Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Ouverture d’une boutique de produits fermiers locaux à Ay-sur-Moselle

Ouverture d’une boutique de produits fermiers locaux à Ay-sur-Moselle

Le premier point de vente collectif de producteurs locaux de Moselle devrait ouvrir d’ici fin avril à Ay-sur-Moselle, le long de la D1, route touristique entre Metz et Diddenowen (Thionville). Le bâtiment communal, qui représente un investissement d’un million d’euros, est en cours de construction. Cela fait quatre ans qu’Ay-sur-Moselle, commune de 1 590 habitants, porte ce projet.

Le magasin proposera uniquement des produits locaux en circuit court issus de l’agriculture conventuelle, comme des escargots, des fruits et légumes, des farines, des miels, des viandes, des vins, des fromages, etc. La structure comportera également une micro-brasserie. Les producteurs verseront un loyer à la commune.

Le bâtiment bénéficiera d’un emplacement particulièrement stratégique. 14 000 véhicules transitent en effet quotidiennement sur la D1. Ay-sur-Moselle se trouve par ailleurs à seulement cinq minutes des autoroutes A31 et A4.

8 janvier, 2014 à 22:57


5 Commentaires pour “Ouverture d’une boutique de produits fermiers locaux à Ay-sur-Moselle”


  1. Schluth écrit:

    Bonjour, je lis très souvent le blog que je le trouve très intéressant, mais aujourd’hui je me demande pour quelle raison vous utilisez le nom de Diddenhowen pour Thionville , sans précision, comme si c’était son nom actuel ? Merci de m’éclairer…
    Brigitte Schluth

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Bonsoir,

    Merci de votre commentaire et de votre intérêt.

    En fait, il s’agit du « vrai » nom de la ville, en tout cas en Lothringer Platt dans sa variante luxembourgeoise (francique luxembourgeois, également parlé dans le Pays des Trois Frontières). Le nom actuel a été francisé et transformé.

    L’idée est simplement de promouvoir un double affichage du nom des villes et des villages situés en zone francique et de réhabituer les habitants à entendre ces dénominations.

    Pour info, la ville de Thionville se trouve dans le département de l’Esssone.

    Bien à vous,

    Le Groupe BLE Lorraine.

  3. Groupe BLE Lorraine écrit:

    42 producteurs locaux approvisionnent L’Ayotte, premier magasin en circuit court de Moselle. 300 clients passent en moyenne quotidiennement à la caisse. Un chiffre au-delà des espérances qui traduit l’engouement autour de cette initiative. Cette réussite a donc permis de créer des emplois supplémentaires. Aux trois embauches initiales (un boucher qui découpe la viande sur place, une caissière et une vendeuse), se sont ajoutés un second de boucherie et une seconde caissière. Afin de pallier les absences des producteurs dans les exploitations, des emplois indirects ont également été créés pour mener à bien la diversification des activités.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    51 producteurs locaux vendent leurs produits dans les rayons de l’Ayotte, le magasin de vente directe d’Ay-sur-Moselle, contre 35 au départ. 200 à 300 clients se pressent quotidiennement dans la boutique qui propose 1 500 références. Pour sa première année de fonctionnement, l’Ayotte a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 millions d’euros. Aux trois embauches des débuts se sont ajoutés trois nouveaux salariés et un apprenti. Il y a toujours les six salariés et deux producteurs présents en permanence dans la boutique. Le magasin permet également de pérenniser les exploitations agricoles et de créer des emplois indirects.

  5. Groupe BLE Lorraine écrit:

    50 000 clients ont poussé les portes de l’Ayotte, à Ay-sur-Moselle, en 2015. Fromages, charcuterie, produits locaux, fruits et légumes de saison, une cinquantaine de producteurs y proposent 1 700 références. Tous ont adapté leur ferme à cette nouvelle activité. Une effervescence génératrice d’emplois. Six ont été créés au magasin, contre les trois initialement prévus. Au total, une trentaine d’emplois ont été générés, notamment dans les exploitations agricoles. Les revenus des producteurs sont désormais stables et ne dépendent plus des cours mondiaux.


Laisser un commentaire