Accueil Culture et patrimoine Ligne Maginot : des Britanniques au Huberbusch

Ligne Maginot : des Britanniques au Huberbusch

3 min lues
0
0
245

La Ligne Maginot est une célèbre fortification construite le long des frontières des Marches de l’Est. Pendant plus de dix ans, près de 600 ouvrages, casemates, abris et observatoires furent bâtis, ainsi que des milliers de petits blockhaus. Au cours de ce chantier titanesque, d’impressionnantes galeries furent creusées et les fortifications furent dotées d’équipements ultra-modernes.

Ligne Maginot : des Britanniques au Huberbusch dans Culture et patrimoine casemate-huberbusch

Casemate du Huberbusch (Crédits photo : ASCH)

En septembre 1939, les ouvrages étaient prêts à faire face à toute menace venant d’Italie ou d’Allemagne. En complément des fortifications, d’importantes troupes d’intervalles furent mobilisées entre la ligne principale de résistance et la frontière. Parmi ces unités, toutes n’étaient pas françaises. En raison de l’alliance Franco-Britannique, des troupes venues du Royaume-Uni combattirent en Lorraine dès 1939 dans le cadre de la Britisch Expeditionnary Force (BEF), en particulier dans l’un des secteurs les plus puissants de la Ligne Maginot, le secteur fortifié de Boulay-Moselle, en Pays de Nied.

Une association est en 2011, afin de mettre en valeur les casemates du Huberbusch qui se trouvent sur le ban des communes de Chémery-les-Deux et d’Hobling. Il s’agit d’éléments positionnés entre deux ouvrages de tailles, le Michelsberg et le Hobling. Prévus pour une trentaine d’hommes, ils sont équipés de canons de 37 mm et de mitrailleuses. D’importantes tranchées sont encore visibles de nos jours. En plus de cette mission de conservation, l’ASCH (Association de Sauvegarde des Casemates du Huberbusch) organise des évènements commémoratifs sur le thème de la drôle de guerre en mettant particulièrement l’accent sur la présence des unités d’intervalle et sur l’alliance Franco-Britannique. La prochaine manifestation aura d’ailleurs lieu les 22 et 23 juin 2013.

Plus d’informations sur : www.huberbusch.fr.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Longwy : le haut fourneau de Senelle en péril

Le 19 juillet 1991, le haut-fourneau 4 de l’usine de Senelle à Longwy-Herserange était dyn…