Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Restructurations dans les collèges mosellans

En l’an 2000, 52 054 collégiens étaient scolarisés en Moselle. A la rentrée 2012, ils n’étaient plus que 41 513, soit une diminution de 10 500 élèves. La raison principale de cette baisse de 20,3 % des effectifs réside dans une démographie scolaire déclinante. La surcapacité d’accueil qui en découle constitue un paramètre important du schéma départemental des collèges élaboré par le Conseil Général de la Moselle pour la période 2013-2023. Ce plan décennal prévoit 450 millions d’euros d’investissements. Des collèges seront fermés, d’autres construits, certains reconstruits ou agrandis.

A plus ou moins long terme, la fermeture de certains établissements semblent inéluctable (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/colleges-en-danger/), à l’image des collèges Louis Armand de Moulins-lès-Metz, Jean-Marie Pelt de Volmerange-les-Mines, Paul Valéry de Thionville et Alain Fournier de Freyming-Merlebach.

Le sort de Louis Armand et de ses 265 élèves installés dans le quartier de Moulins-Saint-Pierre est indéniablement lié à la construction du collège de Verny (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2012/06/10/construction-d%E2%80%99un-nouveau-college-a-verny/) et à la réalisation d’un projet d’établissement flambant neuf de 500 places dans le futur éco-quartier de Montigny-lès-Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2013/02/10/montigny-les-metz-veut-devenir-le-fribourg-lorrain/) d’ici 2018. En effet, seuls 180 des 800 collégiens domiciliés dans la troisième ville la plus peuplée du département sont scolarisés dans un établissement public implanté sur le ban communal. Une création dans les friches militaires au cœur de la cité vise à augmenter l’attractivité du secteur public concurrencé par l’ensemble scolaire privé Jean XXIII. La fin du collège de Volmerange-les-Mines résulte quant à elle d’une fusion administrative déjà effective avec Hettange-Grande. A Thionville, Paul Valéry souffre de son enclavement dans une cité sensible. Les élèves seront orientés vers Charlemagne et Hélène Boucher. Dans le Pays de Sarrebourg, il s’agit de desserrer l’étreinte autour du collège Pierre Messmer. Avec 663 élèves et un taux d’occupation de 160 %, celui-ci est le plus peuplé du département. Enfin, à Freyming-Merlebach, deux établissements devront fusionner pour faire face au déclin démographique. L’un des deux, à savoir Alain Fournier, fermera en 2014. Des restructurations sont également prévues pour les mêmes raisons à Fontoy, Hayange et Audun-le-Tiche.

16 juin, 2013 à 11:33


Un commentaire pour “Restructurations dans les collèges mosellans”


  1. guill écrit:

    Bonjour,

    Juste pour noter que la restructuration passe aussi par les Vosges, avec la fermeture du Collège de Saulxures sur Moselotte. Il ne comptait que 94 élèves à la rentrée 2012 contre 250 il y a 20 ans. De plus, depuis quelques années, les collèges de Saulxures-sur-Moselotte, Cornimont et La Bresse sont rattachés administrativement.
    Les « élèves de Saulxures-sur-Moselotte de 6e, 5e, 4e et 3e seront scolarisés au collège de Cornimont [7km de Saulxures] et ceux de Thiéfosse le seront au collège de Vagney [9km de Saulxures ; 5km de Thiéfosse]. »

    Sources : http://remiremontinfo.fr/?p=18447
    http://remiremontinfo.fr/?p=24207
    http://www.vosges.fr/Portals/0/Deliberations/22047.1.0.PDF

    Il se dit aussi que des doutes se posent sur la pérénité du collège de Monthureux/Saone, auquel est rattaché celui de Darney, mais là pas d’information officielle.

    Guillaume


Laisser un commentaire