Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Des sentiers de Vantoux

De nombreux sentiers partent de Vantoux, près de Metz. Ils permettent de rejoindre les villages environnants et de découvrir le patrimoine local.

Les enfants de Mey empruntent par exemple le Chemin des Juifs, réhabilité dans les années 1980, pour aller l’école Jean Prouvé de Vantoux en évitant la route. Datant du XVIIème siècle, ce chemin permettait autrefois aux juifs de Mey de se rendre à la synagogue de Vantoux. Non loin de là, sur l’autre rive du ruisseau de Vallières, se trouve le cimetière israélite de Vantoux, également du XVIIème siècle. En remontant sur le coteau, il est possible de rejoindre Vallières en suivant les sentiers qui servaient jadis aux vignerons pour accéder à leur parcelle.

Une liaison douce pour les cyclistes et les piétons a par ailleurs été aménagée il y a deux ans entre Vantoux et Nouilly. En allant vers Nouilly, on peut apercevoir au fond d’un vallon le vieux moulin de Vantoux, qui remonte au XVIIème siècle. Arrivé à Nouilly, on passe devant le monumental pressoir à bascule du Moyen-âge. A la sortie du village, près du lavoir, on s’engouffre enfin sur le sentier balisé du Fond de Quarante. Il mène à travers prés et vergers à l’église de Noisseville, avant de revenir sur Nouilly et Vantoux.

29 novembre, 2013 à 19:02


3 Commentaires pour “Des sentiers de Vantoux”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La Place de la Chapelle a fait peau neuve. Les travaux de réaménagement entrepris depuis mi-novembre sont terminés. La terre caillouteuse a disparu. Une magnifique allée pavée mène désormais à l’ancienne ferme Nicolas. De part et d’autre, du terreau a été apporté. Sur l’un des côtés, trois grandes jardinières en granit ont été installées. Un sentier a été aménagé pour mener à l’entrée de la chapelle Saint-Barthélemy. Des petits arbustes d’ornements ont été plantés. Du gazon sera ensemencé au printemps. Ce réaménagement, qui a représenté un investissement de 25 800 euros hors taxe, permet de mettre en valeur l’ancienne chapelle romane qui date du XIème siècle. Située à proximité du ruisseau de Vallières, cette dernière est attenante à la ferme.

    Vantoux n’a jamais été une paroisse. Le village a été rattaché dès le XIIIème siècle à celle de Mey. En 1226, suite à une donation, la chapelle Saint-Barthélemy est devenue la propriété du Chapitre. En 1800, elle a été vendue comme bien national. Le cimetière qui l’entourait a été désaffecté en 1832 après l’ouverture du nouveau cimetière catholique. Vantoux est depuis rattaché à la paroisse de Vallières.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La rue principale de Vahl-lès-Faulquemont, quasi unique artère de ce charmant et paisible petit village, est parsemée de vieilles bâtisses typiquement lorraines. Non loin de là, le calvaire du Totenweg, marque l’entrée du chemin des morts qui permet de rejoindre la chapelle de Faulquemont. Il était emprunté au XIIIème siècle par les habitants du village qui n’avaient pas de lieux de culte et d’inhumation. Le transport des défunts se faisait alors à pied, à bout de bras ou en charrette, jusque la chapelle Saint-Vincent de Faulquemont. Vahl-lès-Faulquemont abrite un autre chemin chargé d’histoire, le Judenweg. Ce chemin des Juifs doit son nom au fait qu’il servait à l’acheminement des défunts juifs de la région vers le cimetière de Créhange. Il contourne les communes de Pontpierre et Faulquemont.

  3. Groupe BLE Lorraine écrit:

    En arpentant le versant Nord du village de Vantoux, on découvre encore quelques rangs de vigne ci et là. Si beaucoup sont en friches, on distingue néanmoins des sarments remplis de grappes de raisins éparses. Dernières traces qui attestent qu’il n’y a pas si longtemps encore, Vantoux possédait un grand vignoble. En 1696, près de vingt vignerons étaient en effet installés dans la commune. A Vantoux et dans les communes avoisinantes, l’ouverture des vendanges et du grappillage, autrement dit l’enlèvement des grappes encore fixées au cep après la vendange, était annoncée au son de la cloche par le garde champêtre. Pendant toute la durée des vendages, celle-ci tintait le matin pour annoncer l’entrée dans les vignes et le soir au moment d’en sortir.

    Malheureusement, le vignoble de la commune a aujourd’hui quasiment disparu dans la commune avec ses derniers vendangeurs. Il fut détruit à la fin du XIXème siècle par le phylloxéra. Quelques anciens du village se souviennent encore avoir apprécié un bon petit vin de pays sous le Soleil.


Laisser un commentaire