Accueil Actualité Sarreguemines : la transformation de Johnson Controls

Sarreguemines : la transformation de Johnson Controls

1 min lues
1
0
53

Trois ans après un douloureux plan social qui s’est soldé par 337 licenciements suite à l’arrêt de la production de batteries au plomb, le site sarregueminois de Johnson Controls a été reconverti en plateforme logistique et en centre de distribution et de stockage pour les cinq usines opérationnelles européennes (deux an Allemagne, deux en Espagne et une en République Tchèque). Les batteries, qui arrivent vides d’acide, sont assemblées et chargées en Moselle. Il s’agit de batteries classiques pour l’automobile, les motos et les poids lourds. Avec une capacité opérationnelle de 20 000 batteries par jour, le site de Sarreguemines finalise quatre  millions d’exemplaires par an et en expédie jusqu’à cinq millions. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros en 2011 et emploie 85 salariés en CDI. 50 % sont affectés à la logistique et à l’expédition et 50 % à la finalisation. Johnson Controls entend investir en 2013 pour amener la plateforme de Sarreguemines à un niveau technologique de qualité.

Sarreguemines : la transformation de Johnson Controls dans Actualité johnson-controls

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    30 novembre, 2019 à 0:01

    Premier producteur de batteries au monde, Clarios a dernièrement investi 3,7 millions d’euros dans une nouvelle chaîne de production ultramoderne sur son site de Sarreguemines. Celle-ci permet désormais à l’entreprise d’être plus flexible et de répondre plus rapidement aux besoins de ses clients. Les batteries sont à présent déplacées grâce à un robot. Clarios a investi près de sept millions d’euros au cours des cinq dernières années pour rendre son site de Moselle-Est plus compétitif.

    Rappelons que cette ancienne usine de batteries automobile a commencé à produire en 1980 sous l’enseigne General Motors avant d’être reprise par Johnson’s Control Power Solutions devenu depuis Clarios. Le site a été reconverti en 2010 en centre de distribution européen. 140 personnes remplissent, chargent et expédient chaque année 4,7 millions de batteries pré-produites à Sarreguemines ou dans d’autres usines du groupe.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les arts du feu se portent bien à Saint-Louis

La société Oliger, basée à Saint-Louis et dirigée par Marcel Lantz, son fondateur, ne conn…