Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Pour la réalisation du Centre des Congrès de Metz

Le futur Centre des Congrès de Metz abritera une surface de 15 000 mètres carrés sur cinq niveaux. Le projet prévoit un auditorium modulable de 1 200 places, une salle dite de commission principale de 400 places et quatorze autres salles de capacité variable. Il comporte également deux halls d’exposition pouvant abriter 215 stands et permettre la tenue de banquets pour 1 200 personnes, ainsi qu’un restaurant de 120 places. Le centre pourra donc accueillir simultanément plusieurs congrès de grande envergure. Metz entend ainsi prendra sa part du milliard et demi de retombées économiques générées par les 2 800 congrès organisés chaque année en France qui réunissent au total 1,6 millions de congressistes.

Pour cela, la ville bénéficie d’une situation stratégique favorable au tourisme d’affaires. Trois points forts devraient assurer le succès de son futur Centre des Congrès. Sa capacité de 1 200 places devrait tout d’abord lui permettre de se positionner à la fois sur le cœur du marché des congrès tournants et sur celui des grands évènements internationaux. La proximité immédiate de la gare et du Centre Pompidou-Metz le distingue par ailleurs de ses concurrents. Enfin, contrairement à de nombreuses autres structures, le Centre des Congrès messin proposera, en plus de son grand auditorium et de ses salles de réunion, 4 300 mètres carrés d’exposition, espace trois fois plus rémunérateur.

Le Centre des Congrès de Metz constitue une opportunité supplémentaire d’améliorer l’image de Metz et de la Lorraine. Il devrait entraîner la création d’une cinquantaine d’emplois équivalents temps plein. Le projet comporte de même la réalisation d’un hôtel trois étoiles de 150 chambres à la sortie de la gare. La ville compte actuellement 1 671 chambres d’hôtels de deux à quatre étoiles. Le nombre de nuitées hôtelières est estimé à Metz à 28 800 par an. Un nombre amené à augmenter significativement avec l’arrivée du Centre des Congrès.

(Source : Ville de Metz)

16 novembre, 2014 à 22:53


8 Commentaires pour “Pour la réalisation du Centre des Congrès de Metz”


  1. Lucas G écrit:

    Très bon article qui résume la donne… Bravo

  2. CV57 écrit:

    Un commentaire très équilibré en effet … bon, moi je suis juste un habitant « classe moyenne » de l’agglomération, pas vraiment concerné par le « tourisme d’affaires » et qui ne trouvera aucun service qui lui soit destiné dans toutes ces bien belles choses, et la seule question qui se pose est de savoir combien cela va me coûter au travers des différentes taxes et impots de tous niveaux !

  3. Lorrain écrit:

    Normalement,cela ne va nous coûter rien de PLUS !
    Même si je ne suis pas naïf,j’y crois pas vraiment a une non petite augmentation des impôts…

    Pour les répercussions par contre il faut vraiment comprendre que les retombés seront indirectement,pour tout les habitants de l’agglo.

    Car le tourisme d’affaire (pas le même que pour la FIM mais sa beaucoup n’arrivent absolument pas a le comprendre),permet un développement aussi bien touristique,qu’économique sur le long terme:
    Hôtellerie,Commerces,restaurations,meilleure visibilité national,investissements dans les infrastructures,donc pour les habitants aux final.

    Après bien sur,l’importance des répercussions énoncés tiendront surtout de l’importance et la qualités des congrès tenus…

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Quand les gens arrêteront de penser qu’à leur propre petite personne et qu’à court terme, les choses ne pourront qu’aller mieux. Nous sommes là face à un cercle vertueux qui contribue à l’intérêt général. Si Metz possède un tel Centre des Congrès, Metz attirera une nouvelle clientèle d’affaires qui dépensera pas mal dans les commerces et les services de la ville et de l’agglomération. Les propriétaires des commerces et des services en question pourront à leur tour dépenser plus dans d’autres commerces et services et ainsi de suite. Au final, de la richesse est apportée, cela fait tourner l’économie et créer des emplois (BTP, hôtellerie, restauration, prestataires de services, etc.)

  5. CV57 écrit:

    A mon humble avis, il n’y a pas de cercle vertueux systématique sur le long terme. Il y a de bons projets qui génèrent des effets positifs suffisamment importants et de mauvais projets qui ne trouvent pas leur grand équilibre, et quelquefois pas même le petit quelquefois. Un aéroport vide, ce n’est pas seulement un aéroport vide, c’est aussi un autre projet qui n’a pas pu se réaliser, et qui aurait peut être eu des effets bien plus positifs.
    Bon, après, si les bénéficiaires trouvent à financer l’outil sans solliciter la masse de ceux qui n’en bénéficient pas (les retombées indirectes et donc impossible à préciser, pas très convainquant), cela me va très bien.
    Cordialement.

