Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Contrexéville, cité des Romanov

Au début du XXème siècle, les Romanov, en tournée des Grands Ducs ou en exil, profitaient d’une cure dans la cité lorraine.

Le saut dans le temps est saisissant. Une étrange et douce mélopée orthodoxe monte des abords de la petite chapelle du parc thermal de Contrexéville. C’est en effet dans cet ultime refuge si cher à son cœur qu’est inhumée la grande-duchesse Wladimir. Née en 1847, la tante du Tsar Nicolas II aimait poser ses valises depuis 1903 dans la plaine vosgienne. Cette Romanov avait ses habitudes à l’Hôtel de la Souveraine et au Cosmopolitain. A la mort de son mari, elle fit ériger cette magnifique chapelle.

chapelle orthodoxe Contrexéville

La chapelle orthodoxe de Contrexéville dans les Vosges (Crédits photo : Wikipédia)

Le déclenchement de la Première Guerre mondiale interrompit ses visites en Lorraine. Elle dirigea alors un hôpital militaire de la Croix-Rouge à Saint-Pétersbourg. En 1917, la révolution bolchevique l’obligea à s’exiler avec ses fils. Elle regagna alors les Vosges au début du mois de juillet 1920. Fatiguée et anéantie par les tragédies, elle y succomba à 66 ans le 5 septembre de la même année.

Encore aujourd’hui, le nom des Romanov excite l’imagination, avec notamment Nicolas II, l’un des hommes les plus puissants de son époque, et leur fameux trésor.

30 avril, 2014 à 11:53


Laisser un commentaire