Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Marlene Dietrich à Brin-sur-Seille

La tradition patriotique américaine commença avec la Seconde Guerre mondiale. Si certaines gloires du cinéma, à l’image de James Stewart, allèrent jusqu’à s’engager, d’autres ont combattu le nazisme avec leurs propres talents de comédien, de chanteur, de musicien ou de danseur. Ce fut ainsi le cas de Bing Crosby, crooner aujourd’hui un brin oublié mais superstar à l’époque, qui a notamment donné un show à Vézelise, en Meurthe-et-Moselle, en septembre 1944, pour les soldats américains. Marlene Dietrich en fit de même. Durant trois ans, l’actrice, qui reste de nos jours encore une icône, s’est consacrée uniquement à des spectacles réservés aux soldats américains organisés à proximité du front par l’United Service Organizations (USO), organisme spécialisé dans le soutien au moral des troupes américaines. Allemande devenue citoyenne étatsunienne, la star était, au-delà de sa notoriété, un symbole fort pour l’armée américaine. Ses spectacles devant les G.I.’s (General Infantry) étaient un événement. L’un d’entre eux se déroula en Lorraine, à Brin-sur-Seille, à l’Est de Nancy. C’est là qu’était stationné le 134ème Régiment d’Infanterie (RI). Le journal de l’unité mentionne la venue de Marlene le 23 octobre 1944.

Marlene Dietrich Lorraine

Marlene Dietrich en Lorraine devant les soldats américains (Crédits photo : Wikipédia)

L’Espace de Mémoire Lorraine 1939-1945, installé à Vézelise, a retrouvé une photo prise par un journaliste américain, où on voit la belle en imper entourée de quatre soldats visiblement aux anges. Deux sont en train de la porter pour lui éviter de marcher dans la boue pendant qu’elle signe des autographes. L’Espace Mémoire Lorraine a également déniché un film tourné par un soldat du 134ème RI qui montre l’actrice mâchouillant un chewing-gum avec un casque sur la tête en train d’examiner les armes, le matériel militaire et de dialoguer avec les G.I.’s.

19 septembre, 2014 à 13:24


Laisser un commentaire