Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Origines des alérions lorrains

Un alérion est un aiglon ou un petit aigle fantastique sans bec ni serre utilisé en héraldique. Il est souvent représenté montrant l’estomac, le vol étendu, mais souvent abaissé. Cette appellation dériverait du mot latin aquilario, diminutif d’aquila, désignant l’aigle.

Blason lorrain

Trois alérions figurent sur le blason de la Lorraine. En héraldique, celui-ci est décrit de la manière suivante : « d’or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d’argent, posés dans le sens de la bande ».

Les alérions lorrains sont symboliques à plus d’un titre. Ils renvoient explicitement à Godefroy de Bouillon, parent lointain des Ducs de Lorraine, qui fut couronné Roi de Jérusalem lors de la première croisade. Selon la légende, celui-ci aurait réussi à embrocher d’une seule flèche trois alérions en vol lors de la prise de la ville. En adoptant les trois alérions comme emblème, les Ducs de Lorraine voulaient affirmer leur affiliation à Godefroy de Bouillon et légitimer l’origine divine de leur pouvoir. La Maison de Lorraine a d’autant plus adopté cet animal légendaire que le mot « alérion » est l’anagramme de Loreina, dénomination latine de la Lorraine.

A noter enfin que Ferry Ier de Lorraine (1143-1206) fut le premier prince de la Maison de Lorraine à arborer l’écu aux alérions.

Ferry Ier

29 novembre, 2015 à 21:29


Un commentaire pour “Origines des alérions lorrains”


  1. sehl écrit:

    J’ai lu il y très longtemps que s’était Roland de Roncevaux qui aurait transpercé d’une flèche trois aiglons et que Lothaire aurait pris cette légende à son nom. Par ailleurs Godefroid de Bouillon avait comme les premiers templiers  » LA CROIX DE LORRAINE et non la croix simple.


Laisser un commentaire