  6. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Située entre la gare et le Centre Pompidou-Metz (CPM), la future Cité des Congrès de Metz sera composée, outre d’un Centre des Congrès de 16 000 mètres carrés et de 24 mètres de haut, d’un hôtel 3-4 étoiles de 4 000 mètres carrés et de trois immeubles de bureaux. Le Centre des Congrès en lui-même comprendra deux halls d’exposition d’une superficie de 4 500 mètres carrés sur deux niveaux pouvant accueillir environ 200 stands, un grand auditorium de 1 200 places, un autre de 400 places transformable en salles de réunions, des salles modulables d’une capacité totale de 1 600 places et un espace de restauration ayant une capacité de 1 200 repas en banquet. La vue sur le CPM sera privilégiée depuis certaines salles et circulations. La vue du Centre Pompidou-Metz vers la ville et l’agglomération sera elle aussi prise en compte puisqu’un des pans du bâtiment sera cassé pour permettre aux visiteurs de la galerie numéro 2 du musée d’art contemporain de continuer à voir la gare et le Mont Saint-Quentin.

    L’idée est de permettre à Metz de tirer profit de l’attractivité du Centre Pompidou-Metz et du TGV pour développer le tourisme d’affaires national et international. Une activité susceptible d’injecter près de 15 millions d’euros dans l’économie locale chaque année. Nous ne pouvons cela dit que regretter toutes les années perdues en atermoiements politiques stériles depuis l’ouverture du CPM qui risquent de se payer chères à l’arrivée.

    Pour mener à bien cette opération, une Société Publique Locale (SPL) associant les différents investisseurs publics a été créée, afin de garantir une maîtrise totale du projet. En tant que financeur principal, la Ville de Metz y est majoritaire. Cette SPL est chargée d’engager un Partenariat Public-Privé (PPP) avec la société chargée de construire le bâtiment et d’en assurer l’entretien pendant vingt-deux ans, en échange d’une redevance annuelle. La gestion et la commercialisation du Centre des Congrès sera confiée à GL Events, groupe qui exploite déjà le Parc des expositions de Metz-Métropole.

    Le Centre des Congrès représente un investissement de plus de 70 millions d’euros et à près de 100 millions d’euros en incluant les frais de maintenance sur les 25 premières années de fonctionnement. La construction de l’hôtel et celle des immeubles de bureaux seront quant à elles des opérations privées qui ne mobiliseront pas d’argent public. Le pôle d’échanges multimodal sera réaménagé. Il sera couvert puisque les bâtiments abritant l’hôtel et les bureaux seront élevés au-dessus sur pilotis. En attendant, le bâtiment des répéteurs de Réseau Ferré de France (RFF) a déjà été reconstruit dans le talus SNCF. Stratégique pour l’exploitation ferroviaire, cette opération a représenté un investissement de près de cinq millions d’euros.

  7. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le poste de transmission SNCF-RFF, situé à l’arrière de la gare de Metz, a été déplacé pour laisser place à la construction du Palais des Congrès de Metz. Un nouveau bâtiment a été construit pour accueillir le répéteur. Incrusté dans un talus et recouvert de végétation, il est quasiment indiscernable depuis la Rue Aux Arènes. Ses concepteurs ont ainsi réussi à répondre à plusieurs contraintes fortes. Esthétiquement, il fallait en effet tenir compte de la présence du Centre Pompidou-Metz, de la gare et de l’amphithéâtre gallo-romain. Techniquement, les nouveaux locaux devaient être implantés dans un rayon de 80 mètres maximum autour de l’ancien répéteur dans la mesure où l’équipement est relié par des câbles inextensibles. Celui-ci constitue par ailleurs l’épine dorsale du réseau ferroviaire Nord lorrain par laquelle transite toute l’information régulant le trafic sur près de mille kilomètres de voies. Un poste stratégique de 274 mètres carrés, contenant 2 500 circuits et dont le transfert a représenté un investissement de cinq millions d’euros financé à 85 % par les collectivités publiques.

  8. Groupe BLE Lorraine écrit:

    L’auditorium est déjà l’un des espaces les plus impressionnants du futur Centre des Congrès de Metz actuellement en construction. Il comptera 1 200 places et une scène digne d’un opéra avec un mur de scène de vingt mètres de haut. Son aménagement intérieur a été confié au cabinet Peutz et Associés, une référence de l’acoustique. Les premières volées de gradins visibles pourront accueillir 800 congressistes. Un balcon de 400 places viendra également compléter cet amphithéâtre conçu comme une salle de spectacles.


Laisser un commentaire