Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Un hiver tout gris

C’est l’un des faits marquants de cet hiver. Avec seulement 60 heures d’ensoleillement en deux mois, la Lorraine a connu le quatrième hiver le plus gris, derrière 1951, 1952 et 1955, depuis la naissance des stations météorologiques en 1929.

Entre le 1er janvier et le 28 février 2013, le Soleil n’a brillé que 60 heures en Moselle et 64 heures en Meurthe-et-Moselle, soit moins de la moitié de la moyenne de référence pour cette période (130 heures). Cela a représenté tout juste un peu plus d’une heure d’ensoleillement par jour. La Lorraine a perdu cent heures d’ensoleillement par rapport à 2012. Un ensoleillement inférieur à 87 heures pour les mois de janvier et de février n’arrive qu’une année sur dix.

Selon Météo France, la combinaison de différents phénomènes météorologiques permet d’expliquer l’ensoleillement « exceptionnellement faible » sur le Nord-Est de la France cet hiver. La Lorraine a en effet connu une succession de périodes de perturbations avec de fortes précipitations. L’humidité et le froid ont bloqué les nuages bas et les brouillards, empêchant le soleil de percer.

Au siècle dernier, les années 1950 furent la décennie la moins ensoleillée. Seulement 50 heures d’ensoleillement furent ainsi comptabilisées en janvier et février 1955. Les hivers 1951 et 1952 furent également très gris. Au XXIème siècle, la station de référence pour l’agglomération messine, implantée à Metz-Frescaty, n’enregistra que 76 heures d’ensoleillement en janvier et février 2010.

10 mars, 2013 à 14:23


Laisser un commentaire