Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Les joëlettes en visite aux Jardins fruitiers de Laquenexy et à Pange

Les joëlettes en visite aux Jardins fruitiers de Laquenexy et à Pange

La joëlette est une chaise à porteurs pourvue d’une roue et d’un amortisseur en son centre de gravité. Ce véhicule, inventé par Joël Claudel, permet à des personnes handicapées de randonner sur des terrains inaccessibles à des fauteuils roulants. La personne transportée n’a pas besoin de pédaler. Un accompagnateur se charge de tirer la joëlette, un autre d’en assurer l’équilibre à l’arrière.

Les joëlettes en visite aux Jardins fruitiers de Laquenexy et à Pange dans Actualité img_2315

Les joëlettes ont découvert les Jardins Fruitiers de Laquenexy (Crédits photo : Raoul GILIBERT pour le Groupe BLE Lorraine)

Sous l’égide de l’Association des Paralysés de France (APF), le groupe des joëlettes de Metz, animé par près de 70 bénévoles, sillonne depuis dix ans les routes et sentiers de la région, une fois par mois. Chaque sortie répond à un triple objectif. Il s’agit d’abord de vivre une aventure d’une journée, où chacun apporte quelque chose, sa bonne humeur, sa culture, ses histoires ou ses gâteaux, pour partager un moment de convivialité qui efface les différences de classes sociales et de capacités physiques. L’idée est aussi de faire du sport en avalant des kilomètres, en franchissant un ruisseau ou un raidillon. Enfin, le côté culturel permet d’aller à la découverte d’un lieu historique, architectural, artistique ou naturel, à l’image du Mémorial de Verdun, de la Place Stanislas de Nancy, du site géologique d’Hettange-Grande ou des fortifications et de la cathédrale de Toul.

C’est dans cette optique que le groupe a mis le cap au mois de mai aux confins du Pays Messin et de la Nied française. La matinée a été consacrée à la visite guidée des Jardins Fruitiers de Laquenexy. Le site a été créé en 1904 pendant l’Annexion. Les Allemands, qui fabriquaient leur « Sekt » à partir de la production viticole lorraine, voulaient en effet disposer d’une sorte de laboratoire de la vigne, afin d’obtenir des cépages résistants. Après la Première Guerre Mondiale, l’endroit est devenu un centre d’expérimentation fruitière. Riche de plus de mille variétés de fruits, il appartient aujourd’hui au Conseil Général de la Moselle. Les Jardins constituent à présent un lieu de promenade et de découverte où l’on peut toucher, humer, écouter, goûter et, bien sûr, regarder. Tous les sens sont ainsi sollicités.

L’après-midi, l’ancien chemin de fer transformé en voie verte a conduit le groupe au Château de Pange, qui est resté la propriété des Thomas de Pange depuis sa construction en 1720 sous la direction de Jean-Baptiste Louis, architecte de la Place de la Comédie à Metz. Au Moyen-âge, la famille était au service des Ducs de Lorraine, dans la magistrature. Pierre Thomas fut anobli par Charles IV en 1626 avant d’être nommé Chancelier de Lorraine en 1634. Il n’eut cependant guère le temps d’exercer sa charge puisque la peste l’emporta à Nancy en 1638. Malgré les vicissitudes de l’histoire, le château ne fut pas détruit. Ses archives ont même été conservées et dissimulées dans les tombes du cimetière paroissial pendant la révolution française et les guerres.

Pour plus de renseignements sur les joëlettes de Metz, merci de bien vouloir contacter M. Jean-Marie KIFFER au 03 87 74 58 77 ou au 06 19 23 15 58.

22 mai, 2013 à 20:14


2 Commentaires pour “Les joëlettes en visite aux Jardins fruitiers de Laquenexy et à Pange”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    L’origine des Jardins fruitiers de Laquenexy remonte à l’arrivée du phylloxéra dans le vignoble lorrain. Les ravages causés par ce puceron, capable de décimer un pied de vigne en trois ans, ont en effet amené à la création d’un centre d’expérimentation viticole en 1904, afin de trouver des solutions pour éradiquer ce fléau.

    Pour cela, les autorités allemandes recherchèrent un terrain bien exposé aux environs duquel il n’y avait aucune plantation de vigne. Ils jetèrent leur dévolu sur Laquenexy, car de mémoire d’homme, la vigne n’y avait jamais été cultivée. Le personnel se concentra sur l’hybridation des porte-greffes résistant aux maladies. Le cépage auxerrois pourrait même être né à Laquenexy. En effet, les premières citations de ce cépage apparaissent en 1914 dans les travaux de M. Wanner, directeur allemand du site.

    Après la Première Guerre Mondiale, le centre se diversifia et s’intéressa à la fraise, dont la Moselle était l’un des plus importants producteurs (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/02/26/woippy-sous-un-nouvel-angle/). Il devînt plus tard centre d’études et d’essais horticoles, avec pour principaux objets d’études le maraîchage et les autres variétés fruitières.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Plus de 300 pivoines d’une quarantaine de variétés différentes sont disséminées dans les Jardins Fruitiers de Laquenexy. Lancée en 2014, cette collection de pivoines est l’une des plus importantes de France.

    Rappelons que c’est Victor Lemoine (1823-1911) qui fut l’un des premiers pépiniéristes à débuter l’hybridation des pivoines en Europe. Ce Lorrain originaire de Delme est considéré par l’horticulture mondiale comme le plus grand introducteur et sélectionneur de plantes horticoles de tous les temps. Son fils Emile (1862-1942) fut quant à lui également à l’origine de nombreuses obtentions, actuellement toujours cultivées.

    Parmi les pivoines présentées aux Jardins Fruitiers de Laquenexy plusieurs hybrides ont des noms originaux tels que « Lorraine », « Moselle », « Sang Lorrain », « Mine d’Or » ou encore « Chromatella ».


Laisser un commentaire