Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Signature d’une alliance stratégique contre la fusion des régions

Signature d’une alliance stratégique contre la fusion des régions

Le Parti Lorrain (PL), la Fédération Démocratique Alsacienne (FDA) et le Mouvement Franche-Comté ont signé mardi 10 mars 2015 à Mulhouse une alliance stratégique. Les nouveaux alliés entendent ainsi engager toute procédure utile pour faire abroger la fusion de leurs régions qu’ils estiment « anti-démocratique », « illégitime » et « incohérente » d’un point de vue économique et géographique.

Des actions juridiques seront menées contre la nouvelle carte territoriale en insistant notamment sur le fait qu’elle n’a fait l’objet d’aucune concertation de la population. Le Mouvement Franche-Comté et le collectif « Alsaciens réunis », qui fait partie de la FDA, ont d’ores et déjà déposé chacun une plainte auprès du Conseil de l’Europe pour violation de la Charte européenne de l’autonomie locale. Les Alsaciens réunis » devraient également déposer prochainement un autre recours devant le Conseil d’Etat.

A noter que le PL et la FDA s’étaient déjà rapprochés il y a quelques semaines pour constituer une liste commune aux élections régionales qui doivent se dérouler en décembre 2015.

14 mars, 2015 à 15:32


2 Commentaires pour “Signature d’une alliance stratégique contre la fusion des régions”


  1. serge écrit:

    Avant de vouloir faire de grandes régions,ne serait il pas plus judicieux de créer des métropoles ? Fusionner par décret préfectoral, après avis des experts et non pas des élus, des communautés de communes ou d’agglomérations. Bien sûr cela prendrait du temps et devrait se faire au cas par cas, mais les bénéfices économiques et d’infrastructures seraient plus probants….cela éviterait à des populations entières de s’étriper. Avant, il faudrait un consensus, c’est à dire que pour le bien de la nation et de ses comptes, il faudrait que les politiques acceptent d’avoir moins d’élus……
    Mince, ça doit être pour cela qu’on fait tout à l’envers!!

  2. CV57 écrit:

    L’essentiel du projet de la loi NOTRe parait se situer en effet dans l’obligation d’un seuil minimal de 20 000 habitants pour les EPCI et la suppression des syndicats à vocation spécialisés comme les syndicats d’assainissement etc … L’arbre de la fusion de certaines régions fait couler beaucoup d’encre (voir l’article), mais cache assez habilement la foret, qui pourrait bien avoir des incidences plus importantes en terme de rapport coût/efficacité de l’administration des territoires. Beaucoup restera encore à faire. Maintenant, tout est dans la liste des exceptions et des dérogations et les délais de mise en oeuvre. Les nombreuses forces de l’immobilisme qui nous caractérise sont à l’oeuvre, à toutes les échelles, comme si les structures existantes étaient vraiment ancrées dans l’histoire. Et souvent, avec un peu de recul, elles ne le sont pas …


Laisser un commentaire