des sabots
Elle était connue de trois capitaines
qui disaient qu’elle était une garce paysanne
pas une fille distinguée
avec ses sabots de bois.

Le Groupe BLE Lorraine remercie Jo Nousse pour le temps qu’ils nous accordé.

Les wagons des mineurs lorrains trouvent une nouvelle vie en Charente-Maritime

Commentaires » 0

Huit voitures ferroviaires, stockées par le Musée de la Mine de Petite-Rosselle à l’ombre des chevalements de l’ancien Carreau Wendel, ont dernièrement été acquises par l’association Le Train des Mouettes qui gère un train à vapeur touristique en Charente-Maritime. Ces anciens wagons de transport servaient, jusque dans les années 1970, à acheminer les mineurs vers le carreau de Petite-Rosselle depuis les villages des campagnes environnantes.

L’acquisition porte sur quatre voitures en bois et quatre autres avec un habillage de métal. Elles ont été vendues au prix de la ferraille, soit environ 1 000 euros par voiture. Un exemplaire de chacune sera conservé à l’inventaire du musée de Petite-Rosselle.

Les wagons, qui pèsent chacun plusieurs tonnes, seront acheminés par convoi exceptionnel en Charente-Maritime, où ils seront restaurés avant d’être réutilisés en juin prochain. Même si certaines voitures sont en très mauvais état, l’association du Train des Mouettes est très satisfaite de son acquisition. En effet, bien que les parties habitables sont parfois rouillées, voire effondrées, les châssis sont extrêmement bien conservés. Une première voiture mosellane, livrée il y a quelques mois, a d’ailleurs déjà terminé son lifting. La transformation est impressionnante.

Le Train des Mouettes circule à la belle saison entre Saujon et La Tremblade, sur 21 km, entre terre et mer, au bord de l’Atlantique. Il attire chaque année 27 000 voyageurs. L’association qui le gère prévoit de rajouter une seconde rame en 2015 grâce aux voitures de Petite-Rosselle. Les touristes, qui embarqueront à bord l’été prochain sauront, grâce aux explications des guides, qu’ils circulent dans les anciens wagons des mineurs lorrains fabriqués par De Dietrich à l’aube des années 1930. De quoi faire perdurer la mémoire des Gueules noires à 900 km de chez eux, même s’il aurait été préférable que ces voitures trouvent une nouvelle destinée en Lorraine.

(Source : RL du 09/12/2014)

Naissance d’un petit rhinocéros blanc au Zoo d’Amnéville

Commentaires » 3

Un adorable bébé rhinocéros blanc a vu le jour le 1er décembre au Zoo d’Amnéville. Un fait exceptionnel. Baptisé Shango, le petit pèse déjà 40 kg. Après l’insémination artificielle qui n’avait pas porté ses fruits en 2011, Shango est venu au monde naturellement après presque 17 mois de gestation. Alors que sa mère aurait pu le rejeter à la naissance, elle se montre au contraire hyperprotectrice. Le Zoo d’Amnéville compte donc à présent sept rhinocéros blancs.

Julien Strelzyk : « Les problèmes techniques peuvent créer des moments drôles »

Commentaires » 0

Dans une interview exclusive accordée au Groupe BLE Lorraine, Julien Strelzyk, humoriste lorrain originaire de Metz, nous dévoile les coulisses de son nouveau spectacle et la place qu’il attribue à l’humour dans les relations avec autrui. 

Pouvez-vous nous présentez votre nouveau spectacle ?

Julien Strelzyk : « Mon spectacle s’intitule « En route vers l’Olympia ! » J’ai modifié à deux reprises la mise en scène et de nombreux sketchs. C’est la version 3 du spectacle. Je présente ce qui me stresse : discussions inutiles, l’utilisation du GPS par mon père, les onomatopées par SMS, les interviews de footballeurs … »

Image de prévisualisation YouTube

Vous n’en êtes pas à votre première représentation ni à votre première montée sur scène. Avez-vous une anecdote à nous livrer ?

« En presque quatre ans, je suis monté sur scène 400 fois. Je n’ai pas encore la chance d’avoir un régisseur qui assure toutes les dates. Alors les problèmes techniques peuvent créer des moments drôles. Le micro se décroche, ne fonctionne pas, le son n’est pas lancé au bon moment … A chaque fois, c’est un bon exercice d’improvisation ! Parfois, le public nous demande à la fin : « c’était fait exprès ? » C’est un beau compliment d’ailleurs ! »

En quoi les relations entre Metz et Nancy, parfois tumultueuses, vous ont elles inspirées ?

« Dans ce sketch, j’essaie de comprendre d’où viennent cette rivalité et cette tension difficile à cerner. Je suis pour la paix entre ces deux « nations » ! »

PHO_0924

Julien Strelzyk sait improviser quand il le faut (Crédits photo : Julienverslolympia)

Si l’autodérision peut s’apparenter à une certaine d’ouverture d’esprit, comment ne pas froisser certaines susceptibilités ? L’humour permet-il de combattre les clichés ?

