Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Tourisme en Lorraine : l’enjeu de l’hébergement

Entre le plan incliné de Saint-Louis-Artzviller, le Col du Donon, le Rocher de Dabo, le vitrail de Chagall à Sarrebourg, Center Parcs, le Parc animalier de Sainte-Croix à Rhodes, le train forestier d’Abreschviller et les multiples possibilités de randonnées, l’offre touristique du Pays de Sarrebourg inspire le respect. Mais sans hébergement à la hauteur, toute une partie de la clientèle risque de filer vers des terres plus hospitalières.

Tourisme en Lorraine : l’enjeu de l’hébergement dans Actualité hebergement-gite-lorraine

L’offre d’hébergements touristiques reste insuffisante en Lorraine (Crédits photo : Gîte – La Petite Raon)

A l’image de l’hôtellerie, condamnée à développer son offre spa et bien-être pour espérer survivre à l’usure du temps, les gérants de gîtes, de chambres d’hôtes et de sites touristiques ont compris qu’il y avait un créneau à prendre. Les hébergements insolites du Parc animalier de Sainte-Croix ont par exemple été réservés pour l’ensemble de la saison en moins de 48 heures. Les hébergements de qualité, réfléchis et intelligents sont en plein développement dans bon nombres de territoires lorrains.

Ceci est d’autant plus vrai que les institutionnels encouragent la diversité et la qualité de l’offre. C’est l’une des raisons pour lesquelles le parc hôtelier et les chambres d’hôtes montent en gamme en Lorraine, alors même que les grilles de classement des Gîtes de France ou de Clévacances sont de plus en plus exigeantes. Les nouveaux logements ou ceux qui ont été réaménagés sont labellisés trois ou quatre épis ou trois ou quatre clés. Beaucoup de gérants estiment que pour garder la clientèle le plus longtemps possible, il faut aménager des espaces autour de la nature, du sport et du bien-être. Ce renouveau est également lié à une nouvelle génération de propriétaires qui a voyagé et qui a vu ce qui se faisait ailleurs pour le proposer dorénavant en Lorraine. Cette nouvelle vague sait par ailleurs bien se valoriser et se commercialiser. L’étonnement, le changement et l’innovation rajeunissent et rafraîchissent l’offre lorraine. Il était temps et ça fait un bien fou.

14 avril, 2013 à 19:10


4 Commentaires pour “Tourisme en Lorraine : l’enjeu de l’hébergement”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les 2 588 établissements d’hébergement lorrains proposaient en 2012 80 731 lits (hôtellerie de tourisme, de plein air, résidences de tourisme, gîtes, locations et chambres d’hôtes). Les hébergements non marchands, autrement dit la famille, les amis ou les résidences secondaires, représentaient les deux tiers des capacités totales d’hébergement de la région. En 2010, la Lorraine pointait au 18ème rang des 22 provinces françaises pour le nombre d’hôtels et au 17ème rang pour le nombre de chambres. Notre région a perdu, de 1987 à 2010, 27 % de ses établissements d’hébergement. Elle a par ailleurs maintenu sa capacité d’accueil en nombre de chambres, alors qu’en moyenne, les autres provinces françaises augmentaient leur parc de 18 %. La Lorraine doit impérativement se doter d’un Plan tourisme ambitieux pour enrayer cette spirale négative et créer de l’emploi.

  2. Groupe BLE Lorraine écrit:

    La Lorraine est à la pointe des hébergements insolites. Même les campings et les hôtels s’y mettent en proposant des chalets insolites ou en redécorant des chambres. Ces hébergements transportent les visiteurs dans le domaine du rêve et de l’expérience. Ils constituent une parenthèse, une rupture avec le quotidien.

    Dans les Vosges, à La Ferme Aventure, située à La-Chapelle-Aux-Bois, il est possible de dormir, moyennant 65 à 110 euros la nuitée pour deux personnes, sous une pyramide de verre, dans un cube géant, des cabanes flottantes ou perchées, un chariot de western, une yourte, des tipis ou une Caravelle. A Champdray, sur les hauteurs de Gérardmer, un véritable petit hameau de cabanes dans les arbres se construit depuis deux ans. Non loin de là, au Nid des Vosges, une cabane visioforêt, qui dispose d’une baie vitrée de 6 mètres de large pour 2,5 mètres de haut, permet à ses hôtes de s’intégrer complètement dans la forêt. Au Valtin, trois bulles transparentes s’illuminent dans la montagne à la tombée de la nuit. Leurs silhouettes forment d’étranges halos lumineux dans les bois. Leur transparence permet de profiter à 360° du ciel étoilé et de la nature environnante, en toute quiétude, dans le confort d’un lit douillet. Un plaisir rare, ô combien dépaysant et déstressant qu’il est possible de s’offrir à partir d’une centaine d’euros en basse saison. Enfin, à Gondrexange, près de Sarrebourg, un petit village de chalets finlandais (kotas) est en projet.

  3. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Avec plus de 150 campings, dont une cinquantaine en Moselle, la Lorraine est plutôt bien lotie en la matière.

  4. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Le camping de la Tensch, à Grostenquin, dispose de trois piscines et de trois étangs sur un parc de 120 hectares. La direction a dernièrement investi 650 000 euros dans une piscine chauffée avec un spa intégré, une plage et des lits de repos.


Laisser un commentaire