Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

» Catégorie : Insolite


Parrainer des chèvres à Niderviller

Commentaires » 0

La chèvrerie de Niderviller, nouvellement installée dans le Pays de Sarrebourg à la ferme de la Passerelle, propose de parrainer une chèvre contre des paniers de fromages mensuels. Cette opération inédite sur le territoire vise à fidéliser les clients et à favoriser la vente directe.

ferme Passerelle Niderviller

Il est possible de parrainer des chèvres à la ferme de la Passerelle à Niderviller (Crédits photo : Google Street View)

Le principe de parrainage permet par ailleurs de créer un lien fort entre les agriculteurs et la population du territoire. Le parrain vient à la ferme, choisit la chèvre qu’il veut parrainer, lui donne un nom et bénéficie de 8 fromages bio par mois, pendant la période de lactation des chèvres, sans surcoût pour les faisselles ou les fromages aux aromates. Le tout pour 224 euros l’année, soit 22,40 euros par mois, puisque les chèvres ne produisent pas de lait pendant deux mois. Outre les fromages, les parrains peuvent venir voir leur chèvre et s’en occuper durant les heures d’ouverture de la boutique, l’après-midi du lundi au samedi. Le magasin fermier de la Passerelle propose en effet en vente directe les produits des agriculteurs des environs. Par ce geste, le consommateur soutient la production locale.

A noter que le troupeau est composé de 49 chèvres alpines et de 2 boucs. Les parrainages ne seront effectifs qu’à partir de mars, une fois débutées les mises bas et la lactation.

(Source : RL du 17/01/2014)

Glatigny n’est plus maudit pour les juifs

Commentaires » 1

Glatigny, petite commune de moins de 300 âmes du Pays Messin, a dernièrement rendu hommage à Raphaël Lévy, 344 ans après sa mort. Ce juif avait été injustement condamné pour l’enlèvement et le meurtre rituel du petit Didier Lemoine, garçonnet âgé de 3 ans.

Marchand de bestiaux de 56 ans originaire de Boulay, Raphaël Levy s’était rendu à Metz le 25 septembre 1669 à la veille des grandes fêtes juives du Nouvel An pour faire des achats. Il s’était arrêté en chemin pour faire ferrer son cheval. Au même moment, une mère était allée laver son linge avec son petit garçon à une fontaine près de Glatigny. Après avoir été perdu de vue, l’enfant avait été retrouvé mort un mois plus tard dans un buisson.

Au terme d’un procès émaillé de faux témoignages, Raphaël Levy avait été condamné à mort et brûlé vif le 17 janvier 1670 à Metz. Les sources révélèrent plus tard que les témoignages avaient été en général rapportés par des femmes, dont les maris étaient débiteurs de ce marchand.

C’est la raison pour laquelle Glatigny avait été frappé d’un arrêté moral pris par la communauté israélite. Le village était déclaré « gessaert », c’est-à-dire maudit, depuis 1670. L’arrêté interdisait à tout juif d’y passer la nuit, interdiction qui était encore respectée de nos jours et qui est désormais levée.

Une plaque commémorative a été apposée sur une fontaine-lavoir située au centre du village et sur l’ancienne route de Metz, jadis empruntée par Raphaël Lévy. A noter que le Parlement de Nancy l’avait déjà réhabilité en 1699.

Payer en anges à Hagondange

Commentaires » 0

Il est désormais possible de payer ses achats à Hagondange en coupures de 1, 5, 10, 20 ou 50 anges. Cette nouvelle monnaie alternative locale a été mise en place par le syndicat des commerçants et artisans. Concrètement, les consommateurs se voient remettre la monnaie de leurs achats en euros, sous la forme arrondie en anges. C’est gagnant-gagnant, les billets servent aux prochains achats en ville et remplacent les remises et les bons d’achat. La première émission d’anges comprend 5 000 billets. Cette monnaie locale fait référence à la consonance en « en ange » des communes autour de Hagondange.

Combustion spontanée en Lorraine

Commentaires » 0

Le 12 mai 1977, les pompiers découvrirent avec stupéfaction à Uruffe, en Meurthe-et-Moselle, une sexagénaire gisant calcinée sur le plancher de sa maison. La scène était aussi horrible que mystérieuse. Le corps de la malheureuse était en effet partiellement réduit en cendres. Seuls ses jambes et un bras demeuraient intacts. Le reste de la maison, meubles et objets, n’ayant pas brûlé, les enquêteurs furent incapables de déterminer l’origine du feu.

feu

En janvier 1978, le parquet de Nancy prononça une ordonnance de non-lieu. Ni accident, ni meurtre, ni suicide, ce qui s’est passé dans la maison en face de l’église et du presbytère reste à ce jour inexpliqué. Evoqué depuis le XVIIème siècle, le phénomène de combustion spontanée ne trouve pour le moment aucune explication scientifique.

