Accueil Actualité Abandon de la gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières

Abandon de la gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières

1 min lues
11
0
259

Quelques semaines après les résultats de la consultation publique du 1er février 2015, à laquelle seulement 9,8 % des Lorrains avaient participé, Jean-Pierre Masseret a dernièrement enterré à des fins électoralistes le projet de gare TGV d’interconnexion de Vandières. Bien qu’indispensable et financée par la taxe déjà effective sur les produits pétroliers, cette dernière n’a donc pas survécu à la bêtise du Président du Conseil Régional de Lorraine et aux 4,8 % non représentatif du corps électoral qui a répondu « non » à une consultation non prescriptive quand 91,2 % de ce même corps ne s’est pas déplacé pour voter. Pathétique. Jean-Pierre Masseret nous montre une nouvelle fois tout le courage politique qui l’anime et son grand sens des responsabilités.

Vandières, Skylander, A 32, Canal Saône-Moselle, etc. : aucun des grands dossiers lorrains n’aboutit. Embourbée par des élus incapables et par un peuple timoré, paysan, inculte et sans ambition, la Lorraine n’est pas prête de s’en sortir.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

11 Commentaires

  1. ray

    21 février, 2015 à 14:52

    Très heureux de savoir que je suis timoré, paysan, inculte et sans ambition.

  2. Groupe BLE Lorraine

    21 février, 2015 à 15:42

    Il faut accepter de se remettre en cause pour avancer, que cela nous fasse plaisir ou non. Le constat est sans appel. La Lorraine, contrairement à ses voisins, n’avance pas et reste engluée dans des querelles de clocher stériles, le chômage, la médiocrité, etc. Les Lorrains ont un oursin dans la poche, même quand ils n’ont rien à débourser comme cela aurait été le cas pour Vandières. N’importe quel projet, la moindre initiative est raillée, dévalorisée et critiquée. Ce n’est pas comme cela qu’elle retrouvera les sommets. En a-t-elle au moins envie ?

  3. Olivier

    21 février, 2015 à 19:34

    Tout à fait d’accord.
    Certes les lorrains ne sont pas tous timorés, paysans et incultes (heureusement), mais j’en ai croisé un paquet !
    Il faut aller voir ailleurs (ailleurs en France et ailleurs à l’étranger) pour comprendre à quel point c’est …vrai.

    Il y a aussi un paquet de lorrains vertueux, travailleurs, méticuleux, ambitieux et ouverts. Mais ils sont souvent moqués.

    Très français tout ça !
    ;)

  4. Christophe

    21 février, 2015 à 20:33

    dernière phrase inutile, irrespectueuse et qui démontre un faible respect de l avis d’autrui.
    Le peuple paysan ( qui semble être une insulte dans vos propos ) vous invite à bloguer sur d autres régions plus en adéquation avec votre esprit hautain.
    Cordialement
    Un lorrain

  5. Groupe BLE Lorraine

    22 février, 2015 à 0:00

    Au contraire, elle vient de prouver son utilité. Merci d’utiliser le mot « peuple » tout d’abord. Si maintenant cette simple phrase pouvait servir d’électrochoc pour réveiller, exhorter et sublimer les Lorrains. Si elle pouvait les encourager à se retrousser leurs manches pour contrer la sinistrose et construire un avenir radieux et respectueux de la démocratie, tant souvent bafouée ces dernières années. Alors, à ce moment-là, elle n’aura pas été écrite pour rien.

  6. Groupe BLE Lorraine

    22 février, 2015 à 12:30

    Une fois de plus, les élus lorrains ont échoué à s’entendre. Les intérêts partisans et particuliers l’ont emporté sur l’intérêt général, alors que le projet de la gare de Vandières était financé. Un incroyable fiasco dans lequel Jean-Pierre Masseret porte une lourde part de responsabilité. C’est en effet le président du Conseil Régional qui a décidé d’organiser la consultation du 1er février, qui s’est soldée par un échec retentissant aussi bien sur le plan de la participation que sur celui des résultats, même si les deux départements les plus directement concernés, les Vosges et la Meurthe-et-Moselle, ont voté positivement.

    Les usagers de la SNCF sont également les grands perdants de ce dossier, dans la mesure où ils seront toujours obligés de prendre leur voiture ou une navette pour se rendre à Louvigny s’ils veulent éviter Paris pour se rendre dans l’Ouest ou dans le Sud-Ouest de la France. Les maires de Nancy et d’Epinal ne sont pas mieux lotis. Après avoir soutenu le projet de gare d’interconnexion TGV-TER, ils s’y sont opposés. Les Nancéiens ont pourtant très largement voté « oui » à la consultation, dans des conditions parfois « baroques ».

