Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Fouilles archéologiques : découverte d’une sépulture de cheval à Woippy

Fouilles archéologiques : découverte d’une sépulture de cheval à Woippy

Dans le cadre de fouilles préventives précédent la construction de 109 logements dans le quartier Bellevue à Woippy, huit sépultures datant du Vème siècle après Jésus-Christ, dont une contenant un cheval, ont dernièrement été mises au jour.

Elles se situaient le long de la voie romaine reliant Divodurum Mediomatricorum (Metz) à Augusta Treverorum (Trèves). Il était en effet courant d’inhumer les morts et d’élever des monuments funéraires visibles de la route, afin d’afficher sa position sociale sur un site facile d’accès. Des squelettes humains et divers objets, à l’image de flacons en verre, de poteries et de vaisselles en céramique ont été retrouvés. Un cheval entier dans une position fœtale a également été exhumé avec une coupe en offrande à proximité de la tête. Il devait accompagner son cavalier dans la mort. Les boucles de ceintures et les différents récipients destinés à contenir des offrandes liquides (lait, vin, parfum, etc.) attestent d’un personnage de haut rang. Mais il ne s’agissait pas d’un guerrier, dans la mesure où aucune arme n’a été retrouvée. Fréquent chez les Celtes, ce type de sépulture chevaline constitue une découverte exceptionnelle qui devrait contribuer à mieux connaître cette période charnière entre la fin de l’Antiquité et le début du Moyen-âge en Lorraine.

Non loin de là, des vestiges d’habitat remontant à l’âge du fer (800 à 700 ans av. J.-C.) ont par ailleurs été mis à jour. Il s’agit de trous d’une cinquantaine de centimètres de diamètre qui devaient contenir des poteaux en bois destinés à soutenir des maisons ou des greniers. Les poteaux étaient reliés par des cloisons en terre crue ou par un système de clayonnage, technique traditionnelle de tressage du bois. Les archéologues ont enfin retrouvé au même endroit des parcellaires gallo-romains. Ces fossés peu profonds qui pouvaient s’étendre sur plusieurs dizaines de mètres servaient à délimiter les terres agricoles tout en assurant leur drainage.

(Source : RL du 06/06/2015)

10 juin, 2015 à 20:29


Un commentaire pour “Fouilles archéologiques : découverte d’une sépulture de cheval à Woippy”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le cheval de 1 500 ans découvert à Woippy avec une coupe aux lèvres est en fait un mulet, c’est-à-dire le résultat du croisement d’un âne et d’une jument. Les analyses de la forme de ses dents, notamment de ses molaires et prémolaires, et de manière générale de ce que l’on appelle les surfaces occlusales, a permis cette identification. L’animal devait peser près de 400 kilos. Il a été déposé soigneusement.

    La qualité de la mise en terre, avec une écuelle pour se nourrir, est très rare pour cette période. La nature même de l’équidé est encore plus rare. On n’abattait pas les mulets comme ça. C’était des animaux difficiles à produire et très appréciés pour leur robustesse, leur résistance et leur pied sûr. Posséder un tel animal pour les travaux comme pour le transport de charges, conjuguant les qualités du cheval et de l’âne, était une chance en somme, voire même un signe de richesse.

    Le mulet a donc pu être enterré là pour montrer que son propriétaire avait les moyens de se priver de quelque chose de coûteux et estimable. Il a aussi pu l’être pour accompagner le défunt dans l’au-delà. C’était d’ailleurs une pratique courante dans les rituels germaniques.


Laisser un commentaire