Accueil Actualité Vers une économie résidentielle à Esch-Belval côté lorrain

Vers une économie résidentielle à Esch-Belval côté lorrain

3 min lues
0
0
127

En Lorraine les logements, au Luxembourg les emplois. Tel devrait être malheureusement le principe d’aménagement de la zone Alzette-Belval.

Pendant que le Grand-duché a élevé des immeubles de bureaux, une université et des laboratoires de recherche, les élus peinent à trouver côté lorrain un contenu à l’Opération d’Intérêt National (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/10/en-route-vers-la-nouvelle-cite-du-xxieme-siecle/) mise sur les rails en 2009 par Nicolas Sarkozy. Esch-Belval, c’est 1,2 milliards d’euros d’investissements publics et deux à trois milliards d’euros d’investissements privés, avec notamment l’engagement d’ArcelorMittal, au Luxembourg depuis 1997, et seulement un « plan d’affaires » de près de 300 millions d’euros en Lorraine pour aménager dans les vingt prochaines années, sur environ 5 000 hectares le long de la frontière, l’une des treize premières écocités de France (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/05/27/metz-et-le-pays-haut-candidats-a-lappel-de-projets-ecocites/). L’idée consiste à redynamiser un territoire marqué par les crises successives. Malheureusement, on s’achemine tout au plus vers une économie résidentielle avec tout au plus logements, services et commerces. Les Luxembourgeois, dont le foncier est limité, voudraient que Paris ait un plan plus ambition pour ce bout de Lorraine. Un data center pourrait alors être envisagé (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/11/12/un-data-center-pour-le-pays-haut/).

Vers une économie résidentielle à Esch-Belval côté lorrain dans Actualité esch-belval

A Esch-Belval, les investissements luxembourgeois fleurissent à côté des champs et des friches côté lorrain (Crédits photo : D. Bracchetti)

90 millions d’euros devraient être mobilisés lors de la première tranche d’une durée de cinq ans qui devra être validée le 6 décembre prochain. Celle-ci prévoit de construire sur près de 80 hectares entre 8 000 et 9 000 logements hautement respectueux de l’environnement. Le chantier doit pouvoir faire émerger une véritable filière d’écoconstruction dans le Nord lorrain.

Rappelons enfin que le périmètre retenu pour l’opération d’aménagement est inclus dans le territoire des huit communes de la Communauté du Pays-Haut-Val d’Alzette, à savoir Audun-le-Tiche, Aumetz, Boulange, Ottange, Rédange, Russange, Thil et Villerupt.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mathieu de Dombasle, inventeur agricole de génie

Né à Nancy le 26 février 1777, Mathieu de Dombasle était un agronome de renom. Il étudia d…