Accueil Actualité La renaissance brassicole de Champigneulles

La renaissance brassicole de Champigneulles

2 min lues
1
0
620

En 2006, Kronenbourg se désengageait de Champigneulles. Le dernier site brassicole industriel de Lorraine était alors au bord de la liquidation judiciaire et de la revente de sa marque pour une poignée d’euros. 600 000 hectolitres sortaient de l’usine en 2006, avec 80 salariés. Aujourd’hui, 190 personnes permettent de produire 2,65 millions d’hectolitres, essentiellement des bières de soif pour la grande distribution et des marques de distributeurs, mais également des bières spéciales.

La renaissance brassicole de Champigneulles dans Actualité brasserie-champigneulles

La Grande Blonde de Champigneulles, bière mythique qui avait disparue des rayons, mais pas du carnet de recettes du brasseur, a ainsi été relancée. Une nouvelle bière d’abbaye signe de même le retour de la brasserie lorraine sur le devant de la scène. La Grande Blonde est une bière premium, tandis que l’Abbaye est une bière de fermentation haute, avec des malts de printemps, douce, sans amertume et légèrement ambrée. Il y a ici une histoire et un savoir-faire évident. C’est ce qu’a bien compris le groupe Frankfurter, qui possède trois brasseries en Europe, à Frankfurter-sur-Oder, Dresde et Champigneulles. La renaissance et le lancement de ces deux bières étaient inimaginables il y a six ans. Dans le caveau historique de la brasserie, Saint Arnoult veille avec affection sur ce renouveau.

Présentes dans la grande distribution sous un packaging attrayant reprenant la charte graphique de Champigneulles composée des trois alérions sous un blason couronné, les deux bières sont pour le moment produites en petite quantité.

biere-champigneulles bière dans Culture et patrimoine

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    26 décembre, 2016 à 19:02

    La Brasserie de Champigneulles a dernièrement racheté à la Communauté de Communes de Pompey 29 000 mètres carrés de terrain attenant à son usine. En 2007, la société, qui était en difficulté, avait cédé gratuitement à l’intercommunalité ces parcelles dont elle ne pensait ne plus en avoir besoin. C’était à l’époque où le groupe Danone lui avait retiré ses volumes de production. Depuis, la brasserie a été acquise par le groupe allemand TCB Beverage qui a réalisé un redressement spectaculaire. Grace à un investissement de quarante millions d’euros en quatre ans, la production est passée de 600 000 à 3,6 millions d’hectolitres chaque année et les effectifs de 80 à 230 salariés. Si bien qu’aujourd’hui la Brasserie de Champigneulles est la seconde brasserie de France en termes de volumes, derrière Kronenbourg-Carlsberg à Obernai dans le Bas-Rhin.

    Fondée en 1897, la Brasserie de Champigneulles était dans les années 1950 l’un des principaux sponsors du Tour de France avec sa Grande Blonde brassée à l’eau de source. Après avoir été achetée en 1967 par Danone et sa filiale Kronenbourg, l’entreprise déclina peu à peu jusqu’au renouveau amorcé par TCB Beverage qui est l’un des plus importants brasseurs allemands. Le groupe dispose en effet de quatre sites de production et emploie 600 personnes. L’usine de Champigneulles produit quarante bières différentes, aussi bien des bières sans alcool que des bières à 12°. 90 % de sa production est exportée dans 25 pays, essentiellement sous des marques de distributeur. La brasserie a ressuscité en 2015 sa Grande Blonde. Le breuvage représente désormais 2 à 3 % de ses ventes sur le marché français. La richesse de la gamme s’accompagne d’un vaste choix de conditionnements. Le site lorrain fabrique en effet des bières en boîte, en bouteille de verre et en bouteilles en plastique pour l’Espagne, son premier débouché devant la Grande-Bretagne, l’Italie et la Belgique.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’avenue de l’Europe inaugurée

Un nouveau panneau routier mentionnant « Avenue de l’Europe » a dernièrement été dévoilé s…