Accueil Actualité Douze nouvelles IRM pour la Lorraine

Douze nouvelles IRM pour la Lorraine

3 min lues
4
0
29

Conformément aux orientations du Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS) 2012-2017 de l’Agence Régionale de Santé (ARS), douze nouvelles IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) vont être déployées en Lorraine d’ici 2017.

IRM

La Lorraine sera équipée d’ici 2017 de douze nouveaux appareils IRM (Crédits photo : Wikipédia)

Avec un parc composé de 26 appareils, notre région est actuellement sous-dotée en la matière. Le délai moyen pour passer un examen médical par IRM est de 23 jours. Celui-ci devrait considérablement diminuer lorsque 38 appareils seront en fonctionnement. Il faut dire qu’il y a un véritable besoin régional au regard des pathologies. La Lorraine est en effet le territoire en France où l’on meurt le plus de cancers. Or l’IRM joue désormais un rôle essentiel dans le diagnostic de nombreuses pathologies, ainsi que dans le guidage thérapeutique et le contrôle de l’efficacité des traitements.

Tous les territoires lorrains sont concernés par ces nouvelles dotations en IRM. La Meurthe-et-Moselle, qui dispose déjà de onze appareils, bénéficiera de cinq machines supplémentaires. Trois IRM polyvalentes sont destinées au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nancy, au Centre hospitalier de Lunéville et à l’Institut de Cancérologie de Lorraine de Vandœuvre-lès-Nancy. Deux IRM ostéoarticulaires devraient également prochainement équiper la Clinique Pasteur d’Essey-lès-Nancy et le Centre hospitalier de Briey. En Meuse, où deux appareils sont actuellement en service, un troisième, ostéoarticulaire, sera installé au Centre hospitalier de Bar-le-Duc. Trois IRM, dont un ostéoarticulaire, seront allouées à Metz et à la Moselle, qui dispose déjà de neuf appareils. L’hôpital Belle-Isle, le Centre Hospitalier Régional (CHR) de Mercy et la clinique Claude Bernard les accueilleront. Les Vosges seront enfin dotées d’une cinquième IRM qui ira à la Polyclinique de la Ligne Bleue à Epinal. L’investissement d’1,3 million d’euros en moyenne pour l’acquisition d’un appareil sera assuré par chaque établissement concerné.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

4 Commentaires

  1. Groupe BLE Lorraine

    27 juillet, 2014 à 18:57

    Le délai moyen d’attente pour un examen IRM s’est accru en Lorraine ces dernières années pour atteindre jusqu’à plus de 50 jours dans certains territoires.

  2. Groupe BLE Lorraine

    12 juillet, 2018 à 19:48

    L’Hôpital Saint-Nicolas de Sarrebourg s’est dernièrement doté d’une IRM (Imagerie à Résonance Magnétique) de dernière génération unique en France. Le nouvel équipement, qui a représenté un investissement de 1,4 million d’euros, incluant la maintenance, intègre la réalité virtuelle. Il devrait permettre d’améliorer les conditions d’examen et de confort pour les patients.

  3. Groupe BLE Lorraine

    21 novembre, 2019 à 19:50

    Après avoir acquis un second scanner en 2015, le service d’imagerie médicale de l’Hôpital Robert Pax de Sarreguemines a dernièrement investi 2,3 millions d’euros pour disposer d’un second appareil d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) et remplacer celui âgé de sept ans. Les deux nouveaux équipements ont un tunnel à champ large de 70 cm pour diminuer l’impression de confinement. Ils peuvent supporter des personnes pesant jusqu’à 150 kg. Cet investissement permet de réduire les délais d’attente pour les patients à quatre semaines, contre trois mois auparavant pour prendre un rendez-vous. A noter enfin qu’un appareil d’IRM et un scanner sont spécifiquement réservés pour les personnes hospitalisées et les urgences. Les deux autres sont mis à la disposition des quatre cabinets de radiologie libéraux de Sarreguemines, Rohrbach-lès-Bitche et Sarre-Union.

  4. Groupe BLE Lorraine

    8 février, 2020 à 12:56

    Plus rapide, plus confortable et plus silencieux. L’hôpital de Saint-Avold a dernièrement été équipé d’un second appareil d’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). L’établissement qui appartient au groupe SOS Santé dispose désormais d’un plateau d’imagerie complet avec deux tables radiologiques neuves d’échographie et de mammographie, un scanner et deux appareils d’IRM. Cette nouvelle machine a permis de réduire considérablement le délai d’attente, aujourd’hui estimé à une semaine, contre deux à trois mois auparavant. Une bonne nouvelle pour les patients de Moselle-Est, alors que l’offre libérale en imagerie médicale baisse dans l’agglomération de Saint-Avold. Deux personnes ont été recrutées grâce à l’installation de ce nouvel appareil, dont l’aménagement définitif sera réalisé au printemps 2021. D’ici là, 4,25 millions d’euros auront été investis dans l’opération, dont 2,25 pour l’achat des deux appareils IRM.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Histoire et valorisation du patrimoine à Creutzwald

Après les festivités du bicentenaire, la Ville de Creutzwald a décidé de continuer à mettr…