Accueil Actualité L’Usibor grande largeur produit à Florange

L’Usibor grande largeur produit à Florange

4 min lues
2
0
351

Florange a dernièrement lancé son nouveau produit pour l’automobile, l’Usibor grande largeur. Une première mondiale menée en un an sur la ligne de galvanisation de Sainte-Agathe. Elle offre un potentiel énorme et pérennise la filière froide.

acier

La ligne de galvanisation Sainte-Agathe de Florange a toujours été l’une des plus performantes du groupe ArcelorMittal. Elle a été copiée dans le monde entier. Elle a été transformée pour produire de l’acier Usibor pouvant aller jusqu’à 1 850 mm de large. Les sidérurgistes lorrains démontrent une fois de plus qu’ils savent travailler.

Les secrets de l’Usibor proviennent de ses remarquables caractéristiques mécaniques, de sa grande résistance et de son allégement. C’est dans le centre de recherche et de développement de Maizières-lès-Metz qu’a été spécialement conçu cet acier innovant pour un procédé direct d’emboutissage à chaud qui permet de réaliser des pièces de structure et de sécurité pour l’automobile. Auparavant, Florange ne produisait que des bobines pouvant aller jusqu’à 1 500 mm de large. La grande largeur offre un avantage concurrentiel très important, puisque les industriels peuvent fabriquer 10 à 20 % de pièces supplémentaires. Les constructeurs automobiles et tous les sous-traitants de l’emboutissage sont particulièrement intéressés. L’Usibor grande largeur est d’ailleurs actuellement en phase d’homologation auprès des principaux constructeurs automobiles, notamment Daimler et Opel.

Ce produit phare offre donc un marché substantiel à Florange et à ArcelorMittal. 55 millions d’euros d’investissements sont programmés dans les deux ans qui viennent pour renforcer et pérenniser la filière froide de Florange. ArcelorMittal possède près de 48 % de parts de marché dans les aciers automobiles, dont environ 65 % pour des constructeurs comme Renault, PSA Peugeot Citroën et Fiat. Avec l’Usibor grande largeur, le financier entend reconquérir le terrain perdu face au sidérurgiste allemand Thyssen qui a développé un acier de 1 550 mm il y a deux ans. L’Usibor est en pleine expansion. ArcelorMittal veut saturer la ligne de galvanisation de Sainte-Agathe. Il vise pour cela une production de 635 000 tonnes d’ici 2015, ce qui représentera un tiers de sa production, les deux autres tiers resteront ses aciers historiques, dont l’Extragal Z pour la carrosserie.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

2 Commentaires

  1. bloggerslorrainsengages

    12 avril, 2013 à 20:32

    L’Usibor grande largeur, qui sort des laminoirs de Sainte-Agathe, à Florange, a dernièrement été homologué par trois importants clients européens. L’Allemand Benteler, qui possède à Paderborn l’un des plus importants sites d’emboutissage à chaud, a confirmé ses commandes, tout comme l’Espagnol Gestamp et Volkswagen. Ce sont trois clients majeurs de cet acier développé pour permettre la production de pièces de structures pour l’automobile. En produisant les grandes largeurs qui vont au-delà de 1 500 mm, le site florangeois a pris un avantage concurrentiel décisif. ArcelorMittal vise une montée en puissance à plus de 600 000 tonnes à l’horizon 2015. Renault, qui investit dans une presse d’emboutissage à chaud à Douai, devrait également être livré en Usibor. Aujourd’hui, à Florange, le taux de production d’acier pour l’automobile est le même que l’an dernier, alors que le marché s’est effondré de 6 à 8 %.

  2. Groupe BLE Lorraine

    25 septembre, 2021 à 14:09

    La nouvelle ligne de production Galsa 2 d’ArcelorMittal à Florange a dernièrement été officiellement inaugurée. Entrée en pleine production en mai 2020, ce nouveau fleuron technologique de la sidérurgie constitue un gage de pérennité pour l’ensemble du site et ses 2 200 salariés. Entièrement digitalisée et pilotable comme un smartphone, cette nouvelle ligne de production de l’acier Usibor a représenté un investissement de 89 millions d’euros. Rappelons que cet acier, commercialisé depuis 2003, est le fruit de trente années de recherche et de développement menés notamment au centre de recherche de Maizières-lès-Metz. Il permet d’alléger l’acier de 25 %, de réduire les émissions de CO2 et de présenter une résistance optimale en cas d’accident. La nouvelle ligne de production Galsa 2 peut fabriquer jusqu’à 800 000 tonnes d’acier Usibor par an grâce au travail de cent à deux cents employés. A noter enfin que les 170 personnes concernées par la fermeture de la cokerie de Serémange-Erzange ont toutes été réintégrées sur le site de Florange.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Héroïques Danoises !

Devant 5 274 personnes, un record pour les Arènes de Metz, les handballeuses d’Holstebro, …