Accueil Actualité Hayange : le destin du P3 s’achève dans le doute

Hayange : le destin du P3 s’achève dans le doute

2 min lues
2
0
15

L’effondrement des briquetages réfractaires des cowpers, fours à vent chaud qui tirent leur nom d’Edward-Alfred Cowper qui les inventa en 1857, a sonné le glas du haut-fourneau P3 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/02/18/redemarrage-du-second-haut-fourneau-de-hayange-florange). Ils se seraient écroulés en raison du chauffage par du gaz de cokerie à titre conservatoire, en attendant un éventuel rallumage du haut-fourneau (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t1479p30-siderurgie-arcelormittal-sacrifie-la-filiere-liquide-lorraine-sur-lautel-des-profits#6358). Or, ces cowpers ont été chauffés pendant des décennies par du gaz de haut-fourneau. Très pauvre d’un point de vue calorifique, ce dernier était chargé en poussières. Par conséquent, chauffer à titre conservatoire ces cowpers par du gaz de cokerie, lequel autrefois alimentait aussi les foyers domestiques, ne devrait pas nuire à leur fonctionnement.

Les briques réfractaires sont alors peut-être tombées faute d’un entretien suffisant. Pis, le chauffage des fours a pu être coupé ou tellement réduit que le refroidissement consécutif à cette décision a provoqué la rétractation du briquetage, notamment au niveau des dômes des cowpers 31 et 32. D’où leur chute devant les brûleurs dans la chambre de combustion de l’appareil.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

2 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    5 mai, 2013 à 17:02

    Le ruchage réfractaire est alternativement chauffé au gaz à 1 200°C pendant deux heures. Il participe ensuite pendant une heure au chauffage du vent venu des turbosoufflantes pour un soufflage calculé de 900-1 000°C dans le haut-fourneau par l’entremise des tuyères. Le ruchage est empilé verticalement sur un châssis ajouré en fonte, afin de permettre le passage du vent.

  2. bloggerslorrainsengages

    7 juin, 2013 à 16:01

    Lors du dernier Comité de suivi de l’accord Mittal–Etat français sur l’avenir de Hayange-Florange (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t1479-siderurgie-arcelormittal-sacrifie-la-filiere-liquide-lorraine-sur-lautel-des-profits), le directeur d’ArcelorMittal Atlantique Lorraine a détaillé la répartition des 80 millions d’euros d’investissements en cours et à venir. 55 millions d’euros concerneront le train à chaud et la soudure laser, 15 millions d’euros le packaging et 15 millions d’euros supplémentaires seront affectés à la modernisation du refroidissement et à l’agrandissement de la gare d’Ebange. Cette dernière pourra ainsi accueillir à terme des convois de 44 wagons contre 22 aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Tournage du téléfilm Malgré elles