Quand le Graoully se fait croquer !

Commentaires » 1

Cet effroyable dragon, qui selon la légende semait la terreur sur Metz, rimera désormais avec douceur !

En effet, la confiserie familiale et artisanale « Perrin et Cie », située à Pont-à-Mousson, envieuse de développer de nouvelles spécialités régionales tant appréciées des touristes, vient tout juste de lancer, en collaboration avec deux Messins à l’origine du projet, un bonbon à l’effigie de notre cher dragon. Les « Bonbecs du Graoully » auront désormais légitimement  leur place aux côtés des autres spécialités lorraines bien connues.

Afin de ne fâcher personne, les bonbons se déclinent en différentes saveurs et parfums qui rappellent les quatre départements lorrains. La mirabelle, la bergamote, la myrtille et la groseille évoquent ainsi la Moselle, la Meurthe-et-Moselle, les Vosges et la Meuse.

Composés de sucre, de sirop de glucose, d’acide citrique, de colorants et d’arômes naturels et artificiels, les « Bonbecs du Graoully » sont coulés dans de vieux moules de bronze qui leur donnent une forme rectangulaire striée caractéristique. Pour le moment, la production n’en est qu’à son début. A ce jour 80 kg de bonbons ont été confectionnés pour être vendus par paquet de 100 grammes au prix de  2,50 euros.

Si le succès est au rendez-vous, la production pourrait rapidement s’intensifier et se retrouver bientôt jusque sur les étales de nos boulangeries !

Des méduses dans l’étang de Haspelschiedt

Commentaires » 3

Des méduses ont dernièrement été découvertes dans l’étang de Haspelschiedt, dans le Bitcherland. Il s’agit de pectinatella magnifica, plus couramment appelée bryozaire magnifique, espèce de méduse d’eau douce datant de l’ère primaire qui se nourrit de plantes aquatiques. Elle n’est pas urticante, contrairement à sa cousine maritime qui se nourrit de plancton et de poissons.

La pectinatella magnifica vit en colonies, parfois composées de plusieurs millions d’individus. Constituée de boules gélatineuses, elle est un indicateur de la bonne qualité des eaux. Elle est apparue à l’étang de Haspelschiedt, réputé pour sa pêche, en raison de la forte chaleur, avec une eau à 23°C, ainsi que de l’apport de nourriture venant des appâts laissés par les carpistes.

L’art contemporain entre à l’hôtel à Forbach

Commentaires » 0

Une association forbachoise a décidé de faire entrer l’art contemporain à l’hôtel dans le cadre de la 5ème édition de l’évènement Une Nuit, Eine Nacht. La manifestation se déroule pour la seconde dans les chambres de l’Hôtel des Coulisses, situé en plein cœur de Forbach. Selon les organisateurs, l’échange et le dialogue sont « bien plus faciles dans un hôtel que dans une galerie d’art, d’autant plus que l’ambiance y est toujours conviviale ».

A noter que l’édition 2013 de cet évènement atypique consacre également la naissance de Lora, réseau d’art contemporain lorrain qui regroupe une vingtaine de structures associatives de la région.

Rendez-vous donc samedi 21 septembre 2013 de 19h à 1h du matin à l’Hôtel des Coulisses, à Forbach. Entrée libre.

Des poules pour réduire les déchets dans le Saulnois

Commentaires » 1

La Communauté de Communes du Saulnois (CCS) entend réduire de 7 % la quantité des déchets produits sur son territoire d’ici 2016. Afin d’y parvenir, l’intercommunalité la plus rurale et la plus vaste de Moselle avec 122 communes s’apprête à distribuer le 20 octobre à Ajoncourt 250 poules pondeuses et composteuses à ses administrés, dans la limite de deux par foyer. En moins d’une semaine, 90 demandes ont été enregistrées.

Des poules pour réduire les déchets dans le Saulnois dans Actualité poules-sussex-saulnois

Des poules de race Sussex seront notamment distribuées aux habitants du Pays du Saulnois

La CCS est la première communauté de communes du Grand Est à se lancer dans une telle opération qui est loin d’être bête. Un foyer de quatre personnes produit en moyenne 230 kg de déchets organiques par an. Parallèlement, une poule peut en consommer jusqu’à 150 kg. Si bien qu’en théorie, la CCS devrait réduire de 28 tonnes par an la production de ses déchets fermentescibles. Chaque volaille de race Sussex ou Leghorn a été achetée 8 euros à une éleveuse de Hautes-Vigneulles, en Moselle-Est. Cet investissement équivaut au coût du traitement des déchets qu’il aurait fallu traiter par ailleurs. La CCS envisage à moyen terme de renouveler son offre pour faire petit à petit des économies.

