Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Asphyxie commerciale en Moselle

Du Sud de Metz au Nord de Diddenowen (Thionville), l’A 31 n’est plus qu’un long chapelet de zones commerciales. Depuis 2009, près de 110 000 mètres carrés d’aménagements commerciaux ont été autorisés le long de l’autoroute. Waves qui déploie ses 44 000 mètres carrés à Actisud, Green Center avec ses 23 879 mètres carrés à Terville, l’extension de Marques Avenues (4 240 mètres carrés) ou encore les 11 900 mètres carrés du Parc des Saules à Hauconcourt font partie des opérations les plus marquantes.

Cela fait près de vingt ans que le parc commercial croit à un rythme plus élevé que la consommation en France. Entre 1992 et 2007, il a augmenté de 60 %, alors que la consommation n’a progressé que de 36 %. Au cours de la même période, le rendement des magasins a diminué de 1 % par an tandis que les coûts d’occupation ont augmenté de 3 % par an avec l’indexation des loyers. 

Incapables de résister au chant des sirènes, les élus locaux portent la responsabilité de ce désastre annoncé. Chacun aménage sa petite zone. Certes, cela est intéressant en termes de retombées fiscales. Les promoteurs font par ailleurs miroiter des créations d’emplois auxquelles aucun élu ne peut résister. Ils oublient juste que le commerce fonctionne par vases communicants. Autrement dit, tout le monde ne survivra pas.

A Metz, le taux de vacance des commerces atteint 6,3 % en centre-ville et 9,6 % en périphérie, contre une moyenne de 5,5 % en France. L’arrivée de Grand Fare à Farébersviller ne va pas arranger les affaires du centre-ville de Forbach, où ce même taux grimpe à 10,2 % et à 15 % en périphérie.

(Source : RL du 09/12/2014)

2 janvier, 2015 à 19:09


Un commentaire pour “Asphyxie commerciale en Moselle”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    A l’image de B’Est à Farébersviller, de Waves au Sud de Metz, de Super Green à Terville, de Muse dans la Quartier de l’Amphithéâtre à Metz ou encore de Retail Park à Lexy près de Longwy, les grandes zones commerciales n’en finissent plus de se développer en Lorraine et plus particulièrement en Moselle. Entre 2009 et 2015, 422 000 mètres carrés de surfaces commerciales ont été ainsi autorisées en Moselle pour une croissance démographique de seulement 0,2 %. C’est deux fois plus que dans des départements équivalents comme le Var ou l’Hérault, dont la population a augmenté de 3 % et de 7,5 % respectivement.

    Avec une densité commerciale de 1 300 mètres carrés de surfaces de vente pour 1 000 habitants, la Moselle dépasse largement la moyenne française de 900 mètres carrés, sachant qu’internet représente déjà 9 % des achats non alimentaires mosellans. Si bien que le taux de vacance y est désormais de 11 %.


Laisser un commentaire