Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.
  • Accueil
  • > Histoire
  • > Quand les sidérurgistes de Longwy bloquèrent le Tour de France

Quand les sidérurgistes de Longwy bloquèrent le Tour de France

Le 9 juillet 1979, en pleine lutte pour la sauvegarde de leurs emplois, les sidérurgistes du bassin de Longwy réussirent à bloquer le Tour de France. Retour sur l’un de leurs plus beaux coups d’éclats.

A cette époque, Longwy était à feu et à sang. C’était l’insurrection. Les actions coup-de-poing se succédaient pour sauver les 30 000 emplois menacés. Le Tour de France constituait une vitrine idéale pour se faire entendre du gouvernement parisien. La douzième étape de la course passait en effet justement par la Lorraine. Le peloton devait parcourir 193 km pour rallier Rochefort, en Wallonie, à Metz. L’idée de perturber le Tour avait été évoquée et validée lors d’une réunion intersyndicale. Le 9 juillet, amassés dans une quarantaine de voitures, des salariés de différentes usines du bassin longovicien rejoignirent le poste frontière de Tellancourt, situé sur la route du Tour, à une quinzaine de kilomètres de Longwy et à mi-parcours de l’étape. Le convoi des sidérurgistes barra la route, si bien que la caravane publicitaire, qui précédait les cyclistes, dut s’arrêter, tout comme les véhicules des organisateurs juste derrière. C’était la panique. Les coureurs furent obligés de poser pied à terre. Bernard Hinault enrageait.

Après de longues négociations, l’organisation accepta finalement qu’une voiture de sidérurgistes intègre la caravane du Tour jusqu’à l’arrivée à Metz. La course put reprendre. Le véhicule, qui était recouvert d’autocollants à la gloire des différents syndicats et de messages proclamant « Longwy vivra », parcourut les 70 km restants. Les sidérurgistes haranguaient la foule massée sur le bas-côté grâce à un mégaphone relié à un micro. Ils exhortaient le public à écouter la radio pirate Lorraine Cœur d’Acier. Les Lorrains réservèrent un accueil très chaleureux aux héros du jour.

Ce succès et cette tribune inespérée ne parvinrent malheureusement pas à endiguer la disparition programmée du bassin sidérurgique de Longwy. Ultime vestige de cette époque vrombissante, le haut-fourneau couché, qui gît à l’heure actuelle dans la vallée de la Chiers, mériterait bien, d’ailleurs, d’être mis en valeur.

A noter enfin que le blocage du Tour de France par les sidérurgistes n’empêcha Bernard Hinault de le remporter une seconde fois.

28 mars, 2014 à 21:36


Un commentaire pour “Quand les sidérurgistes de Longwy bloquèrent le Tour de France”


  1. jacquart écrit:

    Bonsoir,
    Les sidérurgistes de Longwy n’ont pas bloqué le tour en 1979, ils ont fait une haie d’honneur aux coureurs. Je suis un des 4 sidérurgistes qui sommes montés à Bruxelles le 7 juillet 1979 pour rencontrer Felix Lévitan et les responsables du tour Mrs Torrent et Gaillard. Si vous voulez connaitre ce qui c’est dit et l’accord passer avec les responsables du tour, je suis prêt à vous le raconter!!! bien amicalement François jacquart


Laisser un commentaire