Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

L’âge d’or de l’Austrasie

En 566, Metz, qui s’appelait alors Mettis, connut une nouvelle période faste. Le roi d’Austrasie Sigisbert s’y maria avec Brunehaut, une princesse burgonde. Petit-fils de Clovis et roi depuis 561, celui-ci en profita pour déménager sa capitale de Reims à Metz. La Cour d’Or était née. Elle rayonnait sur tout l’actuel quart Nord-Est de la France, le Luxembourg et la Sarre.

Dagobert

Le mariage fut sans doute célébré à l’oratoire Saint-Etienne car Saint-Pierre-aux-Nonnains n’était pas encore une abbaye. Les noces se poursuivirent au Palais royal, ancienne demeure en pierre et en marbre des gouverneurs romains qui se situait dans l’actuelle Rue Ambroise Thomas. Malgré sa chute un siècle plus tôt, Rome était encore la référence en Europe à cette époque. L’idée était donc de retrouver lors de la cérémonie le faste de la cité éternelle pour épater les nobles francs, germains, burgondes et gallo-romains invités.

Le mariage apporta la prospérité à la ville devenue capitale et un âge d’or au royaume. Metz comptait environ 7 500 habitants. Signe d’opulence et de commerce florissant, l’Austrasie battra même sa propre monnaie le siècle suivant. Mais pour Sigisbert, la belle époque ne dura pas. Fils de Thierry, il était également l’un des petits-fils de Clovis. A Paris régnait Chilpéric, roi de Neustrie, autre petit-fils et époux de Frédégonde. Les deux royaumes et les deux familles se livraient une guerre de succession. Sigisbert fut assassiné dans un guet-apens en 575. Il aurait été enterré à Metz, mais on ne sait pas où exactement. Brunehaut assura alors la régence. Quelques années plus tard, un des fils du roi de Neustrie fut tué, puis ce fut au tour de Théodebert, l’aîné, en 595, de Childebert en 596 et enfin de Brunehaut le 28 février 613. Faute d’héritier, le royaume d’Austrasie tomba dans l’escarcelle de la Neustrie. Sigisbert II, le futur saint Sigisbert, hérita du trône et apportera une nouvelle prospérité. En 679, les deux royaumes fusionnèrent pour aboutir en 814 à la création de la Lotharingie, nouvel état indépendant.

30 octobre, 2013 à 23:03


Laisser un commentaire