Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Boom démographique en Pays Messin

Si le centre-ville de Metz sert de locomotive, notamment sur le plan économique, ce sont les zones périurbaines, c’est-à-dire les bourgs de la première et de la deuxième couronne messine, qui tirent la croissance démographique de l’agglomération. En multipliant leur population par deux ou trois au cours des trente dernières années, certains villages ont ainsi changé radicalement de physionomie.

Moins urbanisées et disposant de plus de foncier que les villes bâties à l’ombre des Côtes de Moselle, ce sont surtout les communes de moins de 1 000 habitants de l’Est et du Sud de l’agglomération messine qui ont connu les croissances les plus spectaculaires. C’est ici que se situent la majorité des dix communes qui ont gagné le plus d’habitants en proportion dans le Pays Messin entre 1982 et 2009. Par exemple, rien que dans le canton de Pange, on trouve trois des quatre villages ayant progressé le plus vite : Ogy (+ 336 %), Ars-Laquenexy (+ 282 %) et Marsilly (+ 152 %). Charly-Oradour (+ 148 %), Vry (+ 116 %), Solgne (+ 113 %), Mey (+ 104 %), Vantoux (+ 96 %) et Chesny (+ 81 %) suivent de près. Mais d’autres communes du plateau occidental, à l’image de Rezonville (+ 175 %), Vernéville ou encore Amanvillers (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/02/23/amanvillers-toujours-debout/), ont également vu leur nombre d’habitants augmenté significativement, tout comme Corny-sur-Moselle ou Lorry-Mardigny plus au Sud.

La plupart de ces bourgs plutôt aisés permettent de vivre à la campagne tout en bénéficiant de la proximité des services de la ville et des principaux axes routiers. Le prix des terrains, de plus en faible à mesure que l’on s’éloigne du centre-ville messin, la faiblesse des impôts locaux et le cadre de vie de ces villages paisibles constituent autant d’atouts pour des jeunes couples désireux de devenir propriétaires.

A Ogy par exemple, de vastes parcelles plantées de maisons cossues avec jardins et espaces verts parfaitement entretenus se dressent à l’entrée du village. Une image qui correspond parfaitement à celle d’une zone pavillonnaire préservée du tumulte et du bruit de la ville. A quelques minutes de Metz-Technopôle, la demande est encore plus forte depuis l’ouverture de l’hôpital de Mercy (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t925-nouvel-hopital-de-metz-a-mercy) et la construction de l’hôpital Schuman (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t1006-construction-de-lhopital-robert-schuman-a-metz). L’ancien village agricole est devenu le point de chute idéal des périurbains. De 99 habitants, dans les années 1950, la commune, composée de trois entités, à savoir Ogy, Saint-Agnan et Puche, en est passée à près de 580 au milieu des années 2000, grâce à l’aménagement de plusieurs lotissements. Cette arrivée massive de nouveaux habitants a totalement transformé la sociologie du village.

13 mars, 2013 à 20:08


Laisser un commentaire