« J’interviens parfois dans des séminaires d’entreprise. Et souvent, les organisateurs ont peur des réactions des dirigeants quant aux blagues que je ferai sur l’entreprise. Je pense que si c’est seulement de la dérision, et si c’est bien formulé, cela ne peut pas heurter. En effet, l’humour et les one man shows permettent ce recul et de réfléchir à certains sujets qui n’avaient pas, pour le moment, fait l’objet d’une réflexion. Je joue un sketch sur les interviews de footballeurs. A la fin du spectacle, on me dit : « C’est exactement ça ! »

Julien Strelzyk

Julien Strelzik entend rester sur sa lancée (Crédits photo : Julienverslolympia)

Peut-on rire cependant rire de tout ? Les caricatures et les stéréotypes mis en avant par les Alsaciens dans le cadre d’une éventuelle fusion avec la Lorraine vous ont-ils fait réagir ?

« Toutes les appartenances à des communautés sont des sujets sensibles. J’aime, dans mes sketchs, que l’on ne se sente pas agressé. Cela reflète aussi ma personnalité. Je peux comprendre que des personnes soient choquées par une caricature oui. »

 

Julien Strelzyk est en tournée en Lorraine.

Il sera :

Le 12 décembre au Lycée Daunot de Nancy pour le Téléthon

Le 13 décembre au NEC de Marly au profit du Téléthon également

Le 10 janvier à Sarrebourg au centre socio-culturel

Le 16 janvier en 1ère partie de Jean-Marie Bigard à Créhange

Le 23 janvier à Troussey, en Meuse

Le 30 janvier à la Salle Braun à Metz

Le 31 janvier à la MJC étoile de Vandœuvre-lès-Nancy

Le 20 février, il organise un plateau d’humour réunissant dix humoristes au Capitole de Saint-Julien-lès-Metz.

Le 7 mars, il se produira au CAC de Saint-Avold pour fêter son 4ème  anniversaire scénique.

 

Vous trouverez plus de renseignements sur son site : www.julienverslolympia.fr.

Retrouvez également Julien Strelzyk sur la page consacrée à l’humour lorrain sur BLE Web TV.

Le Groupe BLE Lorraine remercie Julien Strelzyk pour le temps qu’il nous a accordé.

Musique : Ouverture du nouveau Gueulard à Nilvange

Commentaires » 0

Après vingt et un mois de travaux, la Scène de Musiques Actuelles (SMAC) de Nilvange, baptisée Le Gueulard +, a ouvert ses portes au public le 14 octobre. Le nouveau pôle culturel de 1 300 mètres carrés comprend, sur deux niveaux, une salle de concert de 400 places debout, trois studios de répétition équipés, un centre de ressources dématérialisées avec des ordinateurs, des tablettes et des livres numériques, un pôle associatif, une billetterie et un bar. Composée d’un bardage d’Inox doré, la façade du Gueulard + de Nilvange fait référence à l’industrie métallurgique et aux instruments de musique.

Le Gueulard + a pour vocation de soutenir les groupes émergents, d’accompagner les talents locaux et de promouvoir les activités pédagogiques et artistiques auprès de la jeunesse.

logo Gueulard Nilvange

Des nouveautés aux Marchés de Noël de Metz 2014

Commentaires » 0

Les Marchés de Noël de Metz 2014 comportent plusieurs nouveautés par rapport aux éditions précédentes. Le Groupe BLE Lorraine vous les fait découvrir.

Marchés de Noël Metz Place de la République

Le Marché de Noël de la Place de la République à Metz (Crédits photo : Marc de METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

Sur la Place de la République, la superficie de la patinoire, qui attire plus de 20 000 personnes chaque année, a été doublée grâce à l’installation de chemins de glaces de 100 mètres de longs. Dessinés en zigzags, ces derniers visent à désengorger l’espace central de la patinoire. Une grande roue est toujours là, tout comme la quinzaine de chalets.

Marchés de Noël Metz Place Saint-Louis

Le Marché de Noël de tradition installé Place Saint-Louis (Crédits photo : Marc de METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

Sur la Place De Gaulle, un chapiteau abritant une douzaine d’artistes et d’artisans lorrains a été installé au pied du grand sapin de Noël, de la crèche et du petit train.

Marchés de Noël Metz Place De Gaulle

Le grand sapin de Noël près de la gare (Crédits photo : Marc de METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

De nouveaux décors ont par ailleurs été montés autour de la Maison du Père Noël, située sur le Forum Saint-Jacques. Non loin de là, Place Saint-Jacques, on retrouve avec toujours autant de plaisir et d’émerveillement la vingtaine de chalets russes et le grand chalet de 150 mètres carrés consacré à la décoration de Noël.

Marchés de Noël Metz Place du Forum

La Maison du Père Noël sur le Forum Saint-Jacques (Crédits photo : Marc de METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

Les visiteurs peuvent également arpenter les allées du Marché de tradition, Place Saint-Louis, avec ses 70 chalets et son magnifique carrousel à deux étages.

Marchés de Noël Metz Place de Chambre

Le Marché de Noël des saveurs, Place de Chambre (Crédits photo : Marc de METZ pour le Groupe BLE Lorraine)

Enfin, et c’est la grande nouveauté de cette édition 2014, un nouveau marché de Noël a été créé Place de Chambre. Celui-ci prend la forme d’un marché des saveurs. Cette place est en effet la place gourmande de Metz. L’idée est aussi de faire la transition entre le marché de la Place Saint-Jacques et le Sentier des Lanternes aménagé aux abords du Conseil Général de la Moselle. Les restaurateurs du quartier proposent ainsi des spécialités culinaires de Noël à emporter ou à déguster sur place comme du foie gras, des huitres, des cuisses de grenouilles, des flammenküche ou encore du vin chaud. Leurs chalets sont disposés autour d’une aire de restauration centrale.

1...34567...37