Accueil Actualité Smart : le retour aux 39 heures plébiscité à 56,1 % par les salariés

Smart : le retour aux 39 heures plébiscité à 56,1 % par les salariés

2 min lues
1
0
8

Afin d’améliorer sa compétitivité, l’usine Smart de Hambach a dernièrement consulté ses salariés sur un retour progressif aux 39 heures d’ici 2020. 56,1 % du personnel a dit oui, envoyant ainsi un signal au groupe Daimler.

Au total, 752 salariés ont voté, confirmant le taux de participation de 93,3 %. 421 d’entre eux, soit 56,1 %, se ont prononcés favorablement pour la mise en œuvre du Pacte 2020 et 329 contre, soit 43,9 %. A noter que les opérateurs de la chaîne de montage se sont exprimés à 61 % contre le projet, alors que 74 % des employés, techniciens, agents de maîtrise et cadres ont dit oui. Cette consultation s’inscrit dans le cadre des Négociations annuelles Obligatoires (NAO) ouvertes en juin.

Rappelons que la direction a prévu un retour progressif à 39 heures de travail hebdomadaire. Celui-ci passera de 35 à 37 heures à compter du 1er octobre prochain, puis de 37 à 39 heures en 2016, 2017 et 2018, avant de revenir à 37 heures en 2019 puis à 35 heures en 2020. En contrepartie, Smart France a annoncé une augmentation salariale de 120 euros brut par mois, ainsi qu’une prime exceptionnelle de 1 000 euros versée en deux fois sur deux ans. 50 intérimaires devraient également être embauchés en CDI entre octobre 2015 et fin 2017.

logo Smart

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    16 décembre, 2015 à 21:50

    90 % des salariés de Smart France adhèrent au Pacte 2020 qui prévoit un passage progressif et provisoire aux 39 heures à compter du 1er janvier prochain. Une adhésion aussi forte montre leur attachement à l’entreprise et envoie un signal fort au directoire de Daimler.

    Ce résultat, qui dépasse le seuil minimal des 75 % fixé par la direction, met fin à six mois de tension sur le site de production de la Fortwo à Hambach. Initié dans le cadre des négociations annuelles obligatoires en juin dernier, l’objectif du Pacte 2020 est d’améliorer la compétitivité du site en réduisant le coût horaire du travail de 6 %. L’idée consiste ainsi à revenir aux 39 heures de travail et à garantir la pérennité de l’emploi pour les cinq prochaines années. Le 11 septembre, plus de 56 % du personnel s’était exprimé en faveur de ce projet. Dans la foulée, la CFE-CGC et la CFTC avaient voté pour l’accord d’entreprise, alors que la CGT et la CFDT avaient mené un bras de fer avant d’exercer leur droit d’opposition. Ces syndicats majoritaires dénonçaient « un chantage à l’emploi », « des pressions exercées sur le personnel » et « la menace de délocalisation ».

    Dès le 1er janvier 2016, Smart passera donc à un rythme de travail hebdomadaire de 37 heures puis à 39 heures en 2017, 2018 et 2019 avec des horaires de production limités à 23 heures et à dix samedis travaillés par an maximum en production.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Rallonge pour la restauration de la basilique Saint-Epvre

La ville de Nancy va bénéficier d’un coup de pouce de la part du gouvernement français pou…