Les personnes intéressées devront préalablement s’engager par convention à se doter d’un poulailler, à nourrir suffisamment les volailles et à ne manger d’elle que leurs œufs pendant trois ans. En effet, en plus d’être composteuses, les poules choisies peuvent pondre jusqu’à 200 œufs par an !

Le Tunnel à bateau de Mauvages en Meuse

Commentaires » 0

Au cœur d’un splendide écrin de verdure, le Canal de la Marne au Rhin s’engouffre dans un boyau sans fin, au profil de fer à cheval. Le deuxième tunnel fluvial le plus long de France, après celui de Riqueval, dans l’Aisne, se trouve ici à Mauvages, en Meuse. L’ouvrage mesure 4 877 mètres de long. Le dénivelé est de 110 mètres entre l’entrée et la sortie. Ce tunnel remplace des dizaines d’écluses. 3 000 ouvriers le creusèrent de 1841 à 1846.

Le Tunnel à bateau de Mauvages en Meuse dans Culture et patrimoine tunnel-bateau-mauvages

Entrée du tunnel à bateau à Mauvages, en Meuse (Crédits photo : www.geocaching.com)

La traversée s’effectue à 6 km/h, au rythme des blocs autonomes de secours, tous les dix mètres, et des néons, tous les 25 mètres. Les neuf premiers sont blancs pour que les yeux s’habituent. Le reste du parcours se déroule dans l’atmosphère orangée des luminaires au sodium basse pression.

Environ 45 minutes après avoir pénétré dans le tunnel, les moussaillons ressortent dans la forêt sur le ban de la commune de Demange-aux-Eaux. En 2012, 127 bateaux de commerce et 390 plaisanciers ont franchi le tunnel.

Arbre aux Livres à Nancy

Commentaires » 3

La Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) de Lillebonne a dernièrement planté Place Saint-Epvre à Nancy un « Arbre aux Livres ». Il s’agit concrètement d’une armoire mobile brune et verte à trois faces avec des portes vitrées pour protéger les ouvrages des intempéries. La structure peut contenir jusqu’à 400 livres en tous genres.

L’idée est de mettre à disposition gratuitement et sans engagement de nombreux livres. On trouve pour le moment de nombreux romans, des livres pour enfant ou de cuisine, ainsi que des encyclopédies. L’armoire est vivante, chaque lecteur peut apporter sa contribution, déposer le livre de son choix, emprunter et donner à des amis. Quoiqu’il se passe, la MJC dispose d’un stock conséquent grâce à l’association Lecturique qui récupère d’anciens ouvrages auprès des particuliers.

L’armoire aux livres restera trois mois Place Sainte-Epvre. Elle sera ensuite installée dans le Parc de la Pépinière puis à côté de la Porte de la Craffe. Si l’expérience s’avère concluante, ce concept de lecture en autopartage, unique en Lorraine, pourrait se développer dans d’autres villes de la région.

Vélos et quads électriques à La Poste

Commentaires » 2

La Poste va complètement renouveler son parc de vélos en Lorraine. D’ici 2014, ce dernier devrait être entièrement électrique. En Moselle-Est, l’entreprise va également étendre l’utilisation de quads électriques. Après Forbach, les agents des secteurs de Faulquemont, Creutzwald et Saint-Avold en seront dotés. En revanche, les scooters, jugés trop accidentogènes, seront tous retirés.

Rassemblement hors norme de Smart en Suisse

Commentaires » 0

Dans le monde, il y a des passionnés de 2CV, de Coccinelles, d’automobiles anciennes et de Smart. Le sentiment d’appartenance à la petite citadine fabriquée en Lorraine, pourtant jeune, est frappant. 1 203 bolides de Hambach ont en effet dernièrement paradé dans la région de Lucerne, en Suisse. Un record. Les 2 227 fans présents, issus de 32 pays des cinq continents, dont certains venus de très loin, des Etats-Unis, de Colombie, d’Argentine, d’Australie ou de Chine, ont formé une longue chaîne, sur plus de 40 km, entre les pistes de l’aéroport de Buochs et la charmante bourgade d’Emmeten. Des centaines de personnes se sont massées sur le bord du parcours pour les applaudir.

Ces « Smart times » ont été lancés par les clubs, il y a treize ans, en Autriche. Depuis, ils ont été repris par Daimler, qui y met les moyens et les formes, pour leur faire faire le tour de l’Europe.

Une forte délégation chinoise a fait le déplacement en Suisse. Il faut dire que l’Empire du Milieu est devenu en 2009 le troisième marché de la citadine lorraine. Cette dernière y dispose aujourd’hui de 65 concessionnaires et de 85 outlets. Le potentiel est énorme. Il y a en effet 160 villes de plus d’un million d’habitants en Chine.

La Smart est présente dans 46 pays. Plus d’1,5 million de ces petits bolides sont sortis de l’usine de Hambach depuis son lancement en 1997 (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t486-smart-a-hambach).

1...45678...13