Accueil Actualité Ars-sur-Moselle : la chapelle Saint-Roch sera démolie !

Ars-sur-Moselle : la chapelle Saint-Roch sera démolie !

1 min lues
9
0
768

Construite entre 1865 et 1867, la chapelle Saint-Roch, située à Ars-sur-Moselle, dans le Sud messin, sera démolie pour laisser place à un projet immobilier de vingt logements. La communauté religieuse ne semble plus avoir les moyens d’entretenir et de réhabiliter l’édifice qui fait partie du patrimoine local.

Chapelle Saint-Roch Ars-sur-Mosellejpg

La Chapelle Saint-Roch d’Ars-sur-Moselle sera détruite pour faire place à un complexe immobilier (Crédits photo : Wikipédia)

Le Groupe BLE Lorraine ne peut que déplorer la décision de démolition prononcée par la municipalité d’Ars-sur-Moselle et appelle les citoyens lorrains à se mobiliser pour sauver la chapelle Saint-Roch. Il est inacceptable que cette dernière disparaisse.

Retrouvez d’autres monuments du patrimoine lorrain en danger sur BLE Fondation.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

9 Commentaires

  1. Adam

    2 janvier, 2015 à 20:25

    Notre patrimoine part en lambeaux pour construire des horreurs qui tomberont en ruine dans 30 ans…. Construire des logements ??? alors qu’on abat des logements sociaux qui ont été réhabilités il y a 7 ou 8 ans et qui feraient peut-être le bonheur de personnes en recherche d’un toit. Triste époque !

  2. Sylvia

    6 janvier, 2015 à 18:34

    Bien dommage tt ça. C un lieux magnifique. G le bonheur de rentré à l’intérieur il y a peu, et je peux vous dire que cette chapelle tient amplement ça place dans notre patrimoine. Sans parlant que c un monument de culte tt de même.
    Je ne sais pas où l’on va mais on y va.

  3. le lorrain

    8 janvier, 2015 à 17:37

    bien sûr que c’est dommage et scandaleux… mais à quoi cela sert d’entretenir un édifice qui ne sert plus : la seule solution, c’est de venir prier et d’entendre la messe dans nos églises ! en faire des musées n’est pas leur vocation… tant que les français n’auront pas retrouvé le chemin de la foi, nos églises continueront à disparaître. du haut du Ciel, nos ancêtres doivent se désoler de voir l’état pitoyable de notre ancien « beau pays »…

  4. Claudion

    12 janvier, 2015 à 22:34

    honte a l’etat

  5. Mars

    18 janvier, 2015 à 22:04

    Sauvons la Chapelle Saint Roch : unissons nous et mobilisons nous pour que ce monument appartenant à notre patrimoine local, ne soit pas détruit.

  6. Catherine,Vosgienne en colère

    6 février, 2015 à 20:43

    SCANDALEUX ! On dépense des sommes pharaoniques pour des conneries et on détruit les merveilles de notre patrimoine. PAUVRE FRANCE.

  7. Nancy

    7 février, 2015 à 18:28

    Que fait le Vatican ? Cet Etat a pourtant les moyens !

  8. Betka Odon

    2 mars, 2015 à 20:22

    La commune d’Ars fait un bien mauvais calcul. En privilégiant le projet immobilier d’habitat sur la restauration de la chapelle, elle s’enfonce dans son devenir de zone dortoir de l’agglo messine.

    Il faut au contraire faire le pari de la qualité !

    En outre il existe des moyens financiers que la Commune pourrait saisir si elle le voulait !

  9. Groupe BLE Lorraine

    3 août, 2021 à 22:11

    Fermée au culte depuis 2010 faute de moyens financiers pour l’entretenir, la chapelle Saint-Roch d’Ars-sur-Moselle, dont la démolition avait un temps été envisagée, a finalement pu être réhabilitée. L’édifice, qui a la taille d’une église, a même dernièrement rouvert ses portes. Cette chapelle a été construite en 1867 en reconnaissance après l’épidémie de choléra qui s’arrêta à Gravelotte et épargna ainsi Ars. Afin de la sauver de la destruction, l’évêque de Metz a décidé de confier l’édifice à la communauté traditionaliste qui s’établissait jusqu’à présent à Ladonchamps, commune rattachée à Woippy depuis 1810. Une convention a été signée en ce sens en décembre 2019. Celle-ci acte la mise à disposition de la chapelle pour une quinzaine d’années à la condition de la remettre intégralement aux normes. La communauté traditionaliste a ainsi intégré la chapelle après avoir mené des travaux de toiture, d’électricité et de chauffage. Ces derniers ont pu être financés grâce à un don important destiné à réhabiliter le lieu de culte pour pouvoir y célébrer des messes traditionnelles en latin. Depuis, le chant grégorien y résonne à nouveau certains matins.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Contrexéville : un projet de balnéothérapie salvateur

Fin 2009, sur le site des lacs de la Folie, devraient être lancés les travaux de ce qui se…