Centre de ressources numériques sur la Lorraine
  • Accueil
  • > Actualité
  • > Centre de simulation ultramoderne pour le 1er RHC de Phalsbourg

Centre de simulation ultramoderne pour le 1er RHC de Phalsbourg

Un nouveau centre de simulation a dernièrement été inauguré au 1er Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) de Phalsbourg, en Moselle. Construit dans l’enceinte du quartier militaire, cet outil, considéré comme le plus beau centre de simulation de France, occupe une surface de 2 100 mètres carrés au sol. Il dispose de plusieurs salles de préparation aux missions. 

C’est ainsi, dans la pénombre de ces salles ultramodernes, que le 1er RHC se prépare à entrer dans une ère nouvelle, avec l’arrivée de Tigre et Caïman dès l’automne prochain sur le tarmac de Phalsbourg. Les équipages seront alors prêts à appréhender les complications d’un engagement opérationnel à géométrie variable. Ils s’entraînent à mener sur simulateur des missions concrètes inspirées d’opérations réelles menées en Libye, en Côte d’Ivoire ou en Afghanistan. Le vol initiatique n’est en effet plus satisfaisant pour comprendre les difficultés d’un engagement opérationnel. L’utilisation de la simulation devient essentielle pour produire toutes les situations possibles et les faire partager à un collectif plus important.

Les simulateurs permettent de préparer les pilotes à la guerre : entraînement aux procédures radiophoniques, travail au sein d’une escadrille, timing de la mission, formation des troupes au sol en termes de reconnaissance de terrain, etc. La guerre devient aussi virtuelle.

3 mars, 2013 à 23:51


Un commentaire pour “Centre de simulation ultramoderne pour le 1er RHC de Phalsbourg”


  1. Groupe BLE Lorraine écrit:

    Trois hélicoptères Caïman, appareils de manœuvre et d’assaut, et deux Tigre HAD (version appui destruction) ont dernièrement rejoint le 1er Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) de Phalsbourg. Après de longs mois de formation, les équipages et les mécaniciens sont opérationnels. L’unité mosellane est la première en France à bénéficier de ces machines de guerre bourrées d’électronique.


Laisser un commentaire