Accueil Culture et patrimoine Petite histoire de Hombourg-Haut

Petite histoire de Hombourg-Haut

3 min lues
3
0
71

Le berceau de la commune de Hombourg-Haut se trouve à Hombourg-Bas. Le village s’est développé autour d’un château appartenant au dernier Comte de Hombourg, Hugo de Lunéville-Metz. A sa mort en 1152, le Duc de Lorraine et l’évêque de Metz, Etienne de Bar, convoitèrent le château. Le religieux réussit finalement à s’en emparer pour en faire le siège d’une seigneurie épiscopale. Mais ce fut un autre évêque, Jacques de Lorraine, qui donna à la commune sa grandeur, en faisant notamment élever un château sur une colline voisine, qui était surnommé à l’époque « la guérite du monde » ou « le miroir de beauté ». Il en fit le siège de l’avouerie de Hombourg-Saint-Avold. Jacques de Lorraine fit également ériger une ville-forte, avec de longs remparts. L’actuelle vieille porte monumentale constituait l’entrée principale de la forteresse. Hombourg-Bas fut alors annexé à la nouvelle cité pour ne former qu’une seule entité. Des chanoines s’installèrent parallèlement et firent construire une nouvelle église collégiale à partir de 1300 environ, ainsi qu’un hôpital pour les pauvres.

Hombourg-Haut

La vieille ville médiévale de Hombourg-Haut (Crédits photo : Webmasterhombourg)

Cédée à plusieurs reprises, la ville fut relativement épargnée jusqu’à la Guerre de Trente ans. Mais au cours de ce conflit qui ravagea la Lorraine, les remparts de la ville tombèrent et le château fut démantelé. Hombourg-Haut resta désert pendant une trentaine d’années, avant de devenir un bourg rural. Au XVIIIème siècle, l’industrie redonna son essor à la commune, avec l’installation d’une forge par Charles de Wendel, avant que la famille d’Hausen ne suive, puis les maîtres de forge sarrois Gouvy. Chacun imprima sa marque, laissant des bâtiments remarquables. Sur le blason de la commune, deux alérions d’argent et la crosse épiscopale évoquent Jacques de Lorraine, évêque de Metz et fondateur de la ville.

(Source : RL du 31/07/2015)

blason Hombourg-Haut

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

3 Commentaires

  1. totor

    10 janvier, 2016 à 12:13

    Les origines des villages (périodes celte et antérieure) sont toujours sur les hauteurs !
    les fonds de vallée n’ont commencé a être habité que vers les 11ème et 12ème siècles ..

  2. Groupe BLE Lorraine

    13 janvier, 2019 à 13:34

    Baptisée Espace De Wendel en l’honneur de la famille d’industriels lorrains, la nouvelle salle des fêtes de Hombourg-Haut a dernièrement été inaugurée après 18 mois de travaux. La réhabilitation de la structure a représenté un investissement de trois millions d’euros. Le bâtiment, d’une superficie de 2 300 mètres carrés, regroupe une grande salle événementielle et le périscolaire de la ville.

  3. Groupe BLE Lorraine

    20 septembre, 2020 à 22:36

    Le cœur médiéval de la vieille ville de Hombourg-Haut remonte à la première moitié du XIIème siècle. Folmar, Comte de Metz, fit en effet édifier un premier château féodal appelé Hombourg, ce qui signifie en vieil allemand « château sur la colline ». Celui-ci se trouvait sur la route actuelle qui traverse Hombourg-Bas. Un second château fut bâti sur un éperon rocheux au XIIIème siècle par Jacques de Lorraine, Evêque de Metz. Il était entouré de 650 mètres de remparts et comportait seulement trois entrées. Il n’en reste de nos jours plus qu’une seule, la Vieille Porte. De cette époque où le bourg s’appelait Hombourg-L’Evêque, il subsiste également la célèbre collégiale Saint-Etienne. Construite en grès des Vosges du XIIIème au XVème siècle, l’édifice impressionne par ses dimensions. En forme de croix latine, il présente une nef bordée de bas-côtés, un transept, un chœur et deux chapelles, dont l’une est dédiée à Saint-Nicolas. Dans le cimetière qui jouxte la collégiale se trouve la tombe du compositeur lorrain Théodore Gouvy. Plus loin se dressent des statues étranges. Ce sont celles des saints auxiliaires et des saints guérisseurs, à l’image de Cyriaque, invoqué pour les maladies des yeux, ou encore de Pantaléon qui se trouve en la chapelle Sainte-Catherine, édifiée à la même époque par le chevalier Simon de Hombourg.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Une grandeur à retrouver

La Lorraine compte une cinquantaine de châteaux privés que certaines familles s’efforcent …