Accueil Actualité Fermeture du lycée professionnel Jouffroy d’Abbans à Moyeuvre-Grande

Fermeture du lycée professionnel Jouffroy d’Abbans à Moyeuvre-Grande

4 min lues
1
0
116

Le Conseil Régional et le rectorat de l’académie Nancy-Metz ont décidé de fermer le lycée professionnel Jouffroy d’Abbans de Moyeuvre-Grande fin juin.

Situé sur dix hectares au cœur de la forêt au-dessus de Moyeuvre-Grande, le quartier de Froidcul apparaît comme un îlot tourné autour des 9 000 mètres carrés de son établissement scolaire. Seuls 92 élèves le fréquentaient encore cette année en Seconde, Première et Terminale de Bac pro vente et TFCA (Techniciens du Froid et du Conditionnement de l’Air), contre plus de 400 en 2002. A l’époque, le cursus Carrières Sanitaires et Sociales (CSS) venait d’ouvrir. Il y a avait deux à trois fois plus de demandes que de places. Depuis, la section a été transféré au lycée professionnel Maryse Bastié de Hayange.

Jouffroy d’Abbans a été créé en 1961 par les de Wendel pour y enseigner à un millier d’apprentis les métiers de la sidérurgie. L’établissement devint public en 1978. Il compta jusqu’à 600 élèves. Aujourd’hui, les huit corps de bâtiments traversés par autant de pelouses que de cours semblent déserts. Comme dans tous les lycées d’enseignement professionnel de Lorraine, les effectifs se sont réduits d’année en année. D’autant plus que l’établissement a été vidé de ses formations. La section menuiserie PVC a par exemple quitté Froidcul pour la vallée de la Fensch. Ces réorganisations semblent aller à l’encontre des besoins en formation, au moment même où les maisons de retraite du secteur peinent à recruter.

Le lycée professionnel a pourtant bénéficié de près d’un million d’euros de travaux depuis trois ans. La chaudière a été remplacée, le gymnase a été refait après un investissement de 800 000 euros, tout comme le revêtement de l’aire de sport extérieure et les peintures.

Aucune formation ne sera cela dit supprimée. La section vente partira ainsi au lycée professionnel Julie Daubié de Rombas et la section froid-air climatisé au lycée Gustave Eiffel de Talange. La formation pour adultes pourrait néanmoins perdurer sur le site de Moyeuvre-Grande, notamment dans le domaine sanitaire et social. Celle-ci propose des cursus relatifs aux services à la personne, mais aussi à l’installation, au dépannage et à l’entretien des chaudières. Les locaux et les équipements du lycée professionnel pourraient également accueillir une pépinière d’entreprises, même si les 4 000 mètres carrés d’ateliers auront du mal à être remplis.  

A noter enfin que non loin de là, un autre lycée professionnel fermera ses portes, à Auboué.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. bloggerslorrainsengages

    5 juillet, 2013 à 11:27

    Le lycée professionnel de Charmes, dans les Vosges, qui comptait 75 élèves à la dernière rentrée, ainsi que celui de Guénange, qui en avait 121, fermeront définitivement leurs portes à la rentrée 2015, une fois que leurs ultimes effectifs auront passé leurs examens.

    L’académie de Nancy-Metz est confrontée à un double phénomène : d’une part à une surreprésentation des lycées professionnels dans la carte scolaire, héritage de l’ère sidérurgique et de ses écoles patronales professionnelles ; d’autre part à une chute continue de la démographie scolaire. Entre 2002 et 2012, l’académie a perdu 29 000 élèves dans le second degré.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les filles de l’AS Algrange montent en Division 1 avec le FC Metz

Championnes de France de football de Division 2, les filles de l’AS Algrange joueront la s…