Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Longuyon : Kaiser en redressement judiciaire

Spécialisée dans la production de remorques pour poids lourds depuis 1947, la société Kaiser, implantée à Longuyon, a été placée en redressement judiciaire pour une période de six mois par le Tribunal de Commerce de Briey. Depuis février, l’usine est confrontée à des mesures de chômage partiel qui concernent la quasi-totalité de ses 116 salariés.

Faute de trésorerie, cette entreprise au savoir-faire reconnu qui appartient au Groupe Behm International (GBI), ne peut acheter les matières premières nécessaires à la production. Elle ne peut par conséquent pas honorer son carnet de 135 commandes fermes. Si bien qu’elle n’a enregistré que 800 000 euros de chiffre d’affaires depuis février, contre plus d’un million d’euros par mois en période normale, comme en septembre 2013, où 47 véhicules avait été produits.

Selon des syndicats, les difficultés de Kaiser remonteraient au rachat en 2000 de l’usine par Behm. L’établissement avait déjà été repris par Lohr en 1986. A peine créé, le groupe BTK (Behm-Titan-Kaiser) a fusionné avec TAI (Trailor-ACTM International) pour devenir GBI. A chaque étape de cette histoire mouvementée, des réductions d’effectifs ont été constatées. L’entreprise Trailor de Lunéville a été liquidée en 2013, avant que Titan, située à Montchanin en Saône-et-Loire, ne le soit en juillet dernier. Kaiser serait-elle la prochaine sur la liste ?

(Source : RL du 06/08/2014)

15 août, 2014 à 18:33


4 Commentaires pour “Longuyon : Kaiser en redressement judiciaire”


  1. P1p1 écrit:

    L’actionnaire PERCEVA Capital n’a pas tenu ses engagements.
    Ils sont habitues a profite des aides de l’etat sur le dos de chacun et d’accentuer les difficultés des entreprises toujours plus endettes.
    Ils ne pourront indéfiniment se cacher derrière une équipe opérationnelle incompétente..

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le Tribunal de Commerce de Briey a dernièrement désigné l’entreprise Remec pour reprendre la société Kaiser, placée en redressement judiciaire depuis le 5 août dernier. Implantée à Nice, Remec entrera en possession de l’usine de fabrication de remorques de poids lourds de Longuyon le 1er novembre. 95 des 113 emplois existants sont sauvés.

    Remec devra s’acquitter de 80 000 euros hors taxe pour reprendre Kaiser. Dans le but de garantir la pérennité de l’outil de travail à Longuyon, le Tribunal de Commerce de Briey a également décidé d’une période d’inaliénabilité de huit ans. Autrement dit, aucun équipement ne pourra être vendu sans que le tribunal ne donne son accord.

  3. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Suite au rapport favorable de l’administrateur judiciaire, le Tribunal de Commerce de Briey a dernièrement décidé de prolonger la période d’observation de l’entreprise Kaiser de six mois jusqu’au 22 février 2017. Située à Longuyon, la société de fabrication de remorques de camions créée en 1947 a été reprise en novembre 2014 par le carrossier niçois Re-Mec. Depuis, l’entreprise a été secouée par des difficultés économiques et sociales. Suite à la décision du Tribunal de Commerce de Briey, aucun licenciement n’est programmé.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La Cour d’appel de la Chambre Commercial du Tribunal de Nancy a dernièrement confirmé la liquidation judiciaire de l’entreprise Kaiser spécialisée dans la fabrication de remorques de poids lourds. La décision prise par le Tribunal de Commerce de Briey le 19 octobre avait en effet fait l’objet d’un appel en référé par les responsables de la société niçoise Remec, actuels propriétaires de Kaiser. Les 92 salariés de l’usine de Longuyon vont donc être licenciés. Cette liquidation marque la fin d’un épisode judicaire épineux sur fond de conflit entre le personnel et la direction, mais surtout la perte d’un savoir-faire et d’une marque unanimement reconnus.


Laisser un commentaire