Centre de ressources numériques sur la Lorraine

L’article défini dans le Parler Lorrain

L’une des caractéristiques emblématiques du Parler Lorrain est de faire souvent précéder le nom ou le prénom par l’article défini. Ainsi, on ne doit pas dire « Bosmaher » mais « le Bosmaher », « Riboulet » mais « le Riboulet », « Goeuriot » mais « le Goeuriot ». De même pour « le François », « le Nicolas », « le Jean-Paul », « l’Aurélie », « la Nadège », « la Marie », etc.

Mais d’où provient cette particularité pittoresque ?

People

Chacun sait que lorsque l’occupé adopte la langue de l’occupant, il la transforme pour l’adapter à la sienne. Ainsi, le français possède un article défini alors que le latin n’en possédait pas. En latin, la fonction des mots était indiquée par sa déclinaison et non par sa position dans la phrase comme en français. Cependant, l’article défini « le », « la » est bien d’origine latine. Il dérive du « ille » et du « illa » latins qui ne jouaient pas le rôle d’articles mais d’adjectifs ou de pronoms démonstratifs ayant pour fonction de désigner une personne ou de rappeler une personne dont on venait de parler. Lors de l’évolution linguistique, le roman a réduit « ille » et « illa » à « le » et « la » et leur a fait perdre leur valeur de démonstratif pour les transformer en simples articles.

Une question cependant : pourquoi la langue française n’a-t-elle pas généralisé l’usage de cet article devant les noms et les prénoms comme le fit si ingénieusement le Lorrain ? Il en découle tout naturellement que le Parler Lorrain est beaucoup plus logique et beaucoup plus rationnel, donc mille fois supérieur, au français courant. Ce dont les Lorrains n’ont jamais douté !

Une seconde interprétation abonde dans ce sens. En latin, « ille » ou « illa » pouvaient posséder une valeur de majesté. C’est-à-dire qu’ils connotaient la grandeur d’un personnage. La distance spatiale exprimée par le démonstratif était alors remplacée par une distance morale ou sociale. Ainsi « Bosmaher ille » ne signifie pas « ce Bosmaher » mais « ce fameux Bosmaher ». Il en découle tout naturellement que si le Lorrain fait précéder le nom ou le prénom des autres Lorrains de « le » ou « la », loin d’être signe de patois régional, de basse rusticité, ou de triviale familiarité, c’est tout simplement pour laisser entendre que toutes les Lorraines et tous les Lorrains sont gens de très haute qualité ! Ce dont les Lorrains n’ont jamais douté !

Jean-Paul BOSMAHER, professeur de lettres à la retraite et écrivain pour le Groupe BLE Lorraine.

M. BOSMAHER est l’auteur de plusieurs ouvrages de références sur la Lorraine, dont notamment le Parler Lorrain paru en 2014 aux Editions du Quotidien.

25 novembre, 2015 à 23:55


Un commentaire pour “L’article défini dans le Parler Lorrain”


  1. Franck écrit:

    On me fait toujours la remarque quand je travaille dans le sud…
    Je pensais que cela venait du platt, parce que l’on dit également par exemple « deu (der) Bosmaher ».Le platt l’aurait donc peut-être également emprunté au Lorrain roman.


Laisser un commentaire