  7. JL BECKER

    22 février, 2015 à 19:57

    « …et par un peuple timoré, paysan, inculte et sans ambition »
    Tout cela frise la correctionnelle. Commentaire insultant venant d’une soi-disant élite éclairée face à la masse inculte. Si cela était si simple ça se saurait.
    Vraiment décevant sur tous les plans.

  8. roric

    23 février, 2015 à 15:39

    « par un peuple timoré, paysan, inculte et sans ambition, la Lorraine n’est pas prête de s’en sortir. »

    Pour qui vous prenez-vous pour oser écrire de telles choses? sans doute êtes-vous un être supérieur ou qui le croit? quel mépris! un tel mépris n’est certes pas une preuve d’intelligence car à partir du moment où les gens ne partagent pas votre avis, ils sont timorés, incultes, paysans et sans ambition?
    Quant à savoir ce qu’aurait coûté cette gare, comment pouvez-vous le dire? en général, les devis sont minorés de 50% pour le moins et dans le coût de cette gare, les infrastructures (amélioration des routes d’accès, parking, etc) n’étaient pas comprises ni le démantèlement de Louvigny qui devenait une friche.
    A ceux qui parlent des usagers (notez le terme, ils ne parlent pas de clients) ceux-ci ne représentent que 4 à 6% des Lorrains, alors restons modestes.
    D’autre part soyez un peu respectueux de vos concitoyens, c’est le moins que l’on puisse attendre de quelqu’un qui fait un blog comme le vôtre.
    Quant à l’ambition, il me semble que Masseret a déjà montré ce dont il est capable avec le Skylander…

  9. Groupe BLE Lorraine

    23 février, 2015 à 20:10

    Il y a plus de 100 000 chômeurs en Lorraine. Un bon nombre auraient été ravis d’être embauchés pour participer au chantier de construction ne serait-ce que pour (sur)vivre un peu mieux.

    Il ne s’agit pas de mépris. Au bout d’un moment, il faut juste accepter de regarder la réalité en face. Comparez la situation socioéconomique de la Lorraine par rapport aux autres régions et à la France en générale. Elle est juste catastrophique. Nous essayons simplement de servir et de garantir l’intérêt général. Le discours peut certes être direct et brutal, mais à un moment donné il faut raisonner à long terme et voir un peu plus loin que le bout de son nez.

    Faisant parti de ce même peuple, ce que nous avons dit vaut donc aussi pour nous par extension. Toute chose égale par ailleurs. Mais nous voulons que la Lorraine s’en sorte.

    La situation posée par le dossier Louvigny-Vandières est la suivante : nous avons là une gare (provisoire) construite au milieu des champs uniquement accessible par la route. Vandières aurait permis de connecter l’ensemble des gares lorraines au réseau TGV sans passer par Paris pour aller dans l’Ouest ou le Sud-Ouest de la France.

    Le prix ? A la rigueur peu importe (si on pousse la provocation jusqu’au bout) puisque de toute manière le projet aurait été financé par la taxe sur les produits pétroliers. Nous partons du principe qu’il vaut investir 120 millions d’euros, sans que les Lorrains n’aient à débourser le moindre centime directement, que zéro. Maintenant, réjouissez-vous car au mieux cet argent, qui était exclusivement réservé à ce projet, servira à financer un projet en Corse ou en Bretagne, dont les Lorrains n’ont aucune utilité.

    Autrement dit au final, la Lorraine a perdu sur tous les tableaux dans cette histoire. Et c’est loin d’être la première fois. Il y a donc deux options : soit on reste là comme des miséreux à nous lamenter et à être heureux d’être dans la merde, soit on agit, on va de l’avant et on se retrousse les manches pour s’en sortir.

    Le Skylander, c’est la seule chose que Masseret a eu raisond e faire (avec le réaménagement de Madine). Tout investissement comporte une part de risque par essence. Malheureusement, le projet n’a pas abouti. Mais ce n’est pas en ne faisant rien que la situation va s’améliorer comme par miracle.

  10. Olivier Simard-Casanova

    23 février, 2015 à 20:58

    Aussi dégoûté que l’on puisse l’être de cette décision lamentable en tous points de Jean-Pierre Masseret, je doute que ce soit en insultant « le peuple lorrain » que vous le ferez se réveiller…

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Romantisme au Parc Simon à Augny

Après cinq années d’études, deux ans de travaux et 1,1 million d’euros d’investissement, l…