Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Cadencement du réseau TER-Metrolor

Le réseau TER-Metrolor, qui transporte quotidiennement 65 000 voyageurs, devrait être cadencé en 2016. Concrètement, avec ce nouveau mode d’exploitation du réseau ferroviaire, les trains s’arrêteront à intervalle régulier en gare, c’est-à-dire à la même minute, ce qui facilitera la mémorisation. Par exemple, les usagers de la ligne Metz-Nancy pourront prendre un train à 08 de chaque heure.  

Les liaisons régionales seront par ailleurs effectuées de trois manières différentes, avec un omnibus qui dessert toutes les gares, un express qui relie deux grandes villes et un intermédiaire. La mise en place de ce dispositif, qui entend faciliter l’intermodalité, vise à mieux articuler les grandes lignes avec les dessertes de proximité. Le partage du réseau avec le fret devrait également être simplifié.

Le cadencement ne sera pas mis en place en Lorraine avant 2016, alors que dans la plupart des territoires français il a été validé dès 2012. La Région préfère en effet attendre la fin des travaux sur les nœuds ferroviaires de Jarville et Metz, ainsi que de la seconde phase du TGV-Est européen pour ne pas avoir à tout refaire.

11 décembre, 2013 à 22:46


4 Commentaires pour “Cadencement du réseau TER-Metrolor”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    C’est officiel, les 548 TER lorrains qui sillonnent quotidiennement la région seront cadencés dès le 1er avril 2016, au moment de la mise en service de la Ligne à Grande Vitesse Paris – Strasbourg. En d’autres termes, les TER se succèderont dans une gare donnée à intervalle régulier et à un horaire immuable pour chaque trajet. Par exemple, un TER Nancy-Metz partira à 7 h 12, 8 h 12, 9 h 12, etc.

    L’idée est d’optimiser le service rendu aux usagers, avec notamment plus de places dans les trains et plus de trains, d’améliorer la régularité des transports et de faciliter les correspondances pour les 65 000 usagers qui empruntent chaque jour les TER lorrains. Le cadencement des trains doit également permettre de réduire les coûts, donc la dépense publique pour le contribuable lorrain.

    Priorité devrait enfin être donnée aux liaisons de dimension régionale, interrégionales et transfrontalières.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    A compter du 3 avril 2016, date de l’entrée en service du cadencement des TER, il y aura 24 % de trains en plus en Lorraine. Il y en aura même 43 % de plus entre Metz et Luxembourg et + 21 % entre Nancy et Metz. Le nombre de TER passera en outre de quatre à six par heure matin et soir sur cet axe. Les gares secondaires comme Dieulouard, Novéant-sur-Moselle ou encore Ars-sur-Moselle seront également mieux desservies. La SNCF entend ainsi augmenter la fréquentation de de ses lignes de 15 % en deux ans en Lorraine, ce qui représente 10 000 voyageurs supplémentaires.

    En Lorraine, ces horaires cadencés, avec un train toutes les demi-heures en période de pointe, porteront jusqu’à 661 le nombre de TER en circulation par jour en semaine. L’objectif étant de fluidifier le trafic ferroviaire lorrain et d’augmenter l’offre aux voyageurs.

    Afin de palier tout problème technique et d’éviter les retards et les annulations de trains, un train de secours sera systématiquement prêt à partir en gare de Metz au moindre souci constaté aux heures de pointe. Cette solution représente un coût de 14 millions d’euros par an.

    La SNCF parie par ailleurs sur l’essor économique de Commercy en renforçant la ligne Nancy-Commercy-Bar-le-Duc.

    A noter enfin qu’il y aura désormais deux TGV directs par jour pour Bruxelles depuis la Gare Lorraine TGV de Louvigny à partir du 3 juillet, date de la mise en service de la seconde tranche de la Ligne à Grande Vitesse Est-européenne entre Paris et Strasbourg.

  3. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Deux rames TER constamment sous tension sont immobilisées à quai à Metz-Sablon en heures de pointe. Un conducteur et un contrôleur de réserve se trouvent toujours prêts à intervenir dans l’une d’entre elles de 5h30 à 9h30 et de 16h30 à 20h. Ils doivent pouvoir démarrer en cinq minutes si besoin.

    Cette disposition constitue l’une des nouveautés induites par le cadencement, afin d’assurer la robustesse et la continuité du service en cas de retard et lors d’opérations de secours. Par exemple, dans le sens Nancy-Luxembourg, si un train a quinze minutes de retard à Pont-à-Mousson, une rame sera envoyée en gare de Metz-Ville pour éviter une rupture du trafic. Elle se substituera alors au train en retard pour relier Luxembourg.

    Ces deux rames de réserve visent à répondre aux enjeux du trafic en direction du Grand-duché. Environ 9 000 voyageurs utilisent en effet quotidiennement le train entre Diddenowen (Thionville) et Luxembourg.

    Dans le cadre des opérations de secours, la rame peut tout aussi bien se rendre dans l’est-mosellan pour transférer des usagers et leur éviter de perdre du temps.

    Cette disposition mobilise 1 % du personnel roulant de la SNCF en Lorraine.

    Par ailleurs, une équipe de deux agents de maintenance et une camionnette sont également prêts à intervenir. Certains trains, comme les Régiolis, sont capables d’indiquer par message leur problème et l’organe à remplacer. Avant de se rendre sur place, les agents peuvent ainsi poser le diagnostic et emporter les bonnes pièces. A noter enfin qu’un accès direct a été créé pour relier en dix minutes la gare de Metz aux ateliers du Technicentre Lorraine, contre une à deux heures auparavant. Cet aménagement a représenté un investissement de près de 25 000 euros.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Depuis la mise en place du cadencement, six TER circulent par heure aux heures de pointe, matin et soir, entre Metz et Luxembourg. 104 trains assurent désormais quotidiennement cette liaison, contre 82 en 2015. La desserte la plus sensible entre Diddenuewen (Thionville) et Luxembourg est passée quant à elle de 69 à 112 trains. Le temps de trajet est de 28 minutes, contre 34 en voiture en l’absence de bouchons, ce qui arrive rarement. Les gares secondaires situées sur cet axe stratégique, comme Hettange-Grande, Metz-Nord, Woippy ou Uckange, jouent un rôle plus important pour désengorger la liaison Metz-Hagondange-Diddenuewen. A noter par ailleurs qu’une rame de secours avec conducteur est en permanence à quai en gare de Metz. D’une capacité de 660 places, celle-ci vise à prendre le relais en cas de retard d’un train. Ce dispositif qui était jusqu’ici réservé à l’Ile-de-France représente un investissement de quatorze millions d’euros.


Laisser un commentaire