Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Préservation de la biodiversité : des chevaux sauvages à l’Etang de Lachaussée en Meuse

Préservation de la biodiversité : des chevaux sauvages à l’Etang de Lachaussée en Meuse

Des descendants des derniers chevaux sauvages d’Europe vivent en liberté dans la réserve naturelle régionale de Lachaussée, en Meuse. Ils contribuent à la pérennisation des zones marécageuses, de la faune et de la flore au gré de leurs transhumances.

Konik Polski

Des Konik Polski vivent en liberté dans la réserve naturelle de Lachaussée, en Meuse (Crédits photo : Wikipédia)

Reconnaissables à leur robe gris souris barrée d’une raie de mulet, les Konik Polski, race polonaise descendant du tarpan et du cheval primitif européen, ont été « réintroduits » en Lorraine il y a 25 ans à Pagny-sur-Meuse. Notre beau pays a été le premier à les importer en France. Ils sont arrivés sur les rives de l’Etang de Lachaussée en 2005. Cette réserve naturelle régionale, qui s’étend sur 610 hectares, est composée d’une mosaïque d’étangs, de prairies et de forêts. Elle se trouve dans la Plaine de la Woëvre. Créé par l’homme au XIIème siècle pour fournir du poisson, l’Etang de Lachaussée a besoin de ces fonds d’eau où de nombreuses espèces aiment s’abriter et se reproduire. Les Konik Polski, petits chevaux robustes et rustiques, qui mesurent environ 1,30 mètre au garrot, préservent la roselière en se nourrissant de certaines herbes. De l’espace est alors libéré pour les roseaux, ce qui favorise l’émergence de plancton qui servira de nourriture aux poissons, eux-mêmes mangés par les oiseaux.

L’intervention des Konik Polski permet depuis de revoir des libellules, des papillons, des canards, des hérons comme le butor étoilé, qui avait quasiment disparu en France, ou encore la grande douve, un bouton d’or de 1,20 mètre de haut.

(Source : RL du 04/10/2014)

27 octobre, 2014 à 0:08


2 Commentaires pour “Préservation de la biodiversité : des chevaux sauvages à l’Etang de Lachaussée en Meuse”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    L’Etang de Lachaussée constitue un espace humide d’intérêt international. Il abrite en effet un écosystème privilégié pour la nidification, l’hivernage et les haltes migratoires. On peut notamment y observer des espèces rares telles que des aigles pygargues, des garrots à œil d’or, des hérons pourprés, des butors étoilés ou encore des vanneaux huppés.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le Parc Naturel Régional de Lorraine a recensé dix couples de busards des roseaux cette année aux Etangs de Lachaussée, en Meuse, où ils viennent passer les beaux jours avant de repartir vers des contrées plus méridionales début octobre. Véritable voltigeur d’une envergure de 130 centimètres, ce rapace se repère très facilement par son vol au ras des roseaux lors de ses parties de chasse. Surnommé « flibustier de l’air » pour ces acrobaties aériennes, il peut monter très haut dans le ciel avant de redescendre très rapidement en piqué. Au milieu d’un somptueux ballet, le mâle échange parfois ses proies capturées avec la femelle. Celle-ci se positionne alors sur le dos en plein vol pour intercepter la proie lâchée par les serres du mâle.


Laisser un commentaire