Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > La CCIR de Lorraine contrainte par Paris de supprimer 20 % de son personnel

La CCIR de Lorraine contrainte par Paris de supprimer 20 % de son personnel

Faute de financement de Paris qui augmente parallèlement ses prélèvements, la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale (CCIR) de Lorraine est contrainte de se séparer de 20 % de son effectif global qui représente près de la moitié de ses dépenses de fonctionnement. 103 personnes sur 520 perdent leur emploi.

Cette cure d’austérité et d’amaigrissement touche les quatre CCI départementales de Meurthe-et-Moselle, de Meuse, de Moselle et des Vosges. En effet, par une loi de 2010, ces dernières ont été rattachées à la chambre régionale.

La fiscalité, via la taxe pour frais de chambre, a baissé suite à une décision du gouvernement français dans le cadre de la loi de finances 2015 et de la trajectoire triennale des CCI. Dans ce contexte, la Lorraine percevra 5,5 millions d’euros de moins en 2015, 8,3 millions d’euros de moins en 2016 et 11 millions d’euros de moins en 2017 !

L’Etat français prélève en réalité dans les fonds de réserve des CCI de Lorraine l’argent des entreprises lorraines. Déjà ponctionnée en 2014 de 4 millions d’euros à titre « exceptionnel », la chambre régionale le sera à nouveau de 7,1 millions d’euros en mars 2015. Tout ce qui dépasse quatre mois de fonds de roulement est prélevé. Incapable de payer faute de trésorerie suffisante, la CCI de Moselle sera la seule épargnée. Un mal pour un bien.

24 décembre, 2014 à 16:41


Laisser un commentaire