Accueil Culture et patrimoine Pour que sonnent les cloches en Pays Messin

Pour que sonnent les cloches en Pays Messin

1 min lues
8
0
12

Dans le Pays Messin, les cloches font partie du paysage sonore depuis des siècles. Dans les villes et les villages, elles sonnent les heures, de jour comme de nuit. Mais la tradition est désormais vivement contestée par des riverains qui ont oublié qu’ils habitaient à côté d’une église. Si bien que de plus en plus de maires limitent les heures des cloches. Leur lent déclin est amorcé, en particulier la nuit. Dans les grandes villes, seul Woippy refuse encore de la mettre en veilleuse. Au-delà des sonneries, tinte la question de l’angélus. Lui aussi fait partie de l’héritage mosellan. Dans certains villages, il démarre dès 6 heures.

église Mey

L’église de Mey en Pays Messin (Crédits photo : Wikipédia)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

8 Commentaires

  1. Lorrain

    1 mars, 2015 à 12:18

    Faire du catastrophisme a partir de rien !
    Les églises ne vont pas être rasées ou ne plus existé par ce que les cloches ne vont pas sonner la nuit,c’est ridicule !!
    Faut-il vous rappelez se que cela engendre,comme conséquences sur le long terme aux habitants,(que vous prenez de haut dans votre article) qui subissent ses nuisances sonores nocturne…

    Mini réveille « chronique » :ne pas forcément sentir ou se souvenir de ses mini réveilles,mais le corps lui le ressent.
    Fatigue chronique,qui engendre du stress et de l’épuisement,donc manque de concentration au fil du temps,surtout pour les enfants !!
    Ce qui est bien dommage pour vous,c’est que ses conclusions sont de spécialistes du sommeil.
    Elles s’avèrent malheureusement bien réel sur des enfants qui vivent cela.

    Dites maintenant aux parents en quoi en 2015 c’est logique et pratique qu’une église sonnent le nuit,comme aux temps du moyen age…

  2. Groupe BLE Lorraine

    1 mars, 2015 à 15:17

    Vous nous préciserez concrètement où il est fait mention ici de catastrophisme, puisqu’il s’agit ici uniquement d’un avis basé sur des faits. Merci.

    Par ailleurs, pour votre gouverne, bien que ces éléments ne soient pas directement liés, la destruction d’églises concerne également la Lorraine. Si la chapelle Saint-Roch d’Ars-sur-Moselle est menacée, l’église du Plateau de Mont-Saint-Martin et l’église de Zainvillers, dans les Vosges, ont d’ores et déjà été rasées.

    Si les gens n’ont pas envie d’être dérangés par les sonneries des cloches, libre à eux de ne pas habiter à côté d’une église. Le problème ne vient pas des cloches, mais de l’absence de logique de ces personnes.

  3. Lorrain

    1 mars, 2015 à 19:02

    Non mais c’est carrément de la mauvaise foi la !!

    Je répondais a l’exagération : « Leur lent déclin est amorcé, en particulier la nuit »,par de l’exagération…
    Faites gaffe a ne pas reproché aux autres ce que vous faites,a savoir un manque de respect envers les personnes concernées !
    La logique est qu’en 2015 il n’y a absolument aucun intérêt a ce qu’une église sonne la nuit,et entraîne plus de désagrément qu’autre chose.
    Le rythme de vie n’est absolument plus du tout le même qu’a l’époque lointaines a laquelle cela a était instauré (ce n’est pas spécifique a la Moselle d’ailleurs) !!

    Ces gens pas très logique comme vous vous entêtez a catégorisé,s’attendait peut être a ce que les églises ou que ce soit ne soit pas bloqué aux moyen age….
    Tout lecteurs de votre blog aussi bon soit-il,sait votre attachement aux coutumes et culture,mais attention a ne pas défendre aveuglément une chose aussi futile et illogique. ;)

  4. serge

    9 mars, 2015 à 19:23

    Imaginons que vous faites une superbe affaire en achetant une maison à très bon marché…parce qu’elle est à côté de l’aéroport de Louvigny, pardon Metz-Nancy-Lorraine.
    Une fois installé, vous dénigrez l’aéroport, son manque de rentabilité, après avoir refusé de la création d’emploi avec des vols supplémentaires pour le fret. Vous créez des pétitions, des manifestations, sollicitez les élus territoriaux et diverses associations pour limiter les nuisances sonores, voire exiger le fermeture des infrastructures….ça marche pour une maison près de la rocade, autoroute…ou une église.
    La seule réflexion qui me vient à l’esprit est la même que Mr Onfray….vous êtes un crétin.

    Il fallait y réfléchir AVANT

  5. Lorrain

    10 mars, 2015 à 10:38

    Mon dieu je réve !!

    C’est la comparaison entre une église et un aéroport qui est crétine…

    Toutes ses insultes et se manque de respect pour des lecteurs,tout ça pour des cloches,non pas celles qui sonnes…

  6. regor

    14 mai, 2015 à 22:28

    Un conseil, cher Lorrain : revoyez les règles de grammaire et respectez l’orthographe si vous voulez être crédible dans ce que vous écrivez !!!

  7. Lorrain

    18 mai, 2015 à 13:53

    Cher Regor,sur la forme vous avez totalement raison j’ai un grand manque au niveau de la grammaire et l’orthographe,veuillez m’excuser pour les fautes.

    Sinon pour le fond,vous en pensez quoi ?
    Au cas ou ce serais une attaque juste sur la forme quand on ne remet pas en question le fond,on en perd tout autant en crédibilité !!!

  8. Groupe BLE Lorraine

    16 septembre, 2016 à 11:00

    En Lorraine, les cloches rythment la vie quotidienne tant profane que sacrée. L’histoire montre combien elles sont porteuses d’espoirs et d’avertissements. La croyance populaire leur attribue même une vertu magique.

    Par exemple, le 10 mai 1446, elles ont sauvé le vignoble du Sud messin. Le beau temps promettait de belles vendanges, mais, brutalement, ce jour-là, il fit place à la tempête. Via le seigneur du Conseil de la cité et des gens d’église, Metz ordonna alors de sonner les cloches pour faire appel à la prière à Dieu, afin qu’il écarte le danger. Les cloches des églises de Jussy et de Vaux sonnèrent toute la nuit. Au petit matin, le Soleil recommença à briller. Le vin, lui, ne fut malheureusement pas d’une grande qualité.

    Au VIIème siècle les cloches commencèrent à cesser de sonner à partir du Jeudi Saint en signe de deuil. La légende raconte qu’elles partent à Rome pour la bénédiction et reviennent le jour de Pâques. Ce silence marque la passion et le deuil relatif à la mort du Christ. Dans ce cas, tradition oblige, crécelles ou téterelles les remplacent jusqu’au Gloria de la messe de la vigile pascale.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Changer Madine

La base de loisirs au bord du lac commence à se faire vieillotte et s’essouffle. C